Siyouni
Image illustrative de l’article Siyouni
Casaque de l'Aga Khan

Père Pivotal
Mère Sichilla
Père de mère Danehill
Sexe M
Naissance 2007
Pays de naissance Drapeau de l'Irlande Irlande
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Aga Khan
Propriétaire Aga Khan
Entraîneur Alain de Royer-Dupré
Jockey Christophe Soumillon
Gérald Mossé
Christophe Lemaire
Nombre de courses 12
Nombre de victoires 4 (5 places)
Gains en courses 476 580 
Distinction Tête de liste des étalons en France (2020, 2021)
Principales victoires Prix Jean-Luc Lagardère

Siyouni (- ) est un cheval de course français, de race pur-sang, participant aux courses hippiques. Propriété de son éleveur l’Aga Khan, il est entraîné par Alain de Royer-Dupré.

Carrière de courseModifier

Siyouni débute au mois de mai de ses 2 ans sur l'hippodrome de Longchamp. Poulain précoce, il s'adjuge trois victoires pour ses trois premières sorties sous la monte de Christophe Soumillon, dont une Listed Race. Pour sa première tentative dans les courses de groupe, il doit s'avouer vaincu dans le Prix Robert Papin, devancé par la future classique Special Duty, puis obtient une nouvelle deuxième place dans le Prix la Rochette (Gr.3). Pourtant, il s'adjuge le titre de meilleur 2 ans français grâce à son sacre dans le Prix Jean-Luc Lagardère[1] avec son nouveau partenaire, Gérald Mossé.

À 3 ans, Siyouni effectue une bonne rentrée dans le Prix de Fontainebleau (deuxième), ce qui lui vaut de se présenter dans la position de favori au départ de la Poule d’Essai des Poulains, où il est associé pour la première fois avec Christophe Lemaire, qui devient et restera son nouveau jockey. Mais il y connaît sa première désillusion, terminant dans l'anonymat du peloton. Il tente alors sa chance dans les St. James's Palace Stakes lors du meeting royal d'Ascot, où il échoue au pied du podium. À l'automne, il se réhabilite en partie en s'octroyant des accessits dans le Prix Jean Prat (deuxième), puis dans le Prix du Moulin de Longchamp (troisième), mais ne renouera plus avec le succès. Il achève sa carrière par un échec dans le Prix de la Forêt[2].

PalmarèsModifier

Au harasModifier

Installé au Haras de Bonneval, propriété de l'Aga Khan, Siyouni n'est pas, au vu de son palmarès, destiné à faire partie du Gotha de l'élevage international. Son modeste prix de saillie (7 000  pour sa première année de monte, en 2011), en atteste. Mais il va rapidement se révéler comme un reproducteur de premier plan, et son tarif va grimper en flèche. En 2015, après que sa première génération en piste lui a valu le titre de meilleur étalon français de première production, il passe à 20 000 , puis 30 000  l'année suivante après s'être vu sacré champion européen avec deux générations en piste, puis 45 000  en 2017, 75 000  en 2018, puis 100 000  en 2019. Il est alors le premier étalon stationné en France à atteindre un tel tarif, dépassant de loin le record de Linamix, qui officiait en son temps à 50 000 . En 2021, il atteint 140 000 [3], soit une multiplication par 20 de son tarif initial, en une décennie. Cette inflation spectaculaire[4], Siyouni la doit aux prouesses de ses produits, malgré une jumenterie initialement moyenne. En 2020, il s'offre un premier titre de tête de liste des étalons en France et termine deuxième de Galileo au classement européen[5].

Parmi ses meilleurs produits, citons (avec entre parenthèse le nom du père de mère) :

OriginesModifier

Siyouni est un fils du sprinter Pivotal, lauréat des King's Stand Stakes et Nunthorpe Stakes qui s'est révélé comme un étalon extrêmement influent, autant sur les pistes, où il revendique près de trente vainqueurs de groupe 1, que dans l'élevage, où il s'est affirmé comme un père de mères très renommé (deux fois tête de liste des pères de mères en Angleterre et en Irlande). Élevé par Jean-Luc Lagardère juste avant sa mort, et avant que son élevage ne passe sous pavillon Aga Khan, la mère de Siyouni, Sichilla, remporta une Listed Race et se reconvertit brillamment au haras puisqu'elle donna un autre vainqueur de groupe 1, Siyouma (Medicean), qui s'imposa en Angleterre dans les Sun Chariot Stakes et au Canada dans les E.P. Taylor Stakes, ainsi que deux pouliches placées de groupe, au niveau groupe 2 avec Siyenika (Azamour), troisième du Prix Daniel Wildenstein et mère de Siyarafina (Prix Saint-Alary), et au niveau groupe 3 avec Sayana (Galileo), deuxième des Princess Elizabeth Stakes et du Prix Bertrand de Tarragon. Sichilla est en outre une sœur du champion de l'écurie Lagardère, Slickly, vainqueur d'un Grand Prix de Paris, d'un Prix du Moulin de Longchamp et de deux éditions du Premio Vittorio di Capua.

Origines de Siyouni
Père
Pivotal
1993
Polar Falcon
1987 
Nureyev Northern Dancer
Special
Marie d’Argonne Jefferson
Mohair
Fearless Revival
1987 
Cozzene Caro
Ride The Trails
Stufida Bustino
Zerbinetta
Mère
Sichilla
2002
Danehill
1986
Danzig Northern Dancer
Pas de Nom
Razyana His Majesty
Spring Adieu
Slipstream Queen
1976
Conquistador Cielo Mr. Prospector
KD Princess
Country Queen Explodent
Carrie's Rough

Notes et référencesModifier

  1. « En vert et contre tous », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  2. « Siyouni - cheval | Zone-Turf.fr », sur ZoneTurf.fr (consulté le ).
  3. « The Aga Khan Studs », sur The Aga Khan Studs (consulté le ).
  4. « Siyouni, un tricolore à six chiffres ! - Jour de Galop », sur www.jourdegalop.com (consulté le ).
  5. (en) « Leading Sires », sur Thoroughbred Stallion Guide (consulté le )