Stéphanie Moreau

handballeuse française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moreau.

Stéphanie Moreau
Image illustrative de l’article Stéphanie Moreau
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (48 ans)
Lieu Chartres
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Arrière droit
Situation en club
Club actuel Retraité
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau : France CS Mainvilliers
0000-1987 Drapeau : France MSD Chartres
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1987-1991 Drapeau : France MSD Chartres
1991-1998 Drapeau : France ASPTT Metz
1998-2001 Drapeau : France Mérignac Handball
2001-2003 Drapeau : Danemark Randers HK
2003-2004 Drapeau : Danemark Århus HB
2004-2007 Drapeau : France Mérignac Handball
2007-2008 Drapeau : France Angoulème CH
2008-2009 Drapeau : France Bègles
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1992-2003 Drapeau : France France 143 (230)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Stéphanie Moreau, née le à Chartres (Eure-et-Loir), est une handballeuse internationale française évoluant au poste d'arrière droit durant les années 1990-2000.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Après avoir joué au basket-ball puis au volley-ball, Stéphanie Moreau commence le handball en cadettes au CS Mainvilliers avant de signer à la MSD Chartres[E 1]. Dès ses premiers matchs, son culot, sa détente et son bras font trembler les filets adverses[E 1]. Cette jeune fille, née avec un ballon de volley dans les mains à cause de son père et de son frère, choisit le petit ballon : je trouvais le volley-ball « pas assez physique à mon goût. Il manquait le contact direct avec l'adversaire »[E 1].

Ses qualités intrinsèques permettent à Stéphanie Moreau d'intégrer le sport-études de Chartres, avec laquelle elle est sacrée championne de France en 1987 et se conforte dans l'idée que c’est le sport qu'elle veut faire[E 1]. L'année suivante, avec ces coéquipières, elles inscrivent le nom de leur club au palmarès du championnat de France espoirs, son second titre national déjà[E 1]. Lors de la saison 1987-1988, l'arrière gauche de l'équipe première se blesse et l'entraîneur lance la jeune gauchère de seize ans[E 1]. Après ses deux saisons en Nationale 2, où la MSD flirte sans conclure avec la montée en N1B, Moreau signe dans le meilleur club français, l'ASPTT Metz[E 1].

Consécration à Metz (1991-1998)Modifier

 
Olivier Krumbholz est celui qui la fait venir à Metz et l'entraîneur de l'équipe de France durant une grande partie de sa carrière.

Plutôt que le Stade français ou Bouillargues qui la contacte aussi, Olivier Krumbholz qui l'a repéré alors qu'il dirige l'équipe de France espoirs, la fait venir dans son club[E 2]. Arrivé dans une autre région, dans un club de valeur avec des internationales, la Chartraine n'est pas tout de suite titulaire et est là pour apprendre[E 2]. Elle a cependant du temps de jeu et Krumbholz la prend sous sa coupe[E 2].

En sept saisons passées en Lorraine, elle et ses camarades s'adjugent cinq fois de suite le titre de championnes de France[E 2]. Elle remporte aussi la Coupe de France en 1994 face à l'USM Gagny d'une autre Eurélienne, Christelle Marchand[E 2].

Mérignac puis le Danemark (1998-2004)Modifier

Après trois saisons au Mérignac Handball, Stéphanie Moreau s'exile au Danemark[E 3]. À la fin de la saison 2000-2001, un agent du club de Randers la contacte pour lui proposer de remplacer un départ dans leur équipe[E 4]. Ayant toujours eu l'intention de jouer à l'étranger, elle devient la première Française à jouer dans ce pays[E 4]. Après avoir pris des cours de langue, elle découvre un pays où le handball féminin prend une grande place[E 4]. Elle reste deux ans au Randers HK avec qui elle s'adapte au jeu et apprend à jouer plus vite[E 4]. Elle passe une troisième année au Århus HB avant de revenir en France[E 4].

Retour à Mérignac et fin à Angoulême puis Bègles (2004-2009)Modifier

À trente-trois ans, elle veut préparer sa reconversion et retourne à Mérignac[E 3],[1]. Le MH a le dessus sur les autres clubs en lui proposant une opportunité au niveau professionnel[note 1] contre des contrats normaux Avec Mérignac, elle atteint les demi-finales de la Coupe Challenge en 2006[2].

Elle arrête sa carrière en 2009 après une saison à Angoulème[3] puis à Bègles (D2), saturée des déplacements le week-end et des contraintes routières pour se rendre à l'entraînement[E 3].

En équipe de France (1992-2003)Modifier

Parallèlement, Stéphanie Moreau porte à 143 reprises le maillot de l'équipe de France[4] à partir de 1992[E 2]. Elle joue même un match internationale dans sa ville natale de Chartres, contre l'Arménie, en compagnie de Marchand et Marie-Annick Dezert, ex-voisine du Dreux AC[E 2]. Olivier Krumbholz passé à la tête de la sélection nationale, il se passe pourtant d'elle lors des Championnats du monde 1997 dont les Françaises obtiennent l'argent[E 2].

En 2001, après la retraite de Szabo avec qui elle est en concurrence au poste d'arrière droite, le sélectionneur la rappelle[E 2]. Moreau gagne sa place lors d'un dernier stage de préparation au CRJS de Chartres[E 2]. Elle est donc présente quand la France se classe cinquième des Mondiaux[E 2],[5]. Et elle est toujours présente l'année suivante quand les Bleues décrochent le bronze au Championnat d'Europe[E 2]. En 2003, Stéphanie fait toute la préparation avec l'équipe[6] jusqu'à l'été mais n'est sélectionnée pour le Mondial que les Françaises remportent[E 2].

Reconversion (depuis 2009)Modifier

Stéphanie Moreau reste habiter en Gironde et travaille au service des sports de la mairie de Mérignac et commence la pratique du surf et du snowboard.

PalmarèsModifier

En équipe nationaleModifier

En clubsModifier

compétitions internationales
compétitions nationales
autres

AnnexesModifier

NotesModifier

  1. Elle aura la possibilité de travailler au service des sports de la mairie de Mérignac dans la perspective de sa reconversion professionnelle.

Ouvrage de référenceModifier

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)

Autres référencesModifier

  1. « Stéphanie Moreau: "Ma dernière ligne droite !" », sur www.handzone.net, (consulté le 22 janvier 2014)
  2. (en) « Merignac Handball - Parcours européen 2005-2006 », sur www.eurohandball.com, Fédération européenne de handball (consulté le 22 janvier 2014)
  3. « Transfert LFH 2008/2009 » (consulté le 22 janvier 2014)
  4. « Mérignac : Roulez jeunesse ! », sur www.handzone.net, (consulté le 22 janvier 2014)
  5. « Mondial féminin : la sélection définitive », sur sport.fr, (consulté le 18 octobre 2016)
  6. « Équipe de France féminine », sur sporeco.free.fr, (consulté le 18 octobre 2016)
  7. « Jeux méditerranéens de 2001 », sur cijm.org (consulté le 18 octobre 2016)
  8. « Euro2002 - Revue d'effectif », sur alsem.pagesperso-orange.fr (consulté le 18 octobre 2016)
  9. « Les résultats Handball > Championnat de France », sur sportquick.com (consulté le 18 octobre 2016)