Ouvrir le menu principal

Sarah Soilihi

sportive française pratiquant le kick-boxing et femme politique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soilihi.

Sarah Soilihi
Sarah Soilihi en avril 2016.
Sarah Soilihi en .
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance (26 ans)
Lieu de naissance Drapeau : France Marseille
Style Kick-boxing et karaté
Palmarès
Titres amateurs

Sarah Soilihi, née le  à Marseille, est une sportive française pratiquant le kick-boxing et le karaté. Également personnalité politique, elle entre en politique au Parti Socialiste, puis devient porte-parole de La France insoumise, avant de rejoindre le mouvement Génération.s.

Sommaire

Biographie

Sarah Soilihi a grandi dans les quartiers nord de Marseille dans une famille d’origine franco-comoro-marocaine. Elle est doctorante en droit et chargée d'enseignement en droit pénal à l’Université d'Aix-Marseille[1].

Carrière sportive

En novembre 2015, Sarah Soilihi devient championne du monde de kick-boxing lors de la World Traditional Kickboxing Association 2015[2]. Elle devient aussi en 2016, championne de France de karaté semi-contact[3].

Engagement politique

Séduite par le discours de Marie-Noëlle Lienemann[4], Sarah Soilihi s'engage dans l'aile gauche du Parti socialiste (PS) en 2012[2]. Lors des élections municipales de 2014 à Marseille elle est candidate sur les listes de Patrick Mennucci, vainqueur de la primaire organisée par le PS. Toutefois l'élection est finalement remportée nettement par les listes de Jean-Claude Gaudin, et elle n'est pas élue.

Aux élections départementales de 2015, elle se présente ensuite en binôme sans étiquette dans le canton de Marseille-6 face aux candidats du PS et du Front de gauche, notamment. Sarah Soilihi et son colistier sont éliminés au premier tour en obtenant 668 votes pour 3,6 % des voix[réf. nécessaire]. Lors des élections régionales de 2015 en Provence-Alpes-Côte d'Azur, elle figure sur la liste d'union conduite par le socialiste Christophe Castaner, dont elle est aussi la porte-parole[5]. Cette liste arrive en troisième position à l'issue du premier tour avec 16,6 % des suffrages exprimés, mais se désiste au second tour pour permettre la défaite du Front national, et n'obtient donc aucun siège[4].

Présentée à Jean-Luc Mélenchon par Sophia Chikirou[4], la sportive rejoint le mouvement de La France insoumise en 2016 et devient porte-parole nationale de du candidat à la présidentielle de 2017[6]. Elle prend également part à l'écriture du livret programmatique du mouvement « Pour un sport émancipateur et libéré de l'argent »[7]. Pour les élections législatives de 2017 dans la troisième circonscription des Bouches-du-Rhône, elle est initialement suppléante pour la candidate socialiste Anne Di Marino, selon elle à son insu[8],[9], et devient ensuite candidate pour La France insoumise. Elle est battue au premier tour avec 18,5 % des voix, en troisième position[10],[5].

Au cours du processus de désignation des candidats France insoumise des élections européennes de 2019, Sarah Soilihi retire sa candidature à celles-ci[11]. Le , elle annonce quitter le mouvement insoumis, mettant en avant des « désaccords stratégiques » et estimant que le mouvement « se replie sur lui-même »[12]. Elle rejoint alors le mouvement Génération.s créé par Benoît Hamon[13] et est placée en deuxième place sur la liste du parti pour les européennes[14].

Notes et références

  1. de Montigny 2017.
  2. a et b « Sarah Soilihi, une championne du monde de kick-boxing en politique », BFM TV,
  3. « Législatives : à Marseille, la boxeuse qui veut «mettre KO le FN» », La Parisien,‎ (lire en ligne)
  4. a b et c Philippe Ridet, « Elle est comme ça... Sarah Soilihi », sur Le Monde, (consulté le 17 novembre 2018).
  5. a et b Annie Vergnenegre, « Législatives à Marseille. Sarah Soilihi, candidate FI éliminée », sur France Info, .
  6. Lucie Touzé, « Sarah Soilihi, porte-parole nationale de Jean-Luc Mélenchon », sur Linfo.re, .
  7. « Pour un sport émancipateur et libéré de l'argent », sur L'Avenir en commun (consulté le 18 septembre 2017).
  8. Jean-François Poupelin et Maïlys Belliot, « Front contre Front au nord de Marseille », sur Le Ravi, (consulté le 29 novembre 2018).
  9. Sylvain Pignol, « La Marseillaise Sarah Soilihi a le poing levé pour Mélenchon », sur La Provence, (consulté le 29 novembre 2017).
  10. « Élections législatives 2017 », sur Ministère de l'Intérieur.
  11. Abel Mestre, « Européennes : premières dissensions à La France insoumise », sur Le Monde, .
  12. Rachid Laïreche, « Sarah Soilihi : « Je quitte La France Insoumise qui, malheureusement, se replie sur elle-même » », sur Libération, (consulté le 8 novembre 2018).
  13. Abthony Bertheier, « Mélenchon perd Sarah Soilihi, sa porte-parole championne de kick-boxing », sur Le HuffPost, (consulté le 9 novembre 2018).
  14. Abel Mestre, « Européennes 2019 : Benoît Hamon présente son projet « de gauche, social et environnemental » », sur Le Monde, (consulté le 6 avril 2019).

Bibliographie

Sur les autres projets Wikimedia :