Ouvrir le menu principal

Riviera Express
Ligne de Nice à Moscou
via Vienne et Varsovie
Image illustrative de l’article Riviera Express (train)
Une voiture du Riviera-Express en gare de Nice-Ville
Pays Drapeau de la France France,
Drapeau de la Russie Russie
Villes desservies Nice, Monaco, Milan, Vienne, Varsovie, Minsk, Moscou
Historique
Mise en service 2010
Caractéristiques techniques
Longueur 3 318 km
Trafic
Exploitant(s) SNCF, RJD, PKP.
Trafic Voyageurs

Le Riviera Express est un train qui relie directement les villes de Nice et de Moscou chaque semaine en approximativement 52 heures. Un second départ hebdomadaire (en saison uniquement) pourrait être prochainement programmé.

Ce train est une coexploitation des RJD et de la SNCF née en septembre 2010 après le succès du Moscou Express, la France et la Russie souhaitant promouvoir les échanges entre les deux États.

Le voyage est en lui-même un véritable périple à travers l'Europe, puisqu'il traverse pas moins de 8 pays (entre autres l'Italie, l'Autriche, la Pologne, etc.) et prend à peu près 2 jours. Le prix des billets, début 2011, varie de 306 € pour un aller simple en seconde classe jusqu'à 1 200  pour un aller simple en cabine première classe de luxe, dotée d’un grand lit, d'un coin douche-toilettes, de la télévision et d'un mini-bar.

HistoriqueModifier

À l'origine, le Riviera Express était le nom d'une relation ferroviaire instituée en 1900 par la Compagnie internationale des wagons-lits entre les villes d'Hambourg, Amsterdam, Berlin (avec correspondance de et vers la Pologne et la Russie) et Nice. Petit-à-petit, la ville de Vintimille, à la frontière franco-italienne, est choisie comme destination finale au détriment de Nice. C'est ainsi que le tracé originel changea au travers des années :

Puis la ligne est interrompue dans le milieu des années 1990.

Ce n'est qu'en septembre 2010 qu'un train portant le nom de Riviera Express circule de nouveau mais cette fois avec un trajet différent de celui d'origine et totalement direct, pour la première fois, entre Nice et Moscou.

Depuis octobre 2011, le train observe un arrêt de deux minutes en gare de Monaco[1].

CompositionModifier

Le convoi est composé de 10 voitures-lits modernes des chemins de fer russes (6 voitures-lits de première classe, 3 voitures-lits VIP et 1 voiture-lits de seconde classe) ainsi que de 2 voitures restaurant et d'une voiture de service. Ces voitures sont tractées par une locomotive (parfois deux) appartenant à la société ferroviaire du pays traversé.

Soit pour :

Les voitures restaurant sont, sur le tronçon Nice-Terespol de type « Intercity » des chemins de fer polonais et du type courant des chemins de fer russes sur le tronçon Brest-Moscou.

En gare de Brest, les bogies sont changées à cause de la rupture de charge entre les écartements russes (1520 mm) et ceux normaux (1435 mm).

Entrée en Russie impossible pour les non détenteurs d'un passeport RusseModifier

Depuis le 12 Février 2017, un régime d'exemption de visas a été instauré par la Biélorussie pour 80 pays, incluant l'union Européenne. Comme il n'existe entre la Biélorussie et la Russie aucun poste de frontière international, aucune formalité douanière ne peut se faire. Dès lors un voyageur même muni d'un visa Russe valide serait considéré comme étant rentré clandestinement.C'est pourquoi il est actuellement interdit à toute personne non détentrice de la nationalité Russe ou Biélorusse de rentrer en Russie depuis la Biélorussie par route ou par le train[2]. De fait, cela interdit l'utilisation de ce train à toute personne n'ayant pas la nationalité Russe ou Biélorusse.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

  • Moscou Express : train partant de Paris pour rejoindre Moscou en passant par l'Allemagne, la Pologne et la Biélorussie.

Liens externesModifier