Radio Caraïbes International

Radio Caraïbes International
Description de l'image Rci logo 2017.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Fort-de-France
(Martinique, France)
Propriétaire Groupe RCI
Slogan RCI, c'est la vie !
Langue Français et créole
Statut Radio généraliste locale privée
Site web http://rci.fm/
Différents noms Radio Caribbean International (1963-1974)
Historique
Création 1962
Sanction 2018 : condamnation en appel pour harcèlement moral et sexuel d'une journaliste
Diffusion hertzienne
AM Non Non
FM Oui Oui Martinique et Guadeloupe
RDS Oui Oui : R C I
Numérique (T) Non Non
Satellite Oui Oui
Diffusion câble et Internet
Câble Oui Oui
ADSL Non Non
Streaming Écouter RCI Martinique en direct
Écouter RCI Guadeloupe en direct
Podcasting Oui Oui

Radio Caraïbes International ou RCI, première radio des Antilles françaises en termes d'audience, est une radio généraliste commerciale qui présente deux programmes aux Antilles, un pour la Martinique et un pour la Guadeloupe. C'est, avec les stations de radio de service public Guadeloupe 1re et Martinique 1re, l'une des trois principales radios diffusant des émissions dans ces départements d'outre-mer.

La station a été condamnée en 2016, puis en 2018 en appel, pour le harcèlement moral et sexuel d'une journaliste de sa rédaction guadeloupéenne[1].

HistoriqueModifier

Le , la cour d'appel de Basse-Terre confirme le jugement du conseil de prud'hommes de Pointe-à-Pitre du , condamnant RCI pour faits de harcèlement moral et sexuel commis dans les années 2010 à l'encontre d'une journaliste (voir section spécifique).

Identité de la stationModifier

DirigeantsModifier

Radio Caraïbes international est une filiale du groupe RCI dont le président est Jean-Max Elizé depuis le 6 octobre 2016, la directrice générale est Alexandra Elizé depuis janvier 2020[réf. nécessaire]

CapitalModifier

RCI appartient à 100 % au groupe Radio Caraïbes International qui possède aussi la radio NRJ Antilles et la station Bèl'Radio, destinée aux seniors[note 1].

PublicModifier

RCI international vise un public jeune adulte, et est actuellement leader sur cette tranche d'âge.

L'Équipe de Radio Caraïbes InternationalModifier

Il faut distinguer l'équipe en fonction en Martinique et celle en Guadeloupe.

En MartiniqueModifier

  • Directeur RCI Martinique : Yves Malbrancke
  • Rédacteur en Chef RCI Martinique : Pascale Lavenaire
  • Chef d'antenne RCI Martinique : Serge Battet
  • Responsable de la programmation RCI Martinique : Hervé Gisquet
  • Responsable technique RCI Martinique : Miguel Zebina

En GuadeloupeModifier

  • Directeur délégué RCI Guadeloupe : Hervé de Haro
  • Directeur de la rédaction RCI Guadeloupe : Christophe Langlois
  • Directeur d’antenne RCI Guadeloupe : Michel Salbot
  • Responsable de la programmation RCI Guadeloupe : Michel Moesta
  • Responsable technique RCI Guadeloupe : Raphael Formet

ProgrammationModifier

Les programmes de RCI sont diffusés vingt heures sur vingt-quatre. Ce sont des émissions diverses, entrecoupées de publicités et de flashs d'information locale. L'information nationale et internationale est réalisée en partenariat avec Europe 1.

La programmation musicale est composée de musiques locales et du monde (zouk, ragga/dancehall, musique africaine, musique latine), de musique française, et de variétés internationales (R'n'B, etc).

DiffusionModifier

RCI utilise la modulation de fréquence pour diffuser ses programmes en Martinique et en Guadeloupe. Elle émettait autrefois en Guyane mais les fréquences accordées alors ont été reprises par NRJ Guyane.

AudienceModifier

En Martinique, RCI réalise une audience cumulée de 46,2 % pour une part d'audience de 45,5 %. Sur la Guadeloupe, la station est créditée d'une audience cumulée de 50,9 % pour une part d'audience de 48,5 %. Sur la Martinique et la Guadeloupe, les radios du groupe RCI sont tous les jours écoutées par plus de 400 000 antillais de plus de 13 ans (Médiamétrie Métridom SN 2017).

Condamnation judiciaire pour harcèlement moral et sexuelModifier

La cour d'appel de Basse-Terre a confirmé, le [2], le jugement du conseil de prud'hommes de Pointe-à-Pitre du 24 [3], condamnant RCI pour faits de harcèlement moral commis dans les années 2010 à l'encontre d'Ingrid Sénat, journaliste de la rédaction guadeloupéenne de la station, par Daniel Marival, directeur délégué, Thierry Fundere, directeur de la rédaction, et Warren Chingan, journaliste jusqu'en 2017[4],[5]. Le jugement d'appel reconnaît également le harcèlement sexuel dénoncé par la salariée comme étant établi[1].

Réagissant à cette condamnation, José Anelka, directeur général du groupe, qualifie le procès de "fake" et renvoie aux "spécificités locales dans les rapports entre les femmes et les hommes", avant d'outrager la journaliste reconnue comme victime par la justice : "Mme Sénat est la seule personne qui se fait sauter dans la rédaction... Vous pouvez dire que Mme Sénat est la seule journaliste qui se fait prendre sur les bords des tables à la rédaction", déclare-t-il à Mediapart[5].

Le , RCI licencie Ingrid Sénat pour faute grave. Dans une lettre de six pages, José Anelka l'accuse d'avoir harcelé moralement une collègue de travail et d'avoir fait preuve d'insubordination. Le Conseil de prud'hommes de Pointe-à-Pitre, saisi par Ingrid Sénat, échoue à concilier les parties le . Une seconde audience est prévue le [6].

Notes et référencesModifier

NoteModifier

  1. La station Bèl'Radio, destinée aux seniors, a une programmation musicale entièrement composée de musique caribéenne des années 70, 80 et 90.

RéférencesModifier

  1. a et b https://www.mediapart.fr/journal/france/031218/radio-caraibes-international-condamnee-pour-harcelement-sexuel
  2. « Guadeloupe. Harcèlements à RCI : En appel le tribunal a confirmé et a alourdi la condamnation de la direction de la radio », Caraib Creole News (CCN) / L'actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  3. « Guadeloupe. Affaire des harcèlements : RCI très lourdement condamnée ! », Caraib Creole News (CCN) / L'actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  4. « RCI : Des responsables de la radio condamnés en appel pour harcèlement moral, des faits de harcèlement sexuel sont constatés », Guadeloupe La Première - France info,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  5. a et b Louise Fessard, « Violences sexuelles: les médias concernés peinent à réagir », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2018)
  6. Louise Fessard, « En Guadeloupe, la radio RCI licencie une journaliste, victime de harcèlement sexuel et moral », sur Mediapart (consulté le 15 février 2019)

Liens externesModifier