Ouvrir le menu principal

Élections législatives santoméennes de 2018

Élections législatives santoméennes de 2018
55 députés de l'Assemblée nationale
(Majorité absolue : 28 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 97 274
Votants 78 456
80,65 %  +5,8
Patrice Trovoada in 2012 - face.jpg ADI – Patrice Trovoada
Voix 32 805
41,81 %
 −10,8
Sièges obtenus 25  −8
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
MLSTP-PSD – Jorge Bom Jesus
Voix 31 634
40,32 %
 +15,6
Sièges obtenus 23  +7
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Alliance PCD-MDFM-UDD – Arlindo Carvalho
Voix 7 451
9,50 %
 −6,6
Sièges obtenus 5  −1
Composition de l'assemblée élue
Diagramme
  •      ADI : 25 sièges
  •      MLSTP-PSD : 23 sièges
  •      PCD-MDFM-UDD : 5 sièges
  •      MCISTP: 2 sièges
Premier ministre
Sortant
Patrice Trovoada
ADI
Législature élue
XIe
cen.st

Les élections législatives santoméennes de 2018 se déroulent le à Sao Tomé-et-Principe afin de renouveler pour quatre ans les 55 députés de son Assemblée nationale. Les élections ont lieu en même temps que les élections municipales et régionales[1].

L'Action démocratique indépendante (centre droit) du Premier ministre Patrice Trovoada arrive en tête mais perd sa majorité absolue, talonné par le Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe - Parti social-démocrate (gauche).

Sommaire

ContexteModifier

En 2014, l'Action démocratique indépendante (ADI) avait remporté les élections législatives avec pour leader Patrice Trovoada (devenu Premier ministre), avant de faire élire Evaristo Carvalho lors de l'élection présidentielle de 2016.

Patrice Trovoada a déclaré publiquement être candidat pour un deuxième mandat, affirmant avoir des projets qu'il n'a pas pu mener à bien au cours des quatre dernières années. Il souhaite mettre en place un meilleur accès à l'eau et aux énergies, une réduction du prix du riz au kilo à 3 000 plis (un peu plus de 0,50 euros), un accès gratuit à Internet dans les capitales de district ou encore améliorer l'accès à l'emploi pour les jeunes[2].

Les principaux partis d'opposition devraient faire campagne en premier lieu sur les questions économiques, en donnant une priorité à la hausse du coût de la vie, qui se reflète par une augmentation du taux de pauvreté qui atteint, en 2018, 63 % de la population contre 54 % il y a cinq ans[3]. À la fin du mois de , les différents partis politiques santoméens[n 1] s'accordent sur la date du pour la tenue des élections[4],[5],[6]. La date limite du dépôt des candidatures est le [7] et l'entrée en campagne se fait le 20 du même mois[8].

Le 4 juillet, les autorités annoncent avoir déjouée une tentative d'assassinat à l'encontre du Premier ministre Patrice Trovoada. Un sergent de l’armée, Ajax Managem, et l’ex-ministre de l’Agriculture, Gaudencio Costa, issu du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe - Parti social-démocrate, auraient ainsi été arrêtés pour avoir projeter d'éliminer Trovoada à l'aide d'un sniper, selon un enregistrement des services de renseignements santoméens. Le principal parti d’opposition se désolidarise immédiatement tout en demandant « le respect de la présomption d’innocence ». Jugeant les preuves insuffisantes, le juge chargé de l'affaire accorde la remise en liberté de l'ex ministre avec assignation à résidence[9].

Mode de scrutinModifier

L'Assemblée nationale est l'unique chambre du parlement unicaméral de Sao Tomé-et-Principe. Elle est composée de 55 membres élus pour quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal à listes bloquées dans sept circonscriptions[10].

97 274 électeurs santoméens sont attendus dans 247 bureaux de votes[11].

DéroulementModifier

L'Union africaine, la Communauté des pays de langue portugaise et l'Union européenne mettent en place une mission d'observation pour surveiller le bon déroulement des élections législatives santoméennes. Un incident est remarqué à Roça Rosema, commune du district de Lembá, où des barricades sont érigées et un meilleur accès à l'eau potable ainsi qu'une amélioration des routes et du système électrique sont exigées. Ce sont 160 électeurs qui boycottent le scrutin[12].

RésultatsModifier

Résultats des élections législatives santoméennes de 2018[13]
Parti Voix % Sièges +/-
Action démocratique indépendante (ADI) 32 805 41,81 25   8
Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe - Parti social-démocrate (MLSTP-PSD) 31 634 40,32 23   7
Alliance PCD-MDFM-UDD 7 451 9,50 5   1
Mouvement citoyen indépendant de Sao Tomé-et-Principe (MCISTP) 1659 2,11 2 Nv.
Parti Force du peuple de Sao Tomé-et-Principe (PFPSTP) 823 1,05 0 Nv.
Mouvement social démocratique - Parti vert de Sao Tomé-et-Principe (MSD-PVSTP) 499 0,64 0  
Parti de tous les Santoméens (PTOS) 224 0,29 0 Nv.
Suffrages exprimés 75 220 95,87
Votes blancs 885 1,13
Votes nuls 2 351 3,00
Total 78 456 100 55  
Abstentions 18 818 19,35
Inscrits / participation 97 274 80,65

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. « Sao Tomé-et-Principe : Déclaration de l'Union européenne », sur Africa Exclusive, (consulté le 24 août 2018).
  2. (pt) « São-Tomé. Primeiro ministro diz que vencer eleições sem maioria absoluta é uma derrota », sur Observador, (consulté le 11 mars 2018).
  3. (pt) « 2018: Eleições legislativas e autárquicas em São Tomé no meio da crise económica », sur DN, (consulté le 11 mars 2018).
  4. (pt) Ricardo Neto, « ADI e MLSTP querem que as eleições sejam no dia 07 de Outubro próximo », sur STP-PRESS, (consulté le 29 juin 2018).
  5. (pt) Ricardo Neto, « PCD e UDD concordam que as eleições sejam realizadas no dia 07 de Outubro próximo », sur STP-PRESS, (consulté le 29 juin 2018).
  6. (pt) Ricardo Neto, « Partidos sem assento parlamentar concordam que as eleições sejam a 7 de Outubro próximo », sur STP-PRESS, (consulté le 29 juin 2018