Prise de Mitú

Prise de Mitú

Informations générales
Date 1er-
Lieu Mitú, Vaupés, Colombie
Casus belli prise de la ville par les FARC
Issue Reprise par l'armée colombienne
Belligérants
Colombie ColombieFARC FARC
Forces en présence
120 policiers et militaires, puis 200 membres des forces spéciales soutenus par des bombardements aériens.1 500 guérilleros ( selon les autorités )
Pertes
37 morts
61 prisonniers
Une centaine de morts selon les autorités gouvernementales.

Conflit armé colombien

Batailles

Années 1970
Anorí

Années 1980
Palais de justice

Années 1990

Années 2000

Années 2010

La prise de Mitú par les FARC a eu lieu le . Cette opération des FARC représente l'un des coups les plus importants portés par cette guérilla aux forces armées colombiennes. Cette attaque permet aux FARC de tuer 37 membres de la force publique (policiers ou militaires) et d'en capturer 61. Ces derniers seront pour la plupart (à l'exception des officiers) unilatéralement libérés par la guérilla à l'occasion des négociations du Caguan avec le gouvernement colombien, malgré le refus de celui-ci de procéder à un échange de prisonniers.

La reprise de la ville par l'armée se fait en moins de 48 heures grâce au soutien du Brésil, qui permet à l'armée colombienne d'utiliser une base aérienne proche de Mitú pour amener des renforts. Lors de la reprise de la ville et de la retraite qui suit, les FARC subissent des pertes très importantes, estimées à 800 guérilleros[1],[2]. Le chiffre est cependant réestimé ultérieurement à une centaine de morts.[réf. nécessaire]

Voir l’image vierge
Localisation de la ville de Mitú en Colombie

Notes et référencesModifier

  1. Mitú fue el infierno, El Espectador, 31 octobre 2008
  2. EL SINDROME DE JACOBO, Semana, 7 décembre 1998