Ouvrir le menu principal

Paraskeví Papahrístou

athlète grecque, spécialiste du triple saut

Paraskeví Papahrístou
Image illustrative de l’article Paraskeví Papahrístou
Paraskeví Papahrístou lors Championnats d'Europe en salle de 2019.
Informations
Disciplines Triple saut
Nationalité Drapeau : Grèce Grecque
Naissance (30 ans)
Taille 1,70 m
Poids 53 kg
Surnom Voula
Club Panellinios A. C. Athens
Entraîneur George Pomaski
Records
14,73 m (2016)
Palmarès
Champ. du monde en salle - - 1
Championnats d'Europe 1 - 1
Champ. d'Europe en salle - 1 1
Jeux méditerranéens - - 1

Paraskeví « Voúla » Papahrístou (en grec : Παρασκευή Παπαχρήστου), née le à Athènes, est une athlète grecque, spécialiste du triple saut.

CarrièreModifier

En 2011, Paraskeví Papahrístou conserve son titre de Championnats d'Europe espoirs grâce à un saut à 14,40 m, qu'elle avait déjà acquis en 2009 (14,34 m).

En 2012, alors qu'elle devait participer aux Jeux olympiques, elle est exclue à la suite d'un message humoristique en référence à une petite épidémie de virus du Nil occidental en Grèce qui avait infecté au moins cinq personnes et tué l'une d'entre elles et que certains considèrent alors comme raciste[1],[2],[3].

Le 19 mars 2016, Papahrístou remporte la médaille de bronze des championnats du monde en salle de Portland avec un saut à 14,15 m, son seul de la compétition[4]. Lors de la 1re étape de la Ligue de diamant 2016 à Doha, la Grecque se classe 5e du concours avec un saut à 14,26 m[5].

Le 22 mai, elle établit dès son 1er essai lors du Meeting international Mohammed-VI une marque de 14,28 m, son meilleur saut depuis 2012[6]. Elle confirme sa régularité avec un saut à 14,26 m lors du Birmingham Grand Prix. Le 8 juin, lors du meeting annuel Filothei Women Gala d'Athènes, la Grecque s'empare de la meilleure performance européenne de l'année avec un saut à 14,73 m, — nouveau record personnel — dans un fort vent de face de -1,3 m/s[7].

Les 18 et 19 juin, elle devient championne de Grèce du saut en longueur (6,56 m, SB) et du triple saut (14,07 m)[8]. Le 10 juillet, la Grecque remporte la médaille de bronze des Championnats d'Europe d'Amsterdam avec un saut à 14,47 m, proche de la médaille d'or de la Portugaise Patrícia Mamona (14,58 m) et de la médaille d'argent de l’Israélienne Hanna Knyazyeva-Minenko (14,51 m)[9].

Le 4 mars 2017, elle décroche la médaille de bronze des Championnats d'Europe en salle de Belgrade avec un saut à 14,24 m, son meilleur de la saison[10]. Elle est devancée par l'Allemande Kristin Gierisch (14,37 m, EL) et la Portugaise Patricia Mamona (14,32 m, SB)[10].

Le 3 mars 2018, la Grecque ne termine que 6e de la finale des championnats du monde en salle de Birmingham avec un saut à 14,05 m[11]. Le 20 juillet, lors des championnats des Balkans de Staza Zagora, Papahrístou remporte la médaille d'or avec un saut à 14,74 m, vent tout juste illégal (+ 2,1 m/s) pour être homologué[12].

Le 8 août 2018, lors des qualifications aux championnats d'Europe de Berlin, Papahrístou se qualifie pour la finale grâce à un saut à 14,49 m, dans un énorme vent de face (- 3,0 m/s). Deux jours plus tard, la Grecque de 29 ans décroche dans le stade olympique son premier titre international majeur grâce à un meilleur bond mesuré à 14,60 m, devançant l'Allemande Kristin Gierisch (14,45 m) et l'Espagnole Ana Peleteiro (14,44 m)[13].

Blessé lors de la saison hivernale, la Grecque s'aligne aux championnats d'Europe en salle de Glasgow sans avoir réalisé la moindre compétition. Elle y remporte tout de même la médaille d'argent avec un nouveau record personnel en salle avec 14,50 m, devancée par l'Espagnole Ana Peleteiro (14,73 m)[14].

Vie privéeModifier

Elle est mère d'une fille prénommée Kostadina, née en novembre 2014.

PalmarèsModifier

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Marque Lieu Date
Saut en longueur Plein air 6,60 m   Athènes 15 juin 2012
En salle 6,41 m   Bucarest 31 janvier 2016
Triple saut Plein air 14,73 m   Athènes 8 juin 2016
En salle 14,50 m   Glasgow 3 mars 2019

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Greek triple jumper Paraskevi Papachristou withdrawn from Olympics following racist tweet about African immigrants » (consulté le 10 août 2015)
  2. « JO 2012 : Papachristou exclue de Jeux Olympiques pour un tweet », sur www.le10sport.com, Le 10 Sport (consulté le 25 juillet 2012)
  3. JO : une athlète exclue pour racisme, Le Figaro, 25 juillet 2012.
  4. « IAAF: Afternoon Session Blog Thu 17 2016 | IAAF World Indoor Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 20 juin 2016)
  5. « Programme 2016 & Results - Diamond League - Doha », sur doha.diamondleague.com (consulté le 22 mai 2016)
  6. « Programme 2016 - Diamond League - Rabat », sur rabat.diamondleague.com (consulté le 22 mai 2016)
  7. « Ekaterina Stefanidi clears 4.86m WL ! - RunBlogRun », sur www.runblogrun.com (consulté le 9 juin 2016)
  8. « TRACKINSUN Athletics (Track and Field) Results Athletisme Resultats - Leichtathletik Ergebnisse : Pátra (Greece), 18-19.6.2016 », sur trackinsun.blogspot.fr (consulté le 20 juin 2016)
  9. « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 10 juillet 2016)
  10. a et b (en) « Competitions - European Athletics Indoor Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 4 mars 2017)
  11. « IAAF: women's triple jump final – IAAF World Indoor Championships Birmingham 2018 », sur iaaf.org (consulté le 4 mars 2018)
  12. « Габриела Петрова спечели сребро на Балканиадата | Други спортове », kanal3.bg,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juillet 2018)
  13. « IAAF: Teenage Ingebrigtsen kicks to 1500m gold at European Championships| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 11 août 2018)
  14. « Championnats d'Europe : Ana Peleteiro s'impose au triple saut, la Française Rouguy Diallo se classe 7e », sur L'ÉQUIPE (consulté le 3 mars 2019)

Liens externesModifier