Sottsass
Père Siyouni
Mère Starlet's Sister
Père de mère Galileo
Sexe Étalon
Naissance 2016
Pays de naissance Drapeau de la France France
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Écurie des Monceaux
Propriétaire White Birch Farm
Entraîneur Jean-Claude Rouget
Jockey Christophe Soumillon
Cristian Demuro
Rating Timeform 127
FIAH 123
Nombre de courses 9
Nombre de victoires 5 (1 place)
Gains en courses 3 414 952 
Principales victoires Prix de l'Arc de Triomphe
Prix du Jockey-Club
Prix Ganay

Sottsass (- ) est un cheval de course français, à la robe alezane. Issu de Siyouni, élevé par l'écurie des Monceaux, il appartient à l'écurie de Peter Brant, White Birch Farm, est entraîné par Jean-Claude Rouget et monté par le jockey italien Cristian Demuro. Il est le lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe 2020.

Carrière de coursesModifier

 
Casaque de White Birch Farm

Sottsass fut présenté aux ventes de yearling de Deauville 2017 au moment où sa sœur aînée, Sistercharlie, venait d'obtenir ses galons classiques, et c'est pour la somme de 340 000  qu'il fut acquis par Jean-Claude Rouget pour le compte de Peter Brant. Nommé d'après l'architecte et designer italien Ettore Sottsass, c'est d'ailleurs sur l'hippodrome de Deauville qu'il fait ses débuts au mois d'août de ses 2 ans, soldés par une modeste quatrième place sous la selle de Christophe Soumillon, avant d'ouvrir son palmarès à Clairefontaine deux mois plus tard. Il s'en tient là pour sa première année de compétition avant de réapparaître l'année suivante à Longchamp, où il ne peut faire mieux que cinquième du Prix La Force, un groupe 3 préparatoire aux classiques du printemps. Une brillante victoire dans une Listed Race début mai lui ouvre les portes des classiques et c'est dans la peau d'un petit outsider qu'il se présente au départ du Prix du Jockey-Club, confié pour la première fois à celui qui sera désormais son jockey attitré, Cristian Demuro. C'est donc une petite surprise de le voir triompher aux dépens du champion Persian King, mais le style autoritaire de sa victoire, autant que le record du parcours qu'il s'adjuge en 2'02"90, ne laisse guère place au doute : sur 2 000 mètres et plus, il est certainement le numéro 1 de sa génération en France. Et il le confirme pour sa rentrée automnale en s'adjugeant sur une simple accélération le Prix Niel, ce qui fait de lui l'un des favoris d'une édition 2019 du Prix de l'Arc de Triomphe, où la championne britannique Enable tente un inédit triplé. Dans le grand rendez-vous d'octobre, sa très belle troisième place derrière ses aînés Waldgeist et Enable prouve qu'il est non seulement le meilleur 3 ans français sur la distance, mais aussi le meilleur 3 ans mondial, ainsi que le confirme son rating FIAH de 123, qui le place devant ses contemporains européens et américains.

De retour à 4 ans, Sottsass manque sa rentrée, terminant au pied du podium dans le Prix d'Harcourt, à l'évidence à court de compétition. Sa courte victoire dans le Prix Ganay montre qu'il est sur la montante mais une nouvelle défaite dans le Prix Gontaut-Biron, à Deauville, semble accrédité le fait que le cheval a perdu de sa superbe. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, en convient, sans pour autant renoncer à son objectif affiché d'une nouvelle tentative dans l'Arc. C'est dans l'optique de ce rendez-vous d'automne que Sottsass est envoyé en Irlande courir les Irish Champion Stakes sur 2 000 mètres, un choix qui peut sembler surprenant pour se préparer aux 2 400 mètres de l'Arc, mais qui a pour but de redonner un peu de vitesse au cheval. Confronté à des adversaires de grande qualité (les champions Ghaiyyath et Magical), il ne peut terminer que quatrième et cette nouvelle défaite semble condamner Sottsass a un rôle de figurant dans l'Arc. Néanmoins, son entraîneur qui paraissait dubitatif durant l'été, fait montre d'un optimisme grandissant à l'approche de l'Arc, clamant que son protégé n'avait jamais semblé aussi en forme, notamment grâce à cette balade irlandaise.

C'est donc à une cote de méfiance que Sottsass dans un Arc très singulier, qui sera marqué le huis clos imposé par la crise sanitaire, l'absence des représentants de Coolmore pour une sombre histoire d'aliments contaminés, un terrain lourd, un faux rythme et surtout la défaillance de Enable. Sottsass, lui, n'en a cure et s'impose après avoir prononcé son effort à mi-ligne droite, devançant d'une encolure son cadet In Swoop, et Persian King, qu'il retrouvait à l'occasion. C'est donc sur un triomphe que s'achève sa carrière, tandis qu'il prend le chemin du haras pour s'adonner aux joies de la reproduction.

Au harasModifier

Au printemps 2021, Sottsass prend ses quartiers au haras irlandais de Coolmore, en vertu d'un accord entre son propriétaire et le consortium irlandais, avec un prix de saillie fixé à 30 000 .

OriginesModifier

Sottsass est l'un des meilleurs produits de Siyouni, miler de qualité, vainqueur du Prix Jean-Luc Lagardère, placé de groupe 1 à 3 ans, sans que son palmarès l'autorise toutefois à espérer une carrière d'étalon de tout premier plan. C'est d'ailleurs pour la relativement modique somme de 7 000  la saille que ce produit de l'élevage Aga Khan propose ses services lors de sa première année au haras, en 2011, avant que les résultats de sa progéniture sur les pistes ne fassent s'envoler son carnet de bal, ainsi que ses tarifs : son prix de saillie atteint les 100 000  en 2019, puis 140 000  en 2021, ce qui fait de lui l'étalon le plus cher à s'être jamais produit sur le sol français. On lui doit, outre Sottsass, les championnes Laurens et Ervedya, lauréates respectivement de six et trois groupe 1.

Côté maternel, si Starlet's Sister peut se targuer d'être une fille du meilleur étalon du monde, Galileo, et d'une placée de groupe 1, si elle a beau se revendiquer de ses sœurs Anabaa's Creation, placée de groupe 1, et Leo's Starlet, lauréate de groupe 3, son nom n'électrise pas les foules lorsque son premier produit, par le modeste Myboycharlie, foule le ring des ventes de Deauville en . La pouliche s'en va pour une bouchée de pain, 12 000 . Elle sera baptisée Sistercharlie, se classera deuxième du Prix de Diane et rempotera quelque sept groupe 1 aux États-Unis, dont la Breeders' Cup Filly & Mare Turf. En 2016, la deuxième fille de Starlet's Sister, par Acclamation, est acquise par le même courtier que sa sœur, pour 20 000  cette fois. Elle s'appellera My Sister Nat, remportera un groupe 3 en France et se classera deuxième d'un groupe 1 outre-Atlantique. Après les 340 000  obtenus pour Sottsass en 2017, la progéniture de Starlet's Sister est enfin regardée d'un autre œil, et quand elle est menée au très huppé Dubawi, le produit de leur rencontre fait flamber les enchères : en 2020, la petite sœur de Sistercharlie, My Sister Nat et Sottsass fait afficher 2 500 000 .

Origines de Sottsass
Père
Siyouni
Pivotal Polar Falcon Nureyev
Marie d'Argonne
Fearless Revival Cozzene
Stufida
Sichilla Danehill Danzig
Razyana
Slipstream Queen Conquistador Cielo
Country Queen
Mère
Starlet's Sister
Galileo Sadler's Wells Northern Dancer
Fairy Bridge
Urban Sea Miswaki
Allegretta
Première Création Green Tune Green Dancer
Soundings
Allwaki Miswaki
Alloy