Ouvrir le menu principal

Saint-Erblon (Mayenne)

commune française du département de la Mayenne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Erblon.

Saint-Erblon
Saint-Erblon (Mayenne)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Cossé-le-Vivien
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Craon
Maire
Mandat
Olivier Gaucher
2014-2020
Code postal 53390
Code commune 53214
Démographie
Gentilé Saint-Erblonnais
Population
municipale
174 hab. (2016 en augmentation de 2,96 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 14″ nord, 1° 10′ 04″ ouest
Altitude Min. 65 m
Max. 106 m
Superficie 5,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Saint-Erblon

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Saint-Erblon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Erblon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Erblon

Saint-Erblon est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 174 habitants[Note 1].

GéographieModifier

La commune est située dans le Sud-Mayenne.

ToponymieModifier

Article détaillé : saint Herbot.

Le nom de la commune proviendrait de saint Herblon, dit aussi saint Herbot ou saint Hermelan. Elle était nommée Erblou-sur-Araize sous la Révolution[1].

Le gentilé est Saint-Erblonnais'.

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

Au Moyen Âge, le village n'est composé que d'une église et de deux maisons[2].

La paroisse de Saint-Erblon appartenait à la baronie de Pouancé. L'église fut dédiée à saint Hermelandus, moine-abbé du diocèse de Nantes, décédé en l'an 720. Saint Hermeland, Hermelandus, Herblon ou Erblon est le patron de nombreuses paroisses où il est invoqué pour la guérison des paralytiques[2].

Ancien RégimeModifier

En 1562, la seigneurie de Pouancé passe aux mains de la famille de Cossé-Brissac, qui était de fervents catholiques opposés à Henri IV. En 1592, Madame de Brissac envoie un dénommé Chanjus, capitaine et commandant du château de Pouancé, prêter hommage au roi à Angers[3]. Dès lors, la paroisse de Saint-Erblon est rattachée au fief de la baronnie angevine de Craon, qui lui-même dépendait de la sénéchaussée principale d'Angers et du pays d'élection de Château-Gontier.

Au XVIIe siècle, on cultivait le seigle sur des terrains défrichés par les moines vivant dans un prieuré, qui allait devenir l'unique café de la commune.

Au XVIIIe siècle, le village appartint à la famille de Ghaisne, comtes de Bourmont.

Époque contemporaineModifier

L'abbé Angot, en 1903, indiquait que le plan cadastral de la commune, placardé à la mairie, tenait sur « une seule feuille »[4].

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune de Saint-Erblon se blasonnent ainsi :
Écartelé, aux 1 et 4 vairés d'or et d'azur, qui est de Ghaisne, au franc quartier de sable au chef d'argent, qui est Gand ; aux 2 et 3 fascés de vair et de gueules de six pièces, qui est Coucy[5].

Il s'agit en fait des armes de la famille de Ghaisne, comte de Bourmont et à qui appartint la paroisse.

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Maurice Audouin    
mars 2001[6] En cours Olivier Gaucher[7] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2016, la commune comptait 174 habitants[Note 2], en augmentation de 2,96 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
297220220274265260270288296
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
298283267265250248245238251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
241229223193224228228235245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
216188176151134166148166173
2016 - - - - - - - -
174--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le monument aux morts, situé dans le cimetière du village.

Activité et manifestationsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alain Racineux (préf. André Sarazin), À travers l’histoire, au pays de Pouancé, Mayenne, Y. Floch, , 157 p. (OCLC 15654334)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. a et b Nos blasons et leur histoire, édité par le Syndicat d'initiative du canton de Saint-Aignan-sur-Roë, imprimerie Raynard, 1989.
  3. Racineux 1983, p. 67
  4. « Saint-Erblon (Mayenne) », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne)
  5. Archives du musée Dobrée (Nantes).
  6. « Municipales : Olivier Gaucher reste sur les rails », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 novembre 2016)
  7. Réélection 2014 : « Saint-Erblon (53390) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externesModifier