Ouvrir le menu principal

Sepmeries

commune française du département du Nord

Sepmeries
Sepmeries
La mairie de Sepmeries.
Blason de Sepmeries
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Canton Avesnes-sur-Helpe
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Mormal
Maire
Mandat
Jean-José Cir
2014-2020
Code postal 59269
Code commune 59565
Démographie
Population
municipale
672 hab. (2016 en augmentation de 8,91 % par rapport à 2011)
Densité 112 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 01″ nord, 3° 33′ 53″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 106 m
Superficie 5,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sepmeries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sepmeries
Liens
Site web site officiel[1]

Sepmeries est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Sepmeries se trouve administrativement dans l'Avesnois et historiquement dans le Hainaut. Le village est situé entre Le Quesnoy (à 7 km) et Valenciennes (à 12 km).

HydrographieModifier

La commune est traversée par le ruisseau l'Hirondelle.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Sepmeries
Artres Maresches
Vendegies-sur-Écaillon   Villers-Pol
Bermerain Ruesnes

HistoireModifier

  • Étymologie :
"Semeriis", "Sepmeries" au XIIe siècle.
"Semeries" au XIVe siècle.
Au XVIIe siècle "Semmeries", "Semmerie".
Au XVIIIe siècle "Sepmeries", "Semeries", "Semerie".
  • Jusqu’au Xe siècle

Les premiers peuplements de Sepmeries sont inconnus mais deux hypothèses possibles : les Romains ou les Vikings :

  • A l’époque romaine (fin du IIIe siècle), une voie romaine relie Bagacum (Bavay) à Camaracum (Cambrai). Connue sous le nom de ‘’Chaussée Brunehaut’’, celle-ci traverse le territoire actuel de Sepmeries. Une voie secondaire Hermoniacum (Bermerain) à Fanum Martis (Famars). Pour alimenter cette cité, ‘’l’Aqueduc Romain de Famars’’ traversait Sepmeries.

Parmi les fouilles ont été découverts : une partie de l’aqueduc, des objets divers, des monnaies, des tessons, un habitat en torchis, des céramiques (01).

  • Au IXe siècle, les guerriers Vikings, à bord de leurs drakkars, se trouvent dans l’impossibilité de remonter le cours de l’Escaut par manque d’un tirant d’eau suffisant. Ils vont se disperser et peupler la région.

D’autre part, en 2004, une motte castrale du haut Moyen-âge a été trouvée (02). Ces vestiges sont les plus anciens témoins de la présence d’une seigneurie au Xe siècle.

Du XIe siècle à la fin du Moyen-âge Auteur du ‘’Miroir des nobles de Hesbaye’’, le chroniqueur liégeois Jacques de Hemricourt (1333-1403) mentionne ‘’…l’importante seigneurie de Semeries (orthographe à cette époque), relevant du comte de Hainaut…’’. Durant le Moyen-âge Sepmeries a donc appartenu à de puissants Seigneurs et Dames. En 1069, Amaury (03), puissant seigneur du Cambrésis et de l’Artois, est seigneur de Croisilles et Semeries (orthographe du village à cette époque). En 1141, l’évêque de Cambrai donne l’autel de Semeriis à l’Abbaye Saint Jean de Valenciennes, ce qui est confirmé par le pape Alexandre III dans une bulle écrite en 1173 (04). Les souverains au XIIIe siècle font partie des familles nobles de Roisin (05) et de Lalaing (06). L’ère des Croisades se termine avec la mort de Saint Louis (Louis IX) de la peste devant Tunis en 1270. Les souverains au XIVe siècle sont des Lalaing (07), Beaumont (08) et Chabot (09). Les souverains jusqu’à la fin du Moyen-âge (1453) sont des Turck (10), Chabot (11), Arnemuyden (famille de la Comtesse du Hainaut) (12) puis les Trazegnies (13).

De la fin du Moyen-âge au dernier Seigneur de Sepmeries Plusieurs seigneurs de Trazegnies dont Robert de Trazegnies (1464-1550) (14) puis les François (Severin, Philippe, Philippe (1610-1677), Charles Philippe ( ?-1683), Marie-Anne (1654-1693)) (15). Marie-Anne de François devient en 1683 la dernière Dame connue de Sepmeries. Elle est la fondatrice de la Sainte et Noble Famille de Lille (communauté de jeunes filles nobles, de père et de mère déchus de biens). Cette maison ferme à la Révolution, ses pensionnaires sont conduites à l’Hôpital général. Le bâtiment reçoit l’Hospice Stappaert en 1884. Par testament, toutes les possessions de Marie-Anne de François vont appartenir à la Sainte et Noble Famille de Lille et donc à partir de la Révolution aux Hospices de Lille. Divers administrateurs deviennent par la suite Seigneurs de Sepmeries. Les derniers seigneurs appartiennent à la famille des Cossée :

  • Charles Antoine Dieudonné Cossée (1701-1753) repose dans la cathédrale Saint Wandru de Mons, tout comme
  • Bonne Charles Eléonore Cossée (1732-1765).
  • Charles Bonaventure Cossée (1759-1817) est le dernier seigneur de Sepmeries (16).

À partir de la Révolution, il n’y a plus de seigneurie à Sepmeries. Elle est maintenant administrée par un maire, le premier étant Hippolyte Lecerf.

Texte et Bibliographie de Jannick Malaquin

(01) : carte archéologique de la Gaule – le Nord sous la direction de Roland Delmaire. (02) : procès-verbal du Préfet de Région du 21 juin 2004 dans lequel notamment le conservateur régional de l’archéologie écrit ‘’Le diagnostic archéologique a révélé la présence de vestiges liés à la présence d’une occupation de type seigneuriale du Xe siècle’’. (03) : Jean Le Carpentier Histoire de Cambrai et du Cambrésis tome 1. (04) : AdN Miroeus tome 2. (05) : AdN Abbayes de Fontenelle et de Saint Jean de Valenciennes. (06) : AdN Abbaye Saint Jean de Valenciennes. (07) : AdN Abbaye Saint Jean de Valenciennes et Chambre des Comptes de Lille. (08) : AdN Abbaye Saint Jean de Valenciennes. (09) : Cartulaire des Comtes du Hainaut tome 2 (10) : Jacques de Hemricourt. (11) : Cartulaire des Comtes du Hainaut tome 5 (12) : Plumet – les Seigneurs de Trazegnies au Moyen Âge. (13) : Plumet – les Seigneurs de Trazegnies au Moyen Âge. (14) : Plumet – les Seigneurs de Trazegnies au Moyen Âge et archives personnelles de Olivier de Trazegnies XIème Marquis de Trazegnies. (15) : AdN Maison de la Noble Famille de Lille. (16) : AdN Abbaye d’Anchin et la Belgique héraldique.


Politique et administrationModifier

Situation administrativeModifier

La commune de Sepmeries se situe dans le département du Nord et fait partie de la région Hauts-de-France. Bien qu'elle soit plus proche de Valenciennes (à 12 km), elle appartient à l'arrondissement et au canton d'Avesnes-sur-Helpe (à 37 km).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Mars 1980 mars 1993 Gérard Beauvois    
Mars 1993 mars 2001[1] Michel Verchain    
Mars 2001 mars 2014 Gérard Douriez    
Mars 2014 En cours
(au 4 avril 2014)
Jean-José Cir[1],[2]   Cadre retraité

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 672 habitants[Note 1], en augmentation de 8,91 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400453534649772786791855873
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
891884900911872852842781803
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
830836815663660650609646615
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
578593587562489523548552555
2013 2016 - - - - - - -
677672-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Sepmeries en 2007 en pourcentage[7].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
1,5 
5,3 
75 à 89 ans
8,8 
9,9 
60 à 74 ans
10,3 
18,4 
45 à 59 ans
16,8 
23,4 
30 à 44 ans
25,3 
17,4 
15 à 29 ans
15,8 
25,5 
0 à 14 ans
21,6 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • La mairie de 1868.
  • Le monument aux morts ; autrefois un monument aux morts de soldats allemands existait, mais il a été supprimé.
  • L'église Saint-Côme et Saint-Damien du XIXe siècle ; dans l'église une statue de saint Nicolas (vers 1600) classée au titre objet.
  • L'ancien Hôtel des Seigneurs de Sepmeries, classé monument historique.
  • Sont également classés : les bâtiments de l'ancienne brasserie Dervilers qui a fonctionné d'avant 1888 à 1914 et ceux de la brasserie coopérative, qui, ouverte en 1913, n'a fonctionné qu'une seule fois.
  • Article détaillé : Brasseries du Nord Pas-de-Calais.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Michel Bernard (1931 - 2019 ), ancien international français d'athlétisme y est né.

HéraldiqueModifier

Les armes de Sepmeries se blasonnent ainsi : D’azur à la croix ancrée d’argent, cantonnée de quatre étoiles à six rais du même.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b « Sepmeries: Jean-José Cir, ancien premier adjoint, candidat pour «dynamiser le village» », La Voix du Nord, édition Maubeuge et ses environs,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2014)
  2. « À Sepmeries, une équipe jeune et motivée, au service de la population », L'Observateur de l'Avesnois, no 19461,‎ , p. 31 (ISSN 0183-8415)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Évolution et structure de la population à Sepmeries en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  8. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)