Ouvrir le menu principal

Pince-sans-rire

manière de plaisanter, forme d'humour
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pince-sans-rire (homonymie).
Article général Pour un article plus général, voir Humour.

L'humour pince-sans-rire est une forme particulière d'humour, caractérisée notamment par l'air et le ton sérieux de la personne qui en fait preuve. Ce genre d'humour, où ce que l'on dit explicitement ne correspond pas, voire contredit (selon le procédé stylistique de l'antiphrase) ce que l'on veut dire en fait, tient de l'ironie. Parce que l'humour pince-sans-rire consiste justement à masquer le fait qu'on est en train de faire de l'humour, il peut être parfois difficile de déterminer si une personne fait ou non de l'ironie ou bien si elle est sérieuse. Cela peut donc entraîner des quiproquos. Une solution pour identifier l'humour de ce type est alors d'essayer d'observer si les propos semblent être décalés par rapport au contexte ou bien s'il y a des traces d'exagérations. L'humour noir et le rire jaune peuvent être des formes d'humour pince-sans-rire.

DéfinitionModifier

Cette forme d'humour se caractérise par un air très sérieux pris par l'auteur d'une blague. Souvent les blagues ou traits d'humour sont moqueurs à l'égard d'une personne, ironiques ou foncièrement exagérés. L'humour pince-sans-rire est profondément un humour du second degré, puisqu'il repose sur une compréhension mutuelle (entre l'auteur du trait d'humour et la personne qui l'écoute), sur le fait que le trait d'humour n'est pas une vérité. L'humour réside alors dans le décalage qui existe entre une assertion très ironique, ou très noire, qui, si elle était véritablement sérieuse, défierait toutes les règles de bienséance, et l'aspect apparemment tout à fait sérieux de la personne qui la prononce. On peut également dire qu'une personne pince sans rire fait de l'humour aigre doux.

L'humour pince-sans-rire, comme d'autres formes d'humour, peut avoir simplement pour objectif de provoquer de francs éclats de rire dans l'assistance. Mais il peut aussi être employé de façon plus sournoise, voire hypocrite, dans le but de ridiculiser l'interlocuteur qui ne comprend pas l'ironie aux yeux de ceux qui la comprennent. Le principe rhétorique « à question idiote, réponse idiote » mène à systématiquement apporter des réponses pince-sans-rire aux questions qui dénotent une certaine naïveté. Dans ce cas, l'interlocuteur qui manifeste en riant qu'il a compris l'ironie se lave du soupçon de naïveté — mais il le confirme, et ce, à son insu, s'il garde lui aussi son sérieux.

Origine de l'expressionModifier

Fleury de Bellingen, en 1656, écrit que l'expression pince-sans-rire trouve son origine dans un jeu de société ancien appelé je vous pince sans rire[1].

ExemplesModifier

— Avez vous déjà pris des substances illicites ?
— Bien sûr. J'ai fait trois overdoses, mais je continue à prendre de la coke tous les matins.

Dans cet exemple, on voit la réponse pince-sans-rire, alliée à un humour noir (évocation de drogue, d'accoutumance et d'overdose). Ici, l'humour est ouvertement utilisé pour se moquer de l'interlocuteur.

Les Beatles lors d'une interview :

— Que redoutez-vous le plus ? Les pellicules ou la bombe atomique ?
— La bombe atomique, vu qu'on a déjà des pellicules.

Cette réponse peut être considérée comme une réponse pince-sans-rire, à plusieurs niveaux. Notamment parce qu'elle sous-entend que s'ils n'avaient pas déjà eu des pellicules, ils auraient redouté davantage les pellicules. Cependant, il y a une forme d'autodérision qui est rarement trouvée dans l'humour pince-sans-rire.

Un exemple dans le film Le Cinquième Élément :

- Êtes-vous classé humain ?
- Négatif. Je suis une mite en pull-over.

La réponse absurde à une question qui semble évidente (le personnage, Korben Dallas, est de manière nette un humain) montre peut-être un léger agacement de la part dudit personnage.

Artistes ayant pratiqué l'humour pince-sans-rireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Fleury de Bellingen, L'Étymologie des proverbes français, la Haye, 1656.

Voir aussiModifier