Ouvrir le menu principal

Terrorisme en 1982

page de liste de Wikipédia
Éphémérides
Chronologie du terrorisme
1979 1980 1981 1982  1983 1984 1985
Décennies du terrorisme :
1950 1960 1970  1980  1990 2000 2010
Chronologie dans le monde
1979 1980 1981  1982  1983 1984 1985
Décennies :
1950 1960 1970  1980  1990 2000 2010
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre

L'année 1982 a compté 221 morts et 841 blessés lors d'attentats, dans le cadre d'actes de « terrorisme international », selon la RAND Corporation, dont 6 qui tuent plus de 80 personnes[1],[n 1].

ÉvénementsModifier

JanvierModifier

  • , France : l’« écoterroriste » suisse Chaïm Nissim tire cinq roquettes sur la centrale nucléaire Superphénix alors encore en construction, dont deux atteignent leur cible sans toucher le cœur du réacteur encore vide de combustible. Le 8 mai 2003, Nissim reconnaîtra être l’auteur de l’attentat et révèlera que les armes lui avaient été fournies par Carlos[2].

FévrierModifier

MarsModifier

AvrilModifier

MaiModifier

JuinModifier

JuilletModifier

AoûtModifier

SeptembreModifier

OctobreModifier

NovembreModifier

DécembreModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les chiffres de ce rapport traitent du terrorisme international : ils excluent donc les attentats commis par des terroristes à l'intérieur de leur pays, ainsi que les attentats commis par des gouvernements contre leurs propres citoyens (terrorisme d'État).

RéférencesModifier

  1. [PDF] (en) Bonnie Cordes, Bruce Hoffmann, Brian M. Jenkins, Konrad Kellen, Sue Moran et William Sater, Trends in International Terrorism, 1982 and 1983, Santa Monica, RAND Corporation, , 71 p. (lire en ligne).
  2. Chaïm Nissim, L'Amour et le Monstre : roquettes contre Creys-Malville, Lausanne, Favre, (ISBN 2-8289-0782-1, lire en ligne)
  3. « Les attentats les plus meurtriers », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 30 septembre 2016)
  4. « France : attentat contre le train Le Capitole », sur afvt.org, AfVT (consulté le 16 septembre 2016)
  5. Jean Rioufol, « Carlos : "L'attentat du Capitole visait Chirac, c'est évident !" », sur francesoir.fr, France Soir, (consulté le 16 septembre 2016)
  6. Patricia Tourancheau, « Attentat de la rue Marbeuf: Fröhlich peut-être libérée. », sur liberation.fr, Libération, (consulté le 16 septembre 2016)
  7. (en) « 1982: IRA bombs cause carnage in London », sur bbc.co.uk, BBC News (consulté le 16 septembre 2016)
  8. Alain Vincenot, Les larmes de la rue des Rosiers, Genève, Éditions des Syrtes, coll. « Documents/Histoire », , 281 p. (ISBN 978-2845451544), p. 204
  9. Roland Jacquard, Les Dossiers secrets du terrorisme, Paris, Albin Michel, , 328 p. (ISBN 978-2226023377), p. 262
  10. « Avant le 13 novembre, l'attentat de Vitry-le-François était le plus meurtrier commis en France », sur lunion.fr, L'Union, (consulté le 30 septembre 2016)
  11. Alain Gresh et Dominique Vidal, Les 100 clés du Proche-Orient, Paris, Fayard, coll. « Pluriel », , 784 p. (ISBN 978-2818500965)
  12. « Le Hezbollah en quelques dates », Le Nouvel Observateur, no 2106,‎
  13. (en) « INLA kill 11 soldiers, six civilians at Droppin' Well », sur bbc.co.uk, BBC News (consulté le 16 septembre 2016)

Articles connexesModifier