Siège de Port-au-Prince (1793)

1793
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Port-au-Prince.
Siège de Port-au-Prince

Informations générales
Date 12 - 14 avril 1793
Lieu Port-au-Prince
Issue Victoire des commissaires
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseOpposants aux commissaires:
Flag of Royalist France.svg Colons français « grands blancs » royalistes
Flag of France.svg Colons français « petits blancs » républicains
Flag of France.svg Soldats et marins de l'armée républicaine française
Esclaves des colons armés
Commandants
Léger-Félicité Sonthonax
Étienne Polverel
• Lassale
Louis Jacques Beauvais
• Borel
Forces en présence
1 350 hommes
+ la marine
1 800 hommes

Révolution haïtienne

Batailles

Coordonnées 18° 32′ 24″ nord, 72° 20′ 24″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Monde
[[Fichier:|280px|(Voir situation sur carte : Monde)|class=noviewer]]
Siège de Port-au-Prince
Géolocalisation sur la carte : Caraïbes
(Voir situation sur carte : Caraïbes)
Siège de Port-au-Prince
Géolocalisation sur la carte : Haïti
(Voir situation sur carte : Haïti)
Siège de Port-au-Prince

Le siège de Port-au-Prince se déroula pendant la Révolution haïtienne.

Rebellion des colonsModifier

Le 25 janvier 1793, les colons, menés par Borel, se révoltent contre les commissaires Sonthonax et Polverel. Les colons « grands blancs » royalistes et riches propriétaires d'esclaves et les « petites blancs », colons républicains de condition modeste ou pauvres, auparavant ennemis, s'unissent dans leur opposition commune aux mulâtres et aux gens de couleur libres. Les colons arment leurs esclaves, s'allient aux soldats du régiment d'Artois et se rendent maîtres de Port-au-Prince. Les insurgés envoient alors un courrier à Londres se déclarant prêts à passer sous la suzeraineté de la Grande-Bretagne en échange de la conservation de leur lois.

Le siègeModifier

Les troupes fidèles aux commissaires commandées par les généraux Lassale, européen, et Beauvais, mulâtre, mettent alors le siège devant Port-au-Prince. De leur côté, les représentants Sonthonax et Polverel établissent leur base au port de Saint-Marc, ils prennent la tête de la marine et attaquent du côté de la mer. Le 12 avril, les forces des commissaires lancent une attaque général par mer et par terre. Le navire des commissaires est gravement endommagé par les canons des rebelles et un incendie se déclare, qui parvient cependant à être éteint.

Intensément bombardée par 4 000 à 5 000 boulets, Port-au-Prince capitule le 14 avril 1793. Borel, le chef des insurgés, s'enfuit pour la Jamaïque, ses esclaves sont désarmés et retournent à leurs plantations[1],[2].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier