Ouvrir le menu principal

Stade lavelanétien

Stade lavelanétien

Généralités
Fondation
Couleurs Jaune et noir
Stade Paul-Bergere
Siège Lavelanet

Le Stade lavelanétien est un club omnisports français basé à Lavelanet dans le département de l'Ariège. Il a connu ses heures de gloire dans les années 20, 50, puis 70 et 80. Champion de France deuxième série, et champion de France Midi-Pyrénées pour la saison sportive 1927-1928, en 1952 le club accède en première division et gagne le titre du challenge Rutherford à Limoges contre le Racing Club de France, aujourd'hui appelé Racing 92. Champion de France fédérale B pour la saison sportive 1980-1981, le club est invaincu dans ses matchs de poule durant toute la saison.

Dans les années 2000, un regroupement des clubs sportifs est opéré, ainsi
Le Rugby du Pays d'Olmes est le nom de l'école de rugby qui regroupe les clubs de la région, à savoir :

Le footballeur Fabien Barthez commence le sport dans ce club.

Histoire du Stade LavelanétienModifier

Création d'un club de rugby à Lavenalet, en Ariège, en 1906Modifier

Le club est fondé en 1906 et évolue dans le très relevé championnat des Pyrénées. En 1923, sa place de finaliste de Deuxième Série lui permet de participer pour la première fois au championnat de France de la catégorie (équivalent de la Deuxième Division).

En 1926, par le jeu des réorganisations des compétitions, la Deuxième Série est devenue la Quatrième Division. Lavelanet atteint la finale en 1927, mais s’incline face aux Tarnais de l’US Carmaux (0-16). L’année suivante est la bonne, les Jaune et Noir battent l’USC Vichy 19-3 et remportent leur premier titre national, après avoir remporté le titre régional.

Accession en première divisionModifier

Les rugbyman de Lavelanet, au lendemain de la Seconde guerre mondiale, accèdent au Championnat de France de Première division entre les années 1950-1970.

En 1945, Lavelanet amorce sa montée vers les sommets avec une victoire en championnat des Pyrénées de Deuxième Série. La consécration arrive le 9 mai 1948, lorsque le Stade bat son vieux rival, l’US Carmaux en finale 10-0. Ce représentant d'une petite ville de l'Ariège (moins de 7 000 habitants) force alors l’admiration en réussissant à se maintenir régulièrement en Première Division depuis les années 1950 jusqu’à la fin des années 1970. Il joue même une demi-finale contre le Stade montois en 1953, puis un quart de finale contre Romans en 1955.

Dix ans après l’accession, c’est la descente (1959). Le Stade attend dix ans pour fouler à nouveau les pelouses de Première Division, à la suite de sa victoire sur le SO Montpellier en quart de finale en 1968. Pendant dix années, Lavelanet se bat à nouveaux avec les gros bras du rugby français et parvient à se qualifier à trois reprises pour les phases finales avec une belle régularité tous les deux ans (1972, 1973 et 1975).

Déclin du Stade dans les années 1980, et descente en Pro D2, Fédéral 1 et 2...Modifier

Le club quitte l'élite en 1978, remonte en 1985, mais doit définitivement oublier le plus haut niveau en 1987. Une aventure de trente ans prend fin. Le Stade continue cependant d’exister aux niveaux inférieurs, en Groupe B, avant de dégringoler jusqu’au championnat Honneur (régional) en 1996. Il remonte en Nationale 3 en 1998, puis en Nationale 2 en 2001, puis enfin en Fédérale 1 en 2002. Il s’y maintien trois saisons avant de rechuter en Fédérale 2 en 2005.

Les internationaux de LavelanetModifier

Lavelanet a toujours constitué une jolie pépinière. Plusieurs internationaux sont sortis de son école de rugby, comme Patrick Estève, Jean-Louis Jordana ou Benoît Baby. Quant à Fabien Barthez, s’il s’est fait connaître par le ballon rond, ce Lavelanétien pur jus a tâté du rugby dans sa ville natale et ce n’est peut-être pas un hasard s’il a choisi le seul poste où on a le droit de prendre le ballon à la main…

(Source principale : www.stade-lavelanetien.com)

Palmarès des Jaunes et Noirs ariégeoisModifier

Joueurs français et étrangers emblématiques de LavelanetModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier