Ouvrir le menu principal

Stéphanie Kerbarh

personnalité politique française

Stéphanie Kerbarh
Illustration.
Stéphanie Kerbarh en juin 2017.
Fonctions
Député de la
9e circonscription de la Seine-Maritime
En fonction depuis le
(2 ans, 1 mois et 27 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Estelle Grelier (PS)
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Nationalité française
Parti politique PRG
LREM
MRSL
Diplômée de Université du Havre
Site web enmarche-encaux.fr

Stéphanie Kerbarh, née le à Orléans (Loiret), est une femme politique française. Membre de La République en marche, elle est députée de la Seine-Maritime depuis 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Stéphanie Kerbarh naît le à Orléans (Loiret).

Elle est mère de deux enfants et vit près de Goderville[1].

Elle est médiatrice économique dans l'industrie et administratrice de l'association Obsar (pour « Observatoire des achats responsables »)[2].

Carrière politiqueModifier

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mai 2019). Découvrez comment la « wikifier ».

À la suite des élections départementales de 2015, elle est candidate sur une liste divers gauche et adhère au Parti radical de gauche (PRG)[2].

Lors de l’élection présidentielle elle soutient la candidature d’Emmanuel Macron au sein du mouvement En marche.

Elle est investie par la La République en marche ! pour être candidate aux élections législatives sur la 9e circonscription de Seine-Maritime ; elle est élue députée le avec 62,94 % face à une candidate du Front national[3],[1]. Elle siège à la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, au sein de la majorité parlementaire. Elle est par ailleurs présidente du groupe d'études RSE - Responsabilité sociale des entreprises et membre du groupe d'études économie verte et économie circulaire.

Économie circulaireModifier

C'est dans le cadre de la préparation de la loi Economie circulaire qu'elle organise, en novembre 2018 dans sa circonscription, à l'Abbaye du Valasse, une conférence-débat intitulée " Economie circulaire : comment et pourquoi boucler la boucle du textile en Normandie ? "[4], placée sous le haut patronage du Ministère de la Transition écologique et solidaire. Son engagement en faveur du modèle d'économie circulaire appliqué à la filière textile l'amène à défendre l'interdiction de destructions d'invendus de produits textiles dans le cadre de la loi Economie circulaire[5] à venir.

Dans le numéro 236 de la Revue du trombinoscope[6], Stéphanie Kerbarh signe une tribune intitulée " Un engagement nécessaire de tous les acteurs ", afin d'enrichir la problématique de gestion des déchets d'une réflexion en amont de la chaîne de valeurs, dès la phase de production.

Autres engagementsModifier

Attachée à la cause des enfants sans identité (civile), le 19 novembre 2018, Stéphanie Kerbarh co-organise[7] avec l'Université du Havre et Jacques Krabal un ciné-débat autour du thème des enfants-fantômes, avec la projection du documentaire de Clément Alline Les Enfants fantômes : Un défi pour l'Afrique[8].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Antoine Quevilly, « Législatives : qui est Stéphanie Kerbarh, la nouvelle députée En Marche de la 9e circonscription de Seine-Maritime ? », sur francebleu.fr,
  2. a et b Sylvie Gesquière, « Seine-Maritime : Kerbarh, candidate d’En Marche aux législatives », Paris Normandie,
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  4. « Industrie du textile polluante : l’économie circulaire en question à l’Abbaye du Valasse », sur www.paris-normandie.fr (consulté le 13 mai 2019)
  5. « Le textile, toujours plus innovant, peut trouver un relais de croissance avec la mode durable », sur Mode in Textile, (consulté le 13 mai 2019)
  6. « La Revue du Trombinoscope », sur www.trombinoscope.com (consulté le 13 mai 2019)
  7. « Un ciné-débat sur les « enfants fantômes » d'Afrique, à l'Université du Havre », sur actu.fr (consulté le 13 mai 2019)
  8. « Les enfants fantômes, un défi pour l'Afrique », sur LCP Assemblée nationale (consulté le 13 mai 2019)

Liens externesModifier