Rive droite (Paris)

partie de Paris située sur la rive nord de la Seine
La Rive droite de Paris comprend les arrondissements situés au nord de la Seine.

Le terme Rive droite désigne à Paris la partie de la ville située au nord de la Seine, par opposition à la Rive gauche. Les îles situées sur le fleuve ne rentrent pas dans le cadre de cette terminologie.

Réputée plus sophistiquée et conservatrice (à l'opposé de la rive gauche plus artistique et bohème), ce concept a tendance à disparaître, remplacé par une opposition économique entre l'Ouest (plus riche) et l'Est (populaire et pauvre)[1].

HistoriqueModifier

Au Xe siècle, les rois de France administrent la région autour de Paris qui devient l'Île-de-France, siège du domaine royal français. La province est découpée en plusieurs pays. La rive droite est alors rattaché au Pays de France.

Jusqu’à la Révolution de 1789, la rive droite de Paris était appelée l’« Outre-Grand-Pont » (désigné ainsi par rapport au « Grand-Pont », devenu le pont Notre-Dame, qui fut pendant longtemps le seul point de franchissement depuis l'île de la Cité vers la rive nord de la Seine, dans l'axe du cardo maximus) ou « La Ville ».

Vers 1300, le rimeur Guillot de Paris compose une première liste des noms de rues de Paris dans Le Dit des rues de Paris[2]. Ce document indique que la capitale comptait 310 rues dont 80 dans le quartier d'Outre-Petit-Pont, 36 dans la Cité et 114 dans le quartier d'Outre-Grand-Pont[3].

Composition actuelleModifier

La rive droite contient la presque totalité des quatorze arrondissements suivants :

MonumentsModifier

L'hôtel de ville de Paris, la préfecture de Paris, le palais de l'Élysée, les deux théâtres de la place du Châtelet, La Samaritaine, l'hôtel de Sens, la place des Vosges, le palais du Louvre, le jardin des Tuileries, la place de la Concorde, l'arc de Triomphe, l'opéra Garnier, le Petit et le Grand Palais, le palais de Tokyo, le palais de Chaillot, le ministère de l'Économie et des Finances (Bercy), la Maison de Radio France, la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, la Cité judiciaire, etc.

InfrastructuresModifier

SportModifier

Voir aussiModifier

Notes, sources et référencesModifier