Popeye (film)

film sorti en 1980
Popeye
Titre original Popeye
Réalisation Robert Altman
Scénario Jules Feiffer
Musique Harry Nilsson
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Musical
Comédie
Aventure
Durée 114 min
Sortie 1980


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Popeye est un film américain de Robert Altman, et sorti en 1980. Il est inspiré des personnages de la série de comic strips Popeye créée par E. C. Segar.

SynopsisModifier

Popeye part à la recherche de son père. Arrivé dans le village de Sweethaven placé sous la coupe du mystérieux Commodore, il s'amourache d'Olive Oyl, la fille de sa logeuse, et se retrouve confronté à son fiancé Brutus.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

À l'origine, Robert Altman ne voulait pas réaliser Popeye, mais ses précédents films (Buffalo Bill et les Indiens et Un mariage) furent de tels échecs qu'il fut contraint d'accepter toutes les exigences des producteurs.

CastingModifier

TournageModifier

MusiqueModifier

Titre ne figurant pas dans la BO : Everything Is Food (Food, Food, Food), interprétée par Larry Pisoni, Carlo Pellegrini, Susan Kingsley, Michael Christensen, Ray Cooper, Noel Parenti, Karen McCormick, John E. Bristol..

AccueilModifier

AllMovie  [7] : « Robin Williams dans son premier grand rôle au cinéma. […] Robert Altman n'a en rien tempéré son style de marque pour cet opus familial à gros budget, saturant l'écran avec une variété de personnages et permettant à ses acteurs de débiter autant de dialogues qu'ils le souhaitent. […] En proie à des problèmes de production et vilipendé par les critiques à sa sortie, ce fantasme de bande dessinée de Robert Altman a néanmoins survécu — après des années d'exploitation en vidéos et diffusions télévisées l'après-midi — comme une alternative pleine d'esprit à la production Disney moyenne et simpliste. Le casting n'était certainement pas un problème : Robin Williams, avec ses avants-bras prothétiques et son strabisme à l'œil gauche, fait un Popeye parfaitement maniéré ; et le haricot vert Shelley Duvall pourrait très bien avoir été mis sur cette terre pour incarner le haricot vert Olive Oyl. Altman envisageait le village Sweethaven du dessin animé comme un bled minable, semblable à la ville frontière de son film John McCabe (1971) ; mais là où les critiques ont salué les dialogues qui se chevauchent et la conception sombre et détaillée de la production John McCabe, ils ont trouvé les mêmes techniques complètement anachroniques dans le monde du dessin animé ostensiblement ensoleillé de Popeye et Bluto. Pourtant, il y a suffisamment de légèreté dans le script pour garder les choses à flot, et les chansons de Harry Nilsson/Van Dyke Parks sont un délice, bien que leur humour ironique puisse ne pas être perçu par les très jeunes. Comme un livre de recherche d'Où est Charlie ?, le film est en effet encombré et surchargé — mais ces mêmes qualités font que les mômes reviennent pour voir ou entendre quelque chose qu'ils auraient pu manquer la première fois. »

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier