Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Transat.
Ne doit pas être confondu avec Transat Jacques-Vabre.
Transat en double

Type En double, aller-retour sans escale et sans assistance
Lieu de Lorient à Lorient via les Bermudes ou Saint-Barthélemy
Parcours Transatlantique
Création 1979
Proch. édition course abandonnée

La transat en double (aussi nommée transat Lorient-Les Bermudes-Lorient ou transat Lorient-Saint-Barthélemy-Lorient) est une course transatlantique à la voile et en double. Elle se distinguait des autres courses transatlantiques par le fait que les concurrents devaient traverser l'océan Atlantique deux fois. Partant de Lorient et arrivant à Lorient, les marins doivent passer par une bouée au large des Bermudes ou de l'île antillaise de Saint-Barthélemy selon les éditions[1]. Cette transat, patronnée par Le Point, Neptune-Nautisme et Europe 1, ne connut que trois éditions en 1979, 1983 et 1989[2].

À la suite d'un changement de sponsor et de l'abandon du principe de la double traversée, ses organisateurs créèrent par la suite la transat Jacques Vabre.

PalmarèsModifier

Première édition : 1979Modifier

Le départ de cette édition est donné le 26 mai. Les concurrents doivent virer une bouée au large des Bermudes. La course est marquée par une arrivée disputée bord à bord entre le tandem Éric Tabarly-Marc Pajot et le duo Eugène Riguidel-Gilles Gahinet sur VSD, ces derniers franchissant la ligne d'arrivée avec 5 minutes et 42 secondes d'avance.

Deuxième édition : 1983Modifier

Le départ est donné le 22 mai avec cinquante-cinq concurrents, principalement des multicoques[3]. Cette édition voit la disparition de Didier Bestin, tombé à la mer à la suite de la rupture du stick de barre[4].

Troisième édition : 1989Modifier

Le départ est donné le 23 avril 1989 et est disputée en deux étapes avec escale à Saint-Barthélemy. Sur les vingt-trois concurrents, treize sont des multicoques. Bottin entreprise d'Éric Tabarly et Jean Le Cam et Elf Aquitaine de Jean Maurel et Jean-Luc Nélias chavirent après avoir mené la course.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Michel Barrault, Des bateaux et de hommes : l'aventure de la voile française de 1950 à 2000, Paris, Éditions Robert Laffont, , 403 p. (ISBN 2-221-09217-1)
  2. François Bisch, « Transat Jacques Vabre », EasyVoile (consulté le 29 décembre 2011)
  3. « Départ transat en double » [vidéo], sur ina.fr, Journal de 20 heures d'Antenne 2,
  4. « De Colas à Tabarly, ceux que la mer a repris », Libération, (consulté le 29 décembre 2011)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier