Ouvrir le menu principal

Talalelei Gray

joueur de rugby australien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gray.
Talalelei Gray
Description de cette image, également commentée ci-après
Talalelei Gray en 2016.
Fiche d'identité
Naissance (29 ans)
à Melbourne (Australie)
Taille 1,94 m (6 4)
Poste troisième ligne centre, troisième ligne aile
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2011-2013
2013-2015
2013-2015
2014
2015-2018
2018-
Biarritz olympique
Eastern Suburbs
Waratahs
NSW Country Eagles
Stade toulousain
Stade français Paris
28 (0)[1]
23 (15)[1]
2 (0)[1]
9 (20)[1]
61 (20)[1]
15 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2010
2009-2010
Drapeau : Australie Australie -20
Drapeau : Australie Australie à sept
4 (0)
21 (15)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 10 novembre 2019.

Talalelei Gray parfois appelé Tala Gray, né le à Melbourne, est un joueur de rugby à XV australien évoluant au poste de troisième ligne centre au sein du Stade français Paris après avoir notamment gagné le Challenge européen avec le Biarritz olympique et avoir joué pour le Stade toulousain.

CarrièreModifier

JeunesseModifier

Chez lez juniors, Talalelei Gray est à la fois membre de l'académie des Brumbies (Canberra) et de celle des Waratahs (Sydney)[2] et joue deux saisons (2010 et 2011) en Shute Shield, la compétition des clubs de Sydney, avec les Eastern Suburbs[3],[4]. En 2009, il intègre l'équipe d'Australie de rugby à sept pour la saison 2009-2010 des World Series et il fait ses débuts internationaux lors du premier tournoi de la saison à Dubaï où l'équipe australienne est rajeunie, 8 joueurs sur 12 jouent leur premier tournoi, dont Bernard Foley ou encore Zack Holmes[5],[6]. Les Wallabies termineront à la troisième place du classement général. Il est également international moins de 20 ans en 2010, avec qui il dispute le championnat du monde junior, terminé à la seconde place[7].

Arrivée en France à BiarritzModifier

En 2011, il est recruté par le club français du Biarritz olympique. Lors de sa première saison avec le club basque, Talalelei Gray remporte le Challenge européen, battant en finale le RC Toulon (21-18), match durant lequel il rentre en cours de match à la place de Benoît Guyot[8].

Retour en Australie à SydneyModifier

 
Tala Gray avec les NSW Country Eagles en National Rugby Championship en 2014.

Ses performances françaises sont remarquées par Michael Cheika qui l'engage chez les Waratahs en vue de la saison 2014 de Super 15[9].

Il fait par ailleurs partie des NSW Barbarians lors de la tournée de ceux-ci en Argentine : il fait une première apparition comme remplaçant puis comme titulaire en 8 face aux « Pumas »[10].

En deux saisons de Super Rugby à Sydney, il joue un total de 2 matches[11]. Il fait alors son retour chez les Eastern Suburbs en Shute Shield où il dispute trois éditions, joue 23 matches et inscrit 3 essais[12]. En 2014, il joue la première saison du National Rugby Championship avec les NSW Country Eagles durant lequel il dispute 9 matches et inscrit 4 essais[12].

Retour en France à ToulouseModifier

En 2015, Talalelei Gray arrive au Stade toulousain en tant que joker coupe du monde, celle-ci ayant lieu en pleine saison de Top 14 du club français, séparé pour l'occasion de plusieurs de ses joueurs. Après quelques matches convaincants[13], il est finalement conservé par le club. Il inscrit son premier essai avec le Stade toulousain contre l'Atlantique stade rochelais lors de son cinquième match avec le club.

Le 14 décembre 2017, le Stade français annonce sa signature pour trois saisons[14].

PalmarèsModifier

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « Fiche de Talalelei Gray », sur www.itsrugby.fr (consulté le 16 août 2015).
  2. « Brumbies keep stars on the sidline - Super Rugby | Super 18 Rugby and Rugby Championship News,Results and Fixtures from Super XV Rugby », sur www.superxv.com (consulté le 7 janvier 2017)
  3. (en) « Shute Shield Preview - Round 1 », ABC News,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2017)
  4. « ABC Grandstand Sport - Shute Shield Elimination Semi-Finals Preview », sur www.abc.net.au (consulté le 7 janvier 2017)
  5. (en) « Australia Sevens call up 11th newcomer », sur worldrugby.org, (consulté le 7 janvier 2017)
  6. (en) « Young Wallabies out to seize chance », sur worldrugby.org, (consulté le 7 janvier 2017)
  7. « Rugby, Top 14. Gray et Leonardi au Stade Toulousain pour la période de la coupe du Monde », sur actu.cotetoulouse.fr, (consulté le 7 janvier 2017)
  8. « Toulon 18-21 Biarritz : Terminé , Challenge Européen 2011-2012 - Finale , Rugby - L'Equipe.fr », sur www.lequipe.fr (consulté le 7 janvier 2017)
  9. (en) « Waratahs coach Michael Cheika sings praises of recruits Jono Lance and Tala Gray », sur The Australian, (consulté le 16 août 2015).
  10. (en) « Seven new faces at the Waratahs as Michael Cheika unveils 2014 Super Rugby squad », sur sanzarrugby.com, (consulté le 16 août 2015).
  11. « Les cinq jokers à suivre », sur midi-olympique.fr, (consulté le 7 janvier 2017)
  12. a et b SARL It's rugby, « Rugby - Fiche joueur Gray Talalelei - Statistiques en club », sur www.itsrugby.fr (consulté le 7 janvier 2017)
  13. « Stade Toulousain : Gray affiche la couleur », sur ladepeche.fr, (consulté le 7 janvier 2017)
  14. « Top 14 : Talalelei Gray et Stéphane Clément signent au Stade Français », lequipe.fr,‎ .

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :