Démo (musique)

l'enregistrement non définitif d'une chanson

En musique, une démo ou maquette est l'enregistrement non définitif d'une chanson. Il peut être destiné à démarcher un professionnel de la musique (un producteur ou une maison de disques)[1]. Les versions démos font parfois l'objet d'une commercialisation, comme titres bonus sur un disque ou en téléchargement.

DescriptionModifier

Pour un chanteur, la démo peut être, lors d'un enregistrement, la reprise d'une chanson afin de faire entendre sa voix. Une démo peut également être une composition d'un musicien où ne figure pas encore les paroles, celles-ci y seront ajoutées a posteriori. Exemple : le DJ Spiller avait composé une démo appelée Mighty Miami, le morceau définitif, Groovejet (If This Ain't Love), sera chanté par Sophie Ellis-Bextor. Ainsi, la démo est en quelque sorte le « brouillon » d'une chanson. La musique ou la mélodie de la version finale d'un titre sera bien souvent différente de celle de la démo, de même que les paroles (parfois pour cause de censure).

A noter : un artiste, un groupe ou tout ensemble musical, quel qu’il soit, dès lors qu’il décide de laisser une trace de sa musique via un support physique, rencontre des contraintes techniques. Si les musiques actuelles, tout particulièrement les musiques amplifiées, nécessitent un investissement matériel important pour être jouées, il en va de même pour l’enregistrement de ces musiques qui dépend entièrement du matériel d’enregistrement et des compétences du technicien (ingénieur du son) dans une logique de qualité au niveau de la restitution et de la fidélité. On remarque, par ailleurs, les progrès qui ont été faits dans ce domaine tirant la qualité de l’ensemble des productions vers le haut.

HistoriqueModifier

Les démo étaient généralement enregistrées sur un support cassette, seul dispositif permettant un enregistrement maison avant la démocratisation des graveurs de CD. Par la suite, le CD gravé (ou CD-R) est très vite devenu le support privilégié.

La révolution numérique et la dématérialisation du matériel de traitement du son (le matériel se voit de plus en plus remplacé par le logiciel) concourent à cet accès de plus en plus facile à un enregistrement de qualité. Certains artistes peuvent ainsi se payer un enregistrement très professionnel sans pour autant réussir à le faire distribuer par les voies consacrées ou à le faire presser. Résulte aussi de tout ceci un certain alignement des productions sur le plan de la qualité formelle ; d’ailleurs, ce phénomène amplifie l’abondance des productions et tend à rendre floues les éléments qui permettaient de distinguer la démo (ou maquette) du véritable album.

Notes et référencesModifier

  1. « Comment envoyer une démo à un label de musique ? », Up For Music,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mai 2020)

Articles connexesModifier