Ouvrir le menu principal

Jules Feiffer

dessinateur et scénariste de bandes dessinées
Jules Feiffer
Jules Feiffer.jpg
Jules Feiffer en 1958.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
BronxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Enfant
Distinctions

Jules Feiffer, né le à New York, est un auteur américain de bandes dessinées et de dessins de presse, également écrivain, scénariste de cinéma et auteur de théâtre.

Le , Jules Feiffer prenait sa retraite de dessinateur de presse après une carrière de 43 ans dans le domaine.

Ses dessins et bandes dessinées, publiés dans The New Yorker, Playboy, Esquire ou The Nation ont été compilés en 19 livres. Ils ont influencé de nombreux auteurs, comme Claire Bretécher en France ainsi que Garry Trudeau aux États-Unis.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Jules Ralph Feiffer est né dans le Bronx, à New York. Ses parents, David Feiffer et Rhoda (née Davis), élèvent leurs trois enfants dans le judaïsme : Jules Feiffer a une sœur aînée et une cadette[1]. Son père exerce le métier de vendeur mais, en raison de la Grande Dépression, il est en général au chômage. Sa mère est styliste de mode. Jules Feiffer commence à dessiner à partir de l'âge de 3 ans, encouragé par sa mère[2].

À l'âge de 13 ans, il reçoit de sa mère sa première table à dessin. Elle l'inscrit également à l'Art Students League of New York pour étudier le dessin anatomique. Il réussit l'examen final au lycée James Monroe High School (New York) (en) à 16 ans.

Feiffer s'intéresse dès sa jeunesse aux cartoons ; estimant qu'il n'a pas de talent suffisant pour devenir écrivain ni artiste visuel, il entreprend de conjuguer ces deux disciplines pour élaborer une œuvre personnelle, inspirée par les lectures de son enfance. Ses cartoons préférés étaient Our Boarding House (en), Alley Oop et Wash Tubbs[3]. Il analyse le style de divers auteurs, comme Al Capp dans Abbie an' Slats. Il est marqué, notamment, par Le Spirit, de Will Eisner et par Milton Caniff.

CarrièreModifier

À sa sortie du lycée, Feiffer cherche désespérément un emploi. Il se présente spontanément chez l'un de ses auteurs préférés : Will Eisner. Celui-ci, qui avait connu une situation comparable à ses débuts, l'interroge sur ses aptitudes et souhaits[4]. Même si Eisner n'est pas très convaincu par les compétences artistiques du candidat, il l'embauche par sympathie et parce que Feiffer manifeste un enthousiasme débordant[4]. Par la suite, Feiffer demande une promotion ; Eisner ne la lui donne pas. En revanche, il réserve une page aux publications de Feiffer dans The Spirit[5]. La collaboration entre les deux hommes est positive : ils échangent leurs idées, leurs arguments et s'accordent sur des changements. En 1947, Feiffer s'inscrit pendant un an au Pratt Institute pour améliorer son graphisme[4].

Bande dessinéeModifier

Publications françaisesModifier

Hors bande dessinéeModifier

Scénarios de filmsModifier

ThéâtreModifier

  • Grown-ups
  • Knock Knock
  • Little Murders

RomansModifier

  • Harry the Rat with women
  • Ackroyd

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Silvey, Ed. The Essential Guide to Children's Books and Their Creators, Houghton Mifflin Harcourt (2002) p. 154
  2. Feiffer, Jules. "The Return of Cartoonist Jules Feiffer", Wall Street Journal, June 16, 2015
  3. Feiffer, The Great Comic Book Heroes, pp. 12–13
  4. a b et c Schumacher, Michael. Will Eisner: A Dreamer's Life in Comics, Bloomsbury Publishing (2010) pp. 98–100
  5. Feiffer, Jules. Backing into Forward: A Memoir, Doubleday, 2010.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier