Ouvrir le menu principal

Sampolo

commune française du département de la Corse-du-Sud

Sampolo
Sampolo
Vue de quelques maisons du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Canton Taravo-Ornano
Intercommunalité Pieve de l'Ornano
Maire
Mandat
Jean-Baptiste Leccia
2014-2020
Code postal 20134
Code commune 2A268
Démographie
Population
municipale
73 hab. (2016 en augmentation de 28,07 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 56′ 35″ nord, 9° 07′ 27″ est
Altitude Min. 532 m
Max. 1 720 m
Superficie 7,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Sampolo

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Sampolo

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sampolo

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sampolo

Sampolo est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à la microrégion du Talavo.

GéographieModifier

La commune de Sampolu comprend deux villages, Sampolu et Giovicacce distants de 2,5 km. Le paysage est celui de la montagne corse, où le maquis cède peu à peu sa place à la forêt, à partir de 700 mètres d'altitude ; le châtaignier y trouve les conditions idéales de son développement. Il y reste peu d'habitants permanents, une cinquantaine pour l'ensemble de la commune mais la diaspora est fidèle à ses origines ; elle continue à remplir les maisons l'été; le tourisme connaît une certaine progression depuis quelques années grâce au "mare a mare " solenzara-porticcio, qui traverse Sampolo et Giovicacce, il existe plusieurs maisons d’hôtes et on trouve à louer des maisons particulières.

HistoireModifier

On trouve des traces d'habitat préhistorique sur une colline qui fait face au village de Sampolu. Il est vraisemblable que Sampolu a commencé son existence à cet endroit, comme en témoignent les restes d'une chapelle du Ve siècle. Au XIe siècle, le village s'est vidé de sa population pour "descendre" sur la plage, certainement à Pratavone, sur la commune de Cognocoli-Monticchi, puis la population fuyant les conditions d'insécurité et la malaria, est "remontée" au XVe siècle, créant le village actuel et continuant à pratiquer la transhumance entre la piaghia (Pratavone) et le plateau du Cuscione jusque dans les années cinquante du XXe siècle.

À la fin du XVIIIe siècle, deux familles rivales réglèrent leur compte dans l'église du village, l'une d'elles saccageant un banc, l'autre une dalle funéraire.

À la fin du XIXe siècle commence une lente dépopulation qui fait passer le nombre d'habitants de la commune de 450 dans les années 1880 à même pas 50 en 2010. Les habitants ont utilisé les filières de l'émigration vers les colonies, surtout le Maroc dès la fin de la Première Guerre mondiale où on peut dire que chaque famille sampulinca comptera au moins un représentant jusque dans les années 1960.

Aujourd'hui le village compte 63 habitants l'hiver. L'été les personnes ayant des racines à Sampolu reviennent au village, ainsi qu'une trentaine de jeunes.

Fêtes à SampoluModifier

Saint Paul, le saint protecteur du village est célébré le 29 juin au cours d'une procession traditionnelle dans le village.

Tous les premiers dimanches du mois d'août se tient la brocante du village. Les visiteurs viennent en nombre pour cette journée, on y trouve des stands de brocanteurs ainsi que des stands pour les enfants et pour les jeunes. Au cours de cette journée une messe chantée est célébrée en l'église San Paulu.

ÉconomieModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1994 2014 Christiane Leccia MoDem Retraité de l'enseignement
2014 En cours Jean-Baptiste Leccia Les républicains  

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 73 habitants[Note 1], en augmentation de 28,07 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
191196166210233230241216200
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
212245404474531542557555538
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
509542530533536555574532160
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
15413682495256575873
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

L'église San Paulu a été réédifiée au XVIIe siècle et restaurée en 1932. Elle est flanquée d'un clocher modeste, couvert d'une pyramide élégante. À l'intérieur, on peut voir un tabernacle en marbre dont la porte représente une Vierge à l'Enfant. C'est dans cette église que furent enterrés le 30 mai 1770 quatre des cinq hommes tués non loin de Sampolu par "les troupes de France". Sur le flanc exposé route de l’Église on peut voir le monument aux morts de la commune.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Guide du Taravu, Patrimoine d'une vallée de Lucette Poncin.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :