Prix Jean-Jacques-Berger

Le prix Jean-Jacques-Berger, de la fondation du même nom, est un prix annuel de l'Institut de France « décerné par ses cinq Académies aux œuvres les plus méritantes de la ville de Paris »[1].

Lauréats de l'Académie françaiseModifier

  • 1897[2] :
    • Alfred Duquet pour Le siège de Paris.
  • 1902[3] :
    • Gustave Ducoudray pour Histoire du Parlement de Paris.
    • G. Lenotre, nom de plume de Théodore Gosselin, pour Etudes sur le Paris du XVIIIe siècle et de la Révolution.
    • Alfred Franklin pour Travaux sur le Paris du Moyen âge.
    • Alexis Chevalier pour Histoire de l'Hôtel-Dieu de Paris.
    • Capitaine A. Gautereau pour Les défenseurs du fort d'Issy.
  • 1907[4] :
  • 1912[5] :
    • Léon de Lanzac de Laborie pour Paris sous Napoléon.
    • Abbé Constant Baloche (1856-1918) pour Église Saint-Merry de Paris, histoire de la paroisse et de la collégiale, 700-1910.
    • Jacques Pannier pour L'Église réformée de Paris sous Henri IV
    • Hubert Bourgin pour L'industrie de la boucherie à Paris pendant la Révolution.
    • Paul Fournier pour Le roman de Paris d'après les documents et renseignements fournis par Victorien.
    • Abbé Jean Gaston (1875-1941) pour Les Images des confréries parisiennes avant la Révolution, Saint-Hippolyte et Le couvent des bénédictines anglaises du Champ de l'Alouette.
    • Charles Magny (1884-1945) pour La Beauté de Paris.
    • Raoul de Fréchencourt (Adrien Varloy) pour Un Échevin de Paris au XVIIIe siècle, Michel Martel.
    • Alexandre Vidier (1874-1927) pour Le trésor de la Sainte-Chapelle, inventaires et documents.
  • 1922[6] :
    • Abbé Pierre Coste (1873-1935) pour Correspondance, entretiens, documents de Saint Vincent de Paul.
    • Ernest d' Hauterive (1864-1957) pour La police secrète du premier Empire (1804-1805).
    • Gustave Dupont-Ferrier pour Du Collège de Clermont au Lycée Louis-le-Grand, 1503-1920.
    • Paul de Crousaz-Crétet (1840-1926) pour Paris sous Louis XIV.
    • Jules-Félix Vacquier pour Les Vieux hôtels de Paris.
    • Paul d'Ariste et Maurice Arrivetz pour Les Champs-Elysées.
    • Georges Brunel (1860-1951) pour La Poste à Paris, depuis sa création jusqu'à nos jours.
    • Martial Edmond Brouillounesques pour Livres de la Bibliothèque de la Ville de Paris.
  • 1927[7] :
    • François Boucher (1885-1966) pour Le Pont-Neuf.
    • Abbé Pierre Coste (1873-1935) pour Correspondance, entretiens, documents de Saint Vincent de Paul.
    • Maurice Vloberg (1885-1967) pour Notre-Dame de Paris et le voeu de Louis XIII.
    • Maurice Dumolin et Félix de Rochegude (1863-1940) pour le Guide pratique à travers le vieux Paris.
    • René Weiss (1875-19..) pour L'Hommage de Paris à Galliéni, La Ville de Paris et les fêtes de la victoire, La Croix de Guerre à la Ville de Paris, La Commémoration du centenaire de Pasteur et La Participation de la Ville de Paris à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes.
  • 1932[8] :
    • Jacques Pannier pour L’Église réformée de Paris sous Louis XIII (1610-1621).
    • André Babelon (1897-1952) pour Lettres de Diderot.
    • Blanche Maurel (1886-1982) pour Paris.
    • Jane Pannier pour La Mère Angélique.
    • Frédéric Ségu pour M. de Latouche.
  • 1937[9] :
    • Henri Leclercq pour La Fuite du roi, L'Eglise constitutionnelle et La propagande révolutionnaire.
    • René Héron de Villefosse pour Prés et Bois parisiens.
    • Henri d' Acremont (1867-1952) pour Anne de Gonzague.
    • Lydie Adolphe pour Portalis et son temps.
    • Jean-Jacques Chevallier pour Barnave ou Les deux faces de la Révolution.
    • Georges Six pour le Dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l'Empire (1792-1814).
    • René Bailly (1910-1987) pour Ange Pitou.
    • Médecin général Raoul Brice (1873-1954) pour Le Secret de Napoléon.
    • Abbé Alphonse David pour Stations aux "Notre-Dame" de Paris.
    • Roger de Gontaut-Biron pour Un célèbre méconnu - Le duc de Lauzun (1747-1793).
    • Pierre Mélèse (1893-1978) pour Un homme de lettres au temps du grand roi, Donneau de Visé.
    • Antoine-Émile Moulin pour Le grand amour de Fouché, Ernestine de Castellane.
    • André Sevin pour Le défenseur du roi, Raymond de Seze (1748-1828).
  • 1942[10] :
  • 1947[11] :
  • 1952[12] :
    • Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France pour le Tome 1er de leurs Mémoires.
  • 1957[13] :
    • Jacques Hillairet pour Connaissance du Vieux Paris et Gibets, piloris et cachots du Vieux Paris.
  • 1962[14] :
    • André Maillard pour Les origines du vieux Montmartre.
    • Jean-Honoré Prat pour Histoire du Faubourg Saint-Antoine.

Lauréats de l'Académie des inscriptions et belles-lettresModifier

  • 1903[15] :
  • 1908[16] :
    • Ernest Coyecque pour Recueil d'actes notariés relatifs à l'histoire de Paris et de ses environs au XVIe siècle.
    • Paul Lacombe (1848-1921) pour Livres d'heures imprimés au XVe et au XVIe siècle conservés dans les bibliothèques publiques de Paris.
    • Henry Martin (1852-1927) pour Les Miniaturistes français.
    • Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France.
  • 1913[17] :
    • Maurice Tourneux pour Bibliographie de l'histoire de Paris pendant la Révolution française.
    • Lucien Lambeau pour L'ensemble de ses livres touchant l'histoire de Paris, publiés depuis 1908.
    • Félix-Georges de Pachtère (1881-1916) pour Paris à l'époque gallo-romaine.
    • Henri Stein pour Le Palais de justice et la Sainte-Chapelle de Paris.
    • Alain de Boüard pour Études de diplomatique sur les actes des notaires du Châtelet de Paris.
    • Georges Huisman pour La Juridiction de la municipalité parisienne, de saint Louis à Charles VII.
    • Paul Guérin et Léon Le Grand (1861-1933) pour Registres des délibérations du bureau de la ville de Paris. Tomes XII et XIV.
    • Georges Daumet (1870-1918) pour Notices sur les établissements religieux anglais, écossais et irlandais fondés à Paris avant la Révolution.
    • Léon Mirot pour Une grande famille parlementaire aux XIVe et XVe siècles, les d'Orgemont.
    • Marcel Fosseyeux (1875-1942) pour L'Hôtel-Dieu de Paris, Les Écoles de charité à Paris et Inventaire des objets d'art appartenant à l'administration générale de l'Assistance publique à Paris.
    • Marie Bobillier pour Les musiciens de la Sainte-Chapelle du Palais.
    • M. F. Foiret pour Une corporation parisienne pendant la Révolution (les notaires).
  • 1918[18] :
    • Ernest Wickersheimer pour ses Commentaires sur la faculté de médecine de l'université de Paris.
    • Ernest Coyecque pour son Recueil d'actes notariés relatifs à l'histoire de Paris au XVIe siècle.
    • Alexandre Vidier (1874-1927) pour Les marguilliers laïcs de Notre-Dame de Paris.
    • Léon Dorez (1864-1922) pour La faculté de décret de l'Université de Paris au XVe siècle.
    • Abbé Jules-Alexandre Clerval (1859-1918) pour son Registre des procès-verbaux de la Faculté de théologie de Paris.
    • P. Lacombe pour Ses anciens livrets des rues de Paris imprimés aux XVe et XVIe siècles.
    • Paul Lecestre (1894-1915) pour sa Notice sur l'Arsenal royal de Paris jusqu'à la mort de Henri IV.
    • Camille Bernard pour sa Restitution des thermes de Lutèce.
  • 1943[19] :
    • Ernest Coyecque pour ses recherches sur les Archives de Paris et la constition d'un minutier central aux Archives nationales.
  • 1948[20] :
  • 1953[21] :
    • Suzanne Clémencet (1907-1992) pour Registres des délibérations du Bureau de la Ville de Paris Tome 17
    • Henry de Surirey de Saint-Remy pour Registres des délibérations du Bureau de la ville de Paris Tome 18
  • 1958[22] :
  • 1963[23] :
    • Karl Michaëlsson pour son Livre de la taille de Paris l'an 1297.
  • 1968[24] :
    • Non décerné mais récompense attribuée à Jeanne Pronteau pour Les numérotages des maisons de Paris du XVe siècle à nos jours.
  • 1973[25] :
  • 1978[26] :
  • 1983[27] :
  • 1988[28] :
    • Michel Le Moël (1929-2019) pour l'ensemble de son œuvre consacrée à l'histoire parisienne.
  • 1993[29] :
    • Lucie Fossier pour l'édition de l'ouvrage posthume de Anne Terroine Un bourgeois parisien du XIIIe siècle, Geoffroy de Saint-Laurent, 1245 ?-1290.
  • 1998[30] :
  • 2003[31] :
    • Reynald Abad pour Le grand marché. L’approvisionnement alimentaire de Paris sous l’Ancien Régime.
  • 2008[32] :
    • Ségolène de Dainville-Barbiche pour Devenir curé à Paris, institutions et carrières ecclésiastiques, 1695-1789.
  • 2013[33] :
    • Brigitte Lainé pour son Guide des sources judiciaires. Les juridictions ordinaires et d’exception du département de la Seine puis du département de Paris et des départements du ressort de la cour d’appel de Paris. Fonds 1790-2010
  • 2018[34] :
    • Pascale Bermon pour La Fondation de l’Université de Paris. Choix de textes traduits.

Lauréats de l'Académie des beaux-artsModifier

Lauréats de l'Académie des sciences morales et politiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Jean-Jacques-Berger », sur Académie française (consulté le )
  2. « Prix 1897 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  3. « Prix 1902 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  4. « Prix 1907 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  5. « Prix 1912 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  6. « Prix 1922 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  7. « Prix 1927 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  8. « Prix 1932 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  9. « Prix 1937 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  10. « Prix 1942 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  11. « Prix 1947 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  12. « Prix 1952 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  13. « Prix 1957 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  14. « Prix 1962 AF », sur Archives Académie française (consulté le )
  15. « Prix 1903 Aibl », sur Persée (consulté le )
  16. « Prix 1908 Aibl », sur Persée (consulté le )
  17. « Prix 1913 Aibl », sur Persée (consulté le )
  18. « Prix 1918 Aibl », sur Persée (consulté le )
  19. « Prix 1943 Aibl », sur Persée (consulté le )
  20. « Prix 1948 Aibl », sur Persée (consulté le )
  21. « Prix 1953 Aibl », sur Persée (consulté le )
  22. « Prix 1958 Aibl », sur Persée (consulté le )
  23. « Prix 1963 Aibl », sur Persée (consulté le )
  24. « Prix 1968 Aibl », sur Persée (consulté le )
  25. « Prix 1973 Aibl », sur Persée (consulté le )
  26. « Prix 1978 Aibl », sur Persée (consulté le )
  27. « Prix 1983 Aibl », sur Persée (consulté le )
  28. « Prix 1988 Aibl », sur Persée (consulté le )
  29. « Prix 1993 Aibl », sur Persée (consulté le )
  30. « Prix 1998 Aibl », sur Persée (consulté le )
  31. « Prix 2003 Aibl », sur Persée (consulté le )
  32. « Prix 2008 Aibl », sur Persée (consulté le )
  33. « Prix 2013 Aibl », sur Persée (consulté le )
  34. « Médaille 2018 Aibl », sur cnrs.fr (consulté le )
  35. « Prix 1905 Adba », sur agorha.inha.fr (consulté le )
  36. « Prix 1920 Adba », sur agorha.inha.fr (consulté le )
  37. « Prix 1930 Adba », sur agorha.inha.fr (consulté le )
  38. « Prix 1961 Adba », sur francearchives.fr (consulté le )
  39. a et b « Prix 1966 Adba et Asmp », sur Persée (consulté le )
  40. « Prix 2001 Adba », sur Académie des beaux-arts (consulté le )
  41. « Prix 2006 Adba », sur delaplanche.over-blog.com/ (consulté le )
  42. « Prix 2015 Asmp », sur linkfang.org (consulté le )

Liens externesModifier