Ouvrir le menu principal

Siecq

commune française du département de la Charente-Maritime

Siecq
Siecq
Une vue du centre-bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Saint-Jean-d'Angély
Canton Canton de Matha
Intercommunalité Communauté de communes des Vals de Saintonge
Maire
Mandat
Suzanne Favreau
2014-2020
Code postal 17490
Code commune 17427
Démographie
Gentilé Siecquois
Population
municipale
215 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 50″ nord, 0° 11′ 31″ ouest
Altitude Min. 66 m
Max. 116 m
Superficie 11,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Siecq

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Siecq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Siecq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Siecq

Siecq est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Siecquois et les Siecquoises[1].

GéographieModifier

HistoireModifier

Dans le bois, se trouve "la motte des Fées". Il s'agit d'une butte féodale. Ce monticule factice talutait ou "emmottait" une tour de bois ou de pierre, selon la théorie de Jean-François Maréchal. Ce talutage protégeait sa base du bélier, de la sape et du minage. Le "fruit" ou glacis de terre a précédé le fruit de pierre[réf. nécessaire].

AdministrationModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Jean-Claude Mattiuzzo    
2008 2014 Jean-Louis Chiron SE Retraité
2014 En cours Suzanne Favreau DVD Retraitée

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 215 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510496514517542562531527520
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
534519573567555536511503451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406410402380367374345349314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
272256268235215200205206218
2016 - - - - - - - -
215--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Équipements, services et vie localeModifier


Lieux et monumentsModifier

L'église paroissiale Saint-Julien est de style roman et néo-roman. Son clocher qui date de 1878 a été construit dans le style du XIIIe siècle, afin de l'harmoniser avec ce qui reste de l'ancienne église en grande partie détruite, à part la façade. Le fronton a été refait en même temps que le clocher. L'intérieur de l'église est moderne. Quelques chapiteaux anciens ont été utilisés et dans les angles du chevet on peut encore voir deux consoles du XVe siècle qui recevaient les nervures d'une voûte ogivale disparue. Un petit vitrail de la chapelle de droite est une curiosité, car tous les vitraux de la région de Saint-Jean ont été détruits au cours des guerres de Religion. L'église Saint-Julien abrite un tableau sur la résurrection du Christ du XVIIIe siècle classé monument historique au titre objet depuis 1994[7].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier