Simon Callow

acteur et écrivain britannique
Simon Callow
Description de l'image Simon Callow.jpg.
Nom de naissance Simon Philip Hugh Callow
Naissance (73 ans)
Londres (Angleterre)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Films notables Amadeus
Quatre mariages et un enterrement
Ace Ventura en Afrique

Simon Callow, né le à Londres, est un acteur et écrivain britannique.

Il a écrit les biographies d'Orson Welles et de Charles Laughton.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Simon naît à Londres, dans le quartier de Streatham (situé rive droite). Il est le fils d'Yvonne Mary (née Guise), secrétaire, et de Neil Francis Callow, homme d'affaires anglais.

Il fait ses études au London Oratory School, une école privée catholique — qu'ont également fréquentée les enfants de Tony Blair —, puis au Queen's University of Belfast (‘Queen's’) en Irlande du Nord. Il ne les achève pas, et intègre le Centre Dramatique de Londres (Drama Centre London).

CarrièreModifier

C'est en travaillant à la billetterie du Royal National Theatre, à l'époque où Sir Laurence Olivier en était le directeur artistique, que Simon Callow fait ses premiers pas dans un théâtre. En assistant aux répétitions, il sent en lui-même un goût pour la déclamation, la vocation d'acteur et la passion de la scène.

Il fait ses débuts pendant les années 1970. Il joue notamment dans Passing By, une pièce du dramaturge américain Martin Sherman au Gay Sweatshop theatre company. En 1977, il interprète plusieurs rôles dans une pièce d'Howard Brenton : Epsom Downs au Joint Stock Theatre Company, une compagnie fondée à Londres en 1974 par David Hare, Max Stafford-Clark et David Aukin. En 1979, il est à l'affiche de The Soul of the White Ant de Snoo Wilson dans un établissement situé dans le quartier de Soho, le Soho Poly.

Bien que très apprécié au théâtre par la critique spécialisée, il ne se fait véritablement un nom auprès du grand public que grâce à la télévision et au cinéma. Sa première apparition télévisée aurait pu remonter à 1975 dans un épisode de la série Carry On Laughing ; il a effectivement tourné dans un épisode, intitulé Orgy and Bess, mais il a été coupé au montage. En revanche, il peut donner toute la mesure de son talent dans la série Chance in a Million, dont il tient le personnage principal, Tom Chance ; et, plus tard, il se distingue dans Quatre mariages et un enterrement.

En 1984, il partage l'affiche d'Amadeus, dont il connaissait bien le scénario, pour en avoir joué le rôle de Mozart, en 1979, sur les planches du Royal National Theatre.

À la même époque, il commence une carrière d'écrivain. Dans un premier livre autobiographique qu'il publie en 1984, Dans la Peau d'un Acteur (Being An Actor)[1], il retrace son itinéraire artistique, et s'épanche, plus généralement, sur la passion de son métier d'acteur. L'ouvrage, qui paraît durant les années Thatcher, à un moment où le principe des théâtres subventionnés était remis en cause, avec de lourdes restrictions budgétaires, a suscité une certaine controverse.

Il écrit ensuite Love Is Where It Falls, une analyse poignante de ses onze ans de relation avec Peggy Ramsay (1908–1991), une agent renommée entre les années 1960 et 1980.

Il rédige également une biographie de Charles Dickens, qu'il a adapté à de nombreuses reprises : au théâtre, dans un One Man Show : The Mystery of Charles Dickens de Peter Ackroyd, puis dans un film de Hans Christian Andersen, My Life as a Fairytale, et à la télévision notamment dans An Audience with Charles Dickens (BBC, 1996) et dans The Unquiet Dead, un épisode spécial de la série Doctor Who.

En 1992, il met en scène une pièce de Sharman Macdonald, Shades, ainsi que la comédie musicale My Fair Lady, restée dans les mémoires pour sa mise en scène et les costumes de Jasper Conran. En 1995, il monte une version scénique des Enfants du Paradis pour la Royal Shakespeare Company, qui ne connaît pas un grand succès. Il met également en scène quelques productions lyriques. En 1994, Callow partage l'affiche de la série britannique Little Napoleons avec Saeed Jaffrey. En 1996, il dirige la trilogie Cantabile, une pièce a cappella pour quatre voix, composée par son ami Stephen Oliver.

