Ouvrir le menu principal

Saint-Rémi (Québec)

ville du Québec (Canada)

Saint-Rémi
Blason de Saint-Rémi
Armoiries
Drapeau de Saint-Rémi
Drapeau
Saint-Rémi (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Les Jardins-de-Napierville
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Sylvie Gagnon-Breton
2017-2021
Code postal J0L 2L0
Fondateur
Date de fondation
Alexis Perras
Constitution
Démographie
Gentilé Saint-Rémois, oise*
Population 8 061 hab. ()
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ nord, 73° 37′ ouest
Superficie 7 880 ha = 78,8 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Parc éolien Montérégie, Calvaire du Cordon, Église Saint-Rémi
Langue(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 et 579
Code géographique 2468055
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Rémi

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Rémi

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Rémi

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir la carte topographique de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Rémi
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Rémi, auparavant appelée Saint-Rémi-de-LaSalle et Saint-Rémi-de-Napierville, est une ville du Québec située dans la MRC des Jardins-de-Napierville dans la région administrative de la Montérégie[1]. Sa population est estimée à 8 530 habitants (2018)[2].

Sommaire

HistoireModifier

Au début du XIXe siècle, le seigneur Christophe Sanguinet connaît des démêlés judiciaires contre l'administration coloniale britannique et après deux procès en 1805 et 1807, le territoire de la seigneurie de La Salle est diminué de 20 % de sa superficie, les secteurs les plus développés en étant retirés. Lui et ses successeurs, son fils Ambroise Sanguinet et ses petits-fils Christophe-Ambroise et Charles-Amable Sanguinet tentent de récupérer cette partie de territoire tout en intercédant pour que les centaines de censitaires menacés ne soient pas expulsés de leurs terres. Christophe-Ambroise et Charles-Amable Sanguinet prennent cause pour la rébellion des Patriotes et sont pendus en 1839[3].

La municipalité a été appelée Saint-Rémi-de-LaSalle et Saint-Rémi-de-Napierville avant d'être appelée ville de Saint-Rémi. Saint-Rémi est située dans l'ancienne seigneurie de La Salle[4]. L'origine de la dénomination Saint-Rémi provient[5] de l'évêque Remi de Reims (saint Rémi) qui baptisa le roi des Francs saliens Clovis Ier en 496. C'est en 1815 qu'est arrivé le premier pionnier, Alexis Perras. Le 3 juin 1828, on procéda à l'érection canonique de la paroisse sous le nom de Saint-Rémi-de-LaSalle. En 1835 eut lieu l'érection civile de la paroisse de Saint-Rémi-de-LaSalle.

Le 23 octobre 1859[6], il y aura constitution de la municipalité du village de Saint-Rémi par détachement de celle de la paroisse du même nom, aussi appelé Saint-Rémi-de-Napierville, puisqu'elle est situé dans le comté de Napierville.

En 1975, les conseils municipaux du village de Saint-Rémi et de la paroisse de Saint-Rémi-de-LaSalle, comté de Napierville, adoptent un règlement autorisant d'octroyer des lettres patentes pour fusionner ces municipalités et créer de fait même une nouvelle municipalité sous le nom de « Ville de Saint-Rémi ».

GéographieModifier

LocalisationModifier

Saint-Rémi est située au sud-ouest du Québec, à 32 kilomètres au sud de la ville de Montréal. La ville est aussi près des États-Unis; soit à 44 kilomètres au nord de l'État de New York et à 54 kilomètres au nord-ouest de l'État du Vermont. Saint-Rémi se trouve à l'extrême nord-ouest de la MRC des Jardins-de-Napierville.

La superficie totale de la municipalité est de 78,8 km2 dont 78,6 km2 terrestres et 0,2 km2 aquatiques.

Municipalités limitrophesModifier

ClimatModifier

Relevé météorologique pour Saint-Rémi (1971-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −14,8 −13,1 −7 0,7 7,3 12 15 13,7 8,8 2,8 −2,5 −10,8 1
Température moyenne (°C) −10 −8,5 −2,5 5,7 12,9 17,6 20,7 19,3 14,2 7,7 1,4 −6,4 6
Température maximale moyenne (°C) −5,2 −3,9 2 10,6 18,6 23,2 26,3 24,8 19,6 12,5 5,2 −1,9 11
Record de froid (°C) −36 −35 −28 −12,8 −7,2 0 5,6 2,8 −4 −7,8 −18 −32,2 −36
Record de chaleur (°C) 11,1 16 24 30 32,2 34,5 34,4 36,1 32,2 28 21,7 15 36,1
Précipitations (mm) 69,4 55,2 68,8 79,7 92,2 92,1 94,5 108,8 101,8 85,2 96,9 82,6 1 027,1
dont pluie (mm) 18,1 20,9 41 72,9 92,2 92,1 94,5 108,8 101,8 84,7 80,5 37 844,4
dont neige (cm) 51 34 28 7 0 0 0 0 0 1 16 46 183
Nombre de jours avec précipitations 3,5 3,4 8 12 14,7 13,2 12,8 12,7 13,2 13,5 11,9 5,8 124,4
Nombre de jours avec neige 12,2 8,3 6,5 2 0,1 0 0 0 0 0,2 4,1 10,4 43,6
Source : Gouvernement du Canada, « Données des stations pour le calcul des normales climatiques au Canada de 1971 à 2000 », (consulté le 4 octobre 2017)
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
−5,2
−14,8
69,4
 
 
 
−3,9
−13,1
55,2
 
 
 
2
−7
68,8
 
 
 
10,6
0,7
79,7
 
 
 
18,6
7,3
92,2
 
 
 
23,2
12
92,1
 
 
 
26,3
15
94,5
 
 
 
24,8
13,7
108,8
 
 
 
19,6
8,8
101,8
 
 
 
12,5
2,8
85,2
 
 
 
5,2
−2,5
96,9
 
 
 
−1,9
−10,8
82,6
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

DémographieModifier

ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE
1991 1996 2001 2006 2011 2016
5 7685 7075 7366 1367 2658 061

COURBE D'ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE DE 1991 À 2016

 

AdministrationModifier

Le conseil municipal comprend le maire et six conseillers. Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans en bloc et suivant une division territoriale en districts électoraux[1]. Les séances du conseil municipal se tiennent à tous les deuxièmes lundis de chaque mois à 20:00. À l'élection de 2013, Sylvie Gagnon-Breton défait le maire sortant Michel Lavoie avec 39,9 % des voix[7] des voix dans une course à quatre. Le conseil municipal est presque complètement renouvelé et le taux de participation est de 64,3 %[7]. La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec au sein de la circonscription québécoise de Sanguinet[8], du nom de la famille propriétaire de la seigneurie de La Salle et des patriotes qui proviennent de cette famille[9]. À la Chambre des communes du Canada, Saint-Rémi est rattachée à la circonscription fédérale de Châteauguay—Lacolle[10]. Les prochaines élections du conseil municipal auront lieu le 7 novembre 2021[1].

Saint-Rémi
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Michel Lavoie Entrepreneur Voir
2009 Voir
2013 Sylvie Gagnon-Breton Fonctionnaire Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


SociétéModifier

Vie religieuseModifier

 
Église Saint-Rémi

La paroisse catholique de Saint-Rémi fait partie du diocèse de Saint-Jean-Longueuil.

Paroisses

  • Saint-Rémi
  • Saint-Isidore
  • Saint-Michel-Archange

Institutions scolairesModifier

  • École Clotilde-Raymond (niveau primaire – 4e à 6e année)
  • École Saint-Viateur (niveau primaire – maternelle à 3e année)
  • École Pierre-Bédard (niveau secondaire - 1re à 5e année )
  • Maison de l'éducation des adultes (niveau présecondaire et secondaire - 16 ans et plus)

Parcs et jardinsModifier

  • Parc Jean-Paul Ferdais
  • Parc Gérard Régnier
  • Parc Rosaire Denault
  • Parc Joly
  • Parc du Citoyen
  • Parc Dubois
  • Parc des Pirates
  • Parc aux Quatre Vents
  • Parc Ornemental de l'Église
  • Centre d'interprétation de la nature

TransportsModifier

Routes régionales

Routes collectrices

Artères d'importance

  • Rue St-André
  • Rue Lachapelle
  • Rue St-Paul
  • Rang Ste-Thérèse

Transport en commun

  • Aucun service offert

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c MAMOT, « Saint-Rémi », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 68055,‎ (lire en ligne, consulté le 18 septembre 2017).
  2. Gouvernement du Québec, « Population des municipalités », Gazette officielle du Québec, Publications du Québec, série Décret 1099-2016, vol. 148, no 52,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mai 2017).
  3. Hélène Trudeau, « Les Sanguinet, des seigneurs présents dans leur milieu », Le Reflet, Médias Transcontinental,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2017).
  4. Gouvernement du Québec, « Seigneurie de La Salle », 119030, sur Banque de noms de lieux du Québec, Commission de toponymie du Québec, (consulté le 19 février 2014).
  5. « La configuration des armoiries de la Ville de Saint-Rémi », sur Ville de Saint-Rémi (consulté le 25 janvier 2015)
  6. The Canada Gazette, 5 novembre 1859, pages 2847-2848 ; The Canada Gazette, 12 novembre 1859, pages 2934-2935 ; The Canada Gazette, 19 novembre 1859, pages 3021-3022. Ce décret fut l'objet d'une sextuple publication (triple en anglais et triple en français).
  7. a et b Gouvernement du Québec, « Candidatures et résultats pour Saint-Rémi », Élections municipales 2013 - Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller, sur Affaires municipales et Occupation du territoire (consulté le 5 février 2016).
  8. Commission de la représentation électorale du Québec, « Cartes des circonscriptions électorales provinciales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 6 février 2016).
  9. Gouvernement du Québec, « Circonscription électorale de Sanguinet », 414403, sur Commission de toponymie du Québec, (consulté le 6 février 2016).
  10. Gouvernement du Canada, « Profil de la circonscription Châteauguay--Lacolle (Québec) », sur Élections Canada (consulté le 6 février 2016)

AnnexesModifier