Ouvrir le menu principal

Traité de désarmement sur le fond des mers et des océans

Le traité de Londres vise à créer une zone exempte d'armes nucléaires dans les fonds marins.

Il a été signé à Londres, Moscou et Washington, le par les États-Unis, le Royaume-Uni, et l'URSS et entré en vigueur le .

États partiesModifier

État Date de signature Date de ratification
  Afghanistan
  Afrique du Sud
  Allemagne
  Antigua-et-Barbuda
  Arabie saoudite
  Argentine
  Australie
  Autriche
  Bahamas
  Biélorussie
  Belgique
  Bénin
  Bosnie-Herzégovine
  Botswana
  Brésil
  Bulgarie
  Canada
  Cap-Vert
  Chine
  Chypre
  République du Congo
  Corée du Sud
  Côte d'Ivoire
  Croatie
  Danemark
  Espagne
  États-Unis
  Éthiopie
  Finlande
  Ghana
  Grèce
  Guatemala
  Guinée-Bissau
  Hongrie
  Salomon
  Inde
  Iran
  Irak
  Irlande
  Islande
  Italie
  Jamaïque
  Japon
  Jordanie
  Laos
  Lesotho
  Lettonie
  Libye
  Liechtenstein
  Luxembourg
  Malaisie
  Malte
  Maroc
  Maurice
  Mexique
  Mongolie
  Monténégro
  Népal
  Nicaragua
  Niger
  Norvège
  Nouvelle-Zélande
  Panama
  Pays-Bas
  Antilles néerlandaises
  Aruba
  Philippines
  Pologne
  Portugal
  Qatar
  République centrafricaine
  République dominicaine
  République tchèque
  Roumanie
  Royaume-Uni
  Russie
  Rwanda
  Saint-Vincent-et-les-Grenadines
  Sao Tomé-et-Principe
  Serbie
  Seychelles
  Singapour
  Slovaquie
  Slovénie
  Suède
  Suisse
  Swaziland
  Togo
  Tunisie
  Turquie
  Ukraine
  Viêt Nam
  Yémen
  Zambie

Dispositions du traitéModifier

Selon les dispositions du traité, les États parties « s'engagent à n'installer ou placer sur le fond des mers et des océans ou dans leur sous-sol, [...], aucune arme nucléaire ou autre type d'arme de destruction massive, non plus qu'aucune construction, installation de lancement ou autre installation expressément conçue pour le stockage, les essais ou l'utilisation de telles armes.

ProtocolesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier