Osvaldo Vaz

économiste et homme politique santoméen

Osvaldo Vaz
Illustration.
Fonctions
Ministre de la Planification, des Finances et de l'Économie bleue
En fonction depuis le
(1 an, 5 mois et 28 jours)
Président Evaristo Carvalho
Premier ministre Jorge Bom Jesus
Gouvernement XVIIe
Prédécesseur Américo d'Oliveira Ramos (Finances, Commerce et Économie bleue)
Député santoméen
En fonction depuis le
(5 ans, 6 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Législature Xe, XIe
Groupe politique MLSTP-PSD
Biographie
Nom de naissance Osvaldo Tavares dos Santos Vaz
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Guadalupe (Sao Tomé-et-Principe)
Nationalité Santoméen
Parti politique MLSTP-PSD
Profession Économiste, enseignant
Résidence Guadalupe

Signature de Osvaldo Vaz

Osvaldo Vaz

Osvaldo Vaz, né le à Guadalupe, est un économiste, enseignant et homme politique santoméen, membre du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate.

BiographieModifier

Osvaldo Vaz est originaire de Guadalupe, ville de São Tomé[1] dans laquelle il passe son enseignement primaire et son secondaire (son enseignement pré-universitaire se fait à la ville de São Tomé). Il exerce également son premier métier à Guadalupe, celui de professeur de mathématiques et de chimie en secondaire de 1987 à 1992. En 1999, il est comptable pour Branch Energy Ltd., à Luanda. À l'université Agostinho Neto, en Angola, il obtient une licence en économie en 1997 puis une maîtrise dans le même domaine deux ans plus tard. De 1996 à 2009, Vaz est professeur en économie dans cinq écoles : à l'Instituto Médio de Economia de Luanda, à l'université Agostinho Neto, à l'Instituto Superior Politécnico et à l'Instituto Universitário de Contabilidade, Administração e Informática, deux établissements situés à São Tomé, puis à l'Universidade Lusíada de São Tomé e Príncipe. Il est également chef du département des finances de l'Empresa Nacional de Exploração de Aeroportos e Navegação Aérea (en), une entreprise publique angolaise d'aéronautique, entre 2001 et 2003[2].

Osvaldo Vaz débute la politique dans la Jeunesse du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe, dont il est secrétaire à l'Information pour le district de Lobata. Il est ensuite élu membre du Conseil de district et de juridiction de Lobata, puis devient membre du Conseil national et de la commission politique du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate (MLSTP-PSD)[2],[3].

En 2012, il prévoit de se porter candidat à la présidence du MLSTP-PSD, avant de rejoindre à la dernière minute la liste d'unité. Il est alors nommé vice-président du parti. Pour les élections législatives de 2014 il est le leader du MLSTP-PSD, remplaçant le président du parti Jorge Amado, figure contestée. Il se porte par conséquent candidat au poste de Premier ministre[4]. Il déclare que la jeunesse, la formation et l'emploi sont ses priorités[5].

En , il est mis en cause dans une affaire de tentative corruption avec le député Delfim Neves et le conseiller de la Cour suprême de justice Justino Veiga[6]. En conséquence, il démissionne de la vice-présidence du MLSTP-PSD le [7],[8], même si son parti le soutient dans cette affaire judiciaire[9].

Osvaldo Vaz est directeur général de l'Empresa Nacional de Combustíveis e Óleo (Compagnie nationale du carburant et de l'huile)[9] et de la branche santoméenne de Sonangol[10], société angolaise de production de pétrole et de gaz naturel. Il est limogé de ces deux postes le [11].

Il élu député en à Lobata[12], mandat qu'il occupait déjà depuis les élections législatives de 2014[13]. Le , il est nommé ministre de la Planification, des Finances et de l'Économie bleue par Jorge Bom Jesus, dans le XVIIe gouvernement[14].

Notes et référencesModifier

  1. (pt) Inter Mamata, « OMSTP aprova Osvaldo Vaz », sur Téla Nón, (consulté le 15 décembre 2018).
  2. a et b (pt) Idialmini, « Osvaldo Vaz Soma e Segue com opinião pública », sur Jornal Tropical, (consulté le 16 décembre 2018).
  3. (pt) Adilson Castro, « MLSTP/PSD realiza reunião do Conselho Nacional », sur Jornal Transparência (consulté le 6 avril 2020).
  4. (pt) Abel Veiga, « Osvaldo Vaz é o candidato do MLSTP para o cargo de Primeiro-ministro », sur Téla Nón, (consulté le 15 décembre 2018).
  5. (pt) Abel Veiga, « Mais de 1000 conselheiros saudaram Osvaldo Vaz », sur Téla Nón, (consulté le 15 décembre 2018).
  6. (pt) « Ministério Público solicita estatuto de Osvaldo Vaz junto à Assembleia Nacional », sur Rádio Nacional de São Tomé e Príncipe, (consulté le 15 décembre 2018).
  7. (pt) « S. Tomé e Príncipe: Osvaldo Vaz apresenta demissão do cargo de vice-presidente do MLSTP/PSD », sur Interlusófona, (consulté le 16 décembre 2018).
  8. (pt) « Vice-presidente do MLSTP, Osvaldo Vaz pediu demissão do cargo », sur STP-Press, (consulté le 16 décembre 2018).
  9. a et b (pt) « Dois deputados da oposição são-tomense constituídos arguidos por alegado suborno », sur Diário de Notícias, (consulté le 15 décembre 2018).
  10. (pt) Abel Veiga, « Osvaldo Vaz e o MLSTP apostam no seu manifesto eleitoral para convencer o eleitorado », sur Téla Nón, (consulté le 15 décembre 2018).
  11. (pt) « Sonangol afasta deputado de São Tomé da liderança da empresa de combustíveis », sur Diário de Notícias, (consulté le 16 décembre 2018).
  12. (pt) Ricardo Neto et Neisy Sacramento, « Os 55 novos deputados são-tomenses serão empossados no dia 22 de Novembro », sur STP-Press, (consulté le 16 décembre 2018).
  13. (pt) « Reunião Plenária de 9 de março de 2015 », Diáro de Assembleia Nacional,‎ , p. 8.
  14. (pt) Abel Veiga, « XVII Governo Constitucional é largo e cheio de estreantes », sur Téla Nón, (consulté le 15 décembre 2018).