En 2004, il prête sa voix au film d'animation Shoebox Zoo, dans lequel il incarne le personnage rusé et perfide de Wolfgang. Il apparaît également dans un épisode hors série de Little Britain.

Il joue le Count Fosco, un personnage sombre du roman de Wilkie Collins, La Femme en blanc (The Woman in White), d'abord pour le cinéma, en 1997, puis sur les planches du West End en 2005, dans la comédie musicale adaptée par Andrew Lloyd Webber.

En , il présente le spectacle de Noël du London Gay Men's Chorus, intitulé Un Noël très très gay (Make the Yuletide Gay) au Barbican Centre de Londres (centre fondé en 1991 par un groupe de six personnes, le London Gay Men’s Chorus est, à ce jour, avec ses 190 chanteurs et ses 230 membres, le chœur gay le plus célèbre et le plus important d'Europe).

En , le très célèbre chœur d'enfants London Oratory School Schola annonce que Callow est l'un de ses nouveaux parrains, rejoignant ainsi la Princesse Michael de Kent, l'avocate Cherie Blair, ainsi que le compositeur et chef d'orchestre James MacMillan. Mais il manque de peu de donner sa démission en , après une controverse ayant secoué le Terrence Higgins Trust (une association caritative de lutte contre le SIDA, dont Callow est également l'un des membres fondateurs).

Il reprend le rôle de Wolfgang dans Shoebox Zoo et prête également sa voix au personnage de Hunter.

En , au festival de Chichester, il interprète le rôle du psychiatre Martin Dysart dans la pièce de Peter Shaffer, Equus. Du au , Callow prend part au festival de Stratford du Canada grâce à son spectacle There Reigns Love, dans lequel il déclame des sonnets de William Shakespeare. Toujours en 2008, il se produit au festival international d'Édimbourg, récitant des monologues de Charles Dickens : Dr Marigold et Mr Chops, adaptés et mis en scène par Patrick Garland.

Entre mars et , il incarne Pozzo dans la pièce de Samuel Beckett, En attendant Godot, dans une production de Sean Mathias, donnant la réplique à Sir Ian McKellen (Estragon), Patrick Stewart (Vladimir) et Ronald Pickup (Lucky). Ils partent en tournée dans plusieurs villes de Grande-Bretagne : Malvern, Milton Keynes, Brighton, Bath, Norwich, Edimbourg, et Newcastle, s'établissant enfin à Haymarket.

De juin à , il part en tournée dans un One-man-show, Shakespeare: the Man from Stratford, écrit par Jonathan Bate, mis en scène par Tom Cairns et produit par l'Ambassador Theatre Group. Le spectacle est rebaptisé Being Shakespeare pour les représentations programmées au Trafalgar Studios, dans le West End, prévues à partir du .

Callow a, enfin, écrit les biographies d'Oscar Wilde, de Charles Laughton et d'Orson Welles. Il publie une anthologie de Shakespeare, Shakespeare On Love, et apporte son soutien et sa contribution à la compagnie Actors on Shakespeare project, établie à Cambridge.

Callow a enregistré de nombreux livres audio, parmi lesquels The Twits and The Witches et de nombreuses œuvres de P. G. Wodehouse dans des versions abrégées (Very Good Jeeves, The Code of the Woosters, Aunts Aren't Gentlemen, etc.). Mélomane éclairé, il a signé plusieurs articles dans la revue Gramophone.

Vie privéeModifier

En 1999, il est élevé au titre de Commander of the Order of the British Empire (CBE).

Il est l'un des premiers acteurs à révéler son homosexualité. Il le fait à l'occasion d'un livre autobiographique Dans la peau d'un acteur (Being An Actor)[1], publié en 1984. Il compte parmi les gays les plus populaires de Grande-Bretagne ; il figure même à la 28e position de la liste établie en 2007 par le quotidien The Independent, des gays les plus influents de Grande-Bretagne.

FilmographieModifier

ActeurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ScénaristeModifier

RéalisateurModifier

DoublageModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :