Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Palais des rois de Navarre

(Redirigé depuis Palais des Rois de Navarre)
Palais des rois de Navarre
image illustrative de l’article Palais des rois de Navarre
Palais des rois de Navarre ou Archives Royales et Générales de Navarre (vue nord- ouest)
Période ou style Médiéval (ruines)
Coordonnées 42° 49′ 13″ nord, 1° 38′ 40″ ouest[1]
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région historique Royaume de Navarre
Communauté autonome Navarre
Province Navarre
Commune d'Espagne Pampelune

Géolocalisation sur la carte : Navarre

(Voir situation sur carte : Navarre)
Palais des rois de Navarre

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Palais des rois de Navarre

Le Palacio de los Reyes de Navarra, en français le Palais des rois de Navarre, qui est actuellement Archives Royales et Générales de Navarre, se trouve à Pampelune, capitale de la Navarre, (Espagne).

Ce bâtiment a été entamé comme Palais des rois au XIIe siècle, après la Conquête de la Navarre au XVIe siècle, devenant plus tard la résidence des Vice-rois, pendant trente ans la Capitainerie Générale, donc Gouvernement Militaire jusqu'à 1971 et après un long abandon, a été réformé durant l'année 2003 par Rafael Moneo pour le transformer en Archives Royales et Générales de Navarre.

Sommaire

DénominationsModifier

Il a eu plusieurs dénominations le long de son histoire, pour cela on effectue de suite une datation de ces dernières :

  • De 1189 à 1841 : Palacio Real de San Pedro (Palais royal de San Pedro), Palacio Real y Episcopal de San Pedro (Palais Royal et Épiscopal de San Pedro), Palacio Real (Palais royal). La dénomination de San Pedro est pour l'église qu'il y avait dans le lieu (actuelle église de san Fermín d'Aldapa)
  • De 1841 à 1872 : Palacio de Capitanía General (Palais de Capitainerie Générale)
  • De 1876 à 1971 : Gobierno Militar (Gouvernement Militaire).
  • Actuellement, depuis le 2003 : Archives Royales et Générales de Navarre.

HistoireModifier

Dans ce terrain de la ville de La Navarrería existait une interdiction d'Alphonse Le Batailleur de construire dans cette zone pour protéger la ville de San Cernin qui était au-dessous, séparée de cette dernière par un ravin. Sanche VI Le Sage l'a révoqué, en accord avec l'évêque, qui avait Droit de propriété de tous les terrains de la ville, que l'espace pour la construction d'un Palais était la propriété Royale. Ce Palais sera hypothéqué en 1198 par le roi Sanche VII Le Fort à l'évêque de Pampelune, qui donnera lieu à de nombreux procès et qui sera utilisé de manière conjointe par la Couronne et le siège épiscopal.

Thibaut Ier, en arrivant à Pampelune en 1246, s'est trouvé avec le Palais occupé par l'évêque Pedro Ruiz de Piedrola, et a dû loger dans le "vieux palais", près de la chapelle de Jésus-Christ, à côté du Cloître de la cathédrale. Ceci a entamé une tension entre les deux pouvoirs combattant pour la possession du Palais. Thibaut Ier a accusé l'évêque Pedro Jiménez de Gazólaz[2] de traître et de cet échange, l'a excommunié, s'enfuyant à Navardún qui appartenait à la Couronne d'Aragon, pour éviter des représailles, et où il passera trois ans. Le monarque a dû s'approcher de Rome pour solliciter le retrait de l'excommunication. Ce même évêque de Gazólaz a restitué à Thibaut II le Palais, mais le Pape Alexandre IV a annulé cette restitution, en continuant les différences.

En 1276, pendant la guerre de La Navarrería, le Palais a subi des dommages considérables, puisque depuis l'esplanade les habitants de la Navarrería avaient attaqué la ville de San Cernin avec des catapultes.

Le Pape Martin V s'est disposé a rendre le Palais Royal de San Pedro à Blanche Ire de Navarre, occupé depuis lors par les rois de Navarre jusqu'à sa conquête. Après l'invasion il y a eu une autre tentative épiscopale d'obtenir le Palais, cette fois par l'évêque de Pampelune Bernardo de Rojas Sandoval, qui était castillan et qui a fait un procès à la couronne espagnole, qu'il perdra.

Après la Conquête de la Navarre[3] devient le lieu de résidence des vice-rois espagnols, apparemment depuis 1539. Ils ont été aussi hébergés les rois d'Espagne quand ils visitaient la ville. Ainsi Philippe II en 1592, qui selon des versions a enlevé le blason épiscopal de l'entrée et a mis le blason royal qui était dans le vieux château, gardé jusqu'à présent. Philippe V y a séjourné en 1706. Joseph Bonaparte dans son retour vers la France a aussi résidé dans ce dernier.

 
Palais des rois de Navarre ou Archives Royales et Générales de Navarre.

Dans ce Palais on a été hébergé depuis février 1936 Emilio Mola, comme Gouverneur militaire et une fois qu'il été nommé à Madrid, dans une réunion secrète, chef du coup d'État contre la Seconde République espagnole et qui déclenchera la Guerre Civile Espagnole.

En 1976, il est abandonné et a été déclaré Monumento Histórico Artístico à caractère provincial. On effectuait entretemps des études pour projeter leur réadaptation, le bâtiment a subi, de manière réitérée, l'agression des incendiaires intentionnés, avec les incendies de mai 1978 avec une périodicité quasi mensuelle et atteindra son zénith en octobre 1983 dans lequel, en quinze jours, les pompiers ont dû intervenir à 12 occasions.

Les architectes Manuel Iñiguez et Alberto Uztarroz ont livré en septembre 1987 un avant-projet, par ordre du Gouvernement de Navarre, dans lequel le bâtiment était intégralement gardé comme Musée de l'Histoire de la Navarre. En 1993 il a été décidé de le destiner aux Archives Historiques de la Navarre et pour cela on a contacté l'architecte Rafael Moneo pour élaborer le projet définitif. En 1994 on a entamé les travaux, démolissant une partie du bâtiment, quelque chose qui n'avait pas été considéré dans l'avant-projet. De même on a érigé une tour annexe où sont situées les archives.

Architecture romaneModifier

Le Palais a probablement été érigé vers 1189, bien qu'il y ait des auteurs qui avancent cette date. Partiellement enterré on trouve un vaste séjour rectangulaire de 26,8 × 7,1 mètres qui correspond à la construction primitive. C'est la seule salle historique qui est conservée après la restructuration. Sans avoir besoin être soutenu dans des croisillons. La couverture est de croiserie simple. Dans la paroi nord il présente six étroites fenêtres en flaque assez profonde avec Arc en plein cintre. La paroi nord a de vastes Contreforts qui occupent deux tiers de la hauteur totale de la paroi, se terminant en pente. La paroi ouest a trois corps de "vanos adintelados" répartis anarchiquement le long de la paroi, et dans l'union avec le toit de corniches. Cette paroi donne sur les jardins du palais.

Les salles du côté ouest, où se trouvaient les appartements royaux qui conservaient dans l'étage inférieur un salon d'artisanat avec décoration de feuilles de chêne de la fin du XVIe siècle qui s'est détériorée durant les dernières années et qui dans la restructuration récente a été éliminée.

Architecture gothique et RenaissanceModifier

On a effectué différentes extensions dans l'angle nord-est et on a refait une tour, plus large que les autres, qui surveillait Santo-Domingo. On y trouve les différentes travaux d'améliorations enregistrées.

Le rez-de-chaussée présentait une cour de 20 × 20 mètresenviron, au portique sur deux de ses côtés, avec des piliers de 6 mètres qui terminent dans des patins de bois façonné avec des motifs animaliers, avec une galerie fermée antérieur au XVe siècle. Dans le centre il y avait une citerne. Ces patins ont été spoliés, et la citerne et la galerie ont été éliminée.

Il existait aussi un escalier noble avec des arcs gothiques du XIVe siècle qui se trouvait sous cette dernière, qui dans les nouveaux travaux, ont éliminé tout cela.

Architecture néoclassique et baroqueModifier

À la suite de la visite de Philippe II on a changé le blason de la Navarre de l'entrée par celui des Habsbourg, qui est conservé actuellement.

Les tours médiévales ont pu conserver jusqu'au milieu du XVIIe siècle, en se basant sur l'aquarelle que Pierre Boller a faite alors du Palais.

Un incendie en 1733 du moulin de la poudrerie semble avoir eu d'importantes répercussions sur le Palais. Dans les XVIIe et XVIIIe siècles, on a significativement modifié sa silhouette, en élevant les parois, en écimant les tours et en construisant l'aile est pour la fonte des canons.

Architecture ModerneModifier

Les réformes du XIXe siècle sont liées à des activités dans le pavillon de résidence du gouverneur et les améliorations dans le système d'escaliers du Palais. le mirador de galerie de la façade sud date de ce siècle, et la décoration éclectico-romantique de la façade qui surveillait la ville. En 1903 on a construit la maisonnette pour la résidence du chef de l'état-major, sur la paroi de l'enceinte.

Ultime réformeModifier

 
Palais des rois de Navarre ou Archives Royales et Générales de Navarre.

Effectuée par Rafael Moneo durant l'année 2003 qui effectue un bâtiment nouveau, en maintenant la solidité des parois, avec une image héritée de son histoire. La face nord et ouest donnent l'image du château. La pierre est la solution matérielle et il est une des clés du travail de composition. On a construit les parties réhabilitées avec la pierre et ainsi que ce qui est nouveau. Dans la face nord et ouest, en comprenant que la restauration de ses parois très détériorées était impossible, il a choisi de les protéger avec une nouvelle couche de pierre de taille qui couvre l'existant, parois et y compris des couvertures, bien qu'en corrigeant quelques cavités. Cette technique de couverture permet de conserver l'ancien dans son intégrité pour les futures générations.

La partie nouvelle se centre autour des archives, qui sont organisées par une série de salles, trois par étages et réparties dans svastique qui sont reliées par des pentes de quatre tronçons entourant une cour couronnée par une mansarde. Il donne dehors l'image d'une tour d'hommage, qui est en béton, couvert avec la même pierre, qui indiquent l'actualité de l'intervention.

La partie restaurée et la nouvelle se mettent en rapport dans la cour dans une rencontre avec naturel produisant un lieu presque sans date contemporain et "historique". À l'extérieur on a réformé les parois, élevant certaines avec embellissement de portails et murets, en veillant beaucoup à la redéfinition des rues limitrophes.

Notes et référencesModifier

  1. Source : Google Maps
  2. Gazólaz est un village de la Communauté forale de Navarre qui appartient à la Cendea de Cizur. Elle est située à six kilomètres de Pampelune, la capitale navarraise. À Gazólaz se trouve le siège de la mairie de la Cendea de Cizur.
  3. La Conquête de la Navarre a été un processus entamé dans le XIIe siècle avec les Traités entre la Couronne de Castille et la Couronne d'Aragon, dans lesquels on a décidé de partager le Royaume de Navarre, avec une conquête partielle, et qui a abouti à l'invasion complète au XVIe siècle. Plus tard, la Basse-Navarre, qui a obtenu le retour, a été maintenue comme royaume indépendant jusqu'au XVIIe siècle, où son roi a eu aussi la Couronne française. Elle cessera d'être royaume à la fin du XVIIIe siècle après la Révolution française. Pour sa part, la haute Navarre (ou Navarre actuelle), intégrée à la couronne d'Espagne, a cessé d'être royaume au XIXe siècle.

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier