Ouvrir le menu principal

Péroy-les-Gombries

commune française du département de l'Oise

Péroy-les-Gombries
Péroy-les-Gombries
La mairie.
Blason de Péroy-les-Gombries
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Nanteuil-le-Haudoin
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Richard Kubisz
2014-2020
Code postal 60440
Code commune 60489
Démographie
Gentilé Prélots, Prélotes
Population
municipale
1 125 hab. (2016 en augmentation de 11,28 % par rapport à 2011)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 46″ nord, 2° 50′ 43″ est
Altitude Min. 97 m
Max. 135 m
Superficie 11,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Péroy-les-Gombries

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Péroy-les-Gombries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Péroy-les-Gombries

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Péroy-les-Gombries
Liens
Site web www.peroylesgombries.fr

Péroy-les-Gombries est une commune française située à cinquante kilomètres au nord-est de Paris dans le sud-est du département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Commune située à 48 kilomètres de Paris par la nationale 2

Communes limitrophes de Péroy-les-Gombries
Ormoy-Villers
Versigny   Boissy-Fresnoy
Nanteuil-le-Haudouin Villers-Saint-Genest

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Pereyum en 1175[1].

Il s'agit du type toponymique Piretu(m) « verger de poirier » que l'on retrouve ailleurs en France dans Peray (Sarthe, (castrum) Pireti XIe siècle), Prénouvellon (Loir-et-Cher, de Pireto (Nevelonis) 1139), Pré-le-Fort (Loiret, apud Piretum 1156), etc.[2].

Le traitement du suffixe -ETU > -oy est caractéristique de la Picardie et de l'Est de la France. À l'ouest et au centre, c'est généralement -ay (ou ). La forme féminine -ETA a donné le suffixe -aie productif en français, destiné à désigner des ensembles de végétaux : chênaie, roseraie, etc.

HistoireModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 1 125 habitants[Note 1], en augmentation de 11,28 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
432455476462492502504462421
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
393414405391390365310310303
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
314356341318326285308291292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2893174285567799901 0441 0111 125
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (6,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 25 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 25,4 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 6,3 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 25,1 %, 15 à 29 ans = 21,2 %, 30 à 44 ans = 26,5 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 6,4 %).
Pyramide des âges à Péroy-les-Gombries en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
1,8 
75 à 89 ans
2,6 
4,5 
60 à 74 ans
3,8 
25,0 
45 à 59 ans
20,8 
25,4 
30 à 44 ans
26,5 
18,2 
15 à 29 ans
21,2 
25,0 
0 à 14 ans
25,1 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Politique et administrationModifier

Les maires de la communeModifier

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2011[10] Jean-Claude Nau UMP Décédé en fonction
décembre 2011[10] En cours
(au 21 septembre 2014)
Richard Kubisz   Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine environnementalModifier

 
La Pierre glissoire.
  • Le site de la Pierre glissoire, dans le bois communal, et site naturel d'exception, près de la D 136 entre Ormoy-Villers et Nanteuil-le-Haudouin.

Patrimoine architecturalModifier

 
Monument aux morts de la commune.
 
L'église Saint-Médéric.

Le monument aux morts de la guerre de 1914-1918 de la commune présente la particularité de représenter un poilu en uniforme, peint en bleu horizon, les bras écartés et déclarant « On ne passe pas ». Il a été sculpté par Eugène Désiré Piron[12].

HéraldiqueModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Gustave Macon, « La Gombrie : Boissy-Fresnoy, Péroy-les-Gombries, Bonneuil », Comité Archéologique de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, années 1919-20, Senlis, Imprimerie E. Vignon fils, 5e série, vol. VIII,‎ , p. 25-79 (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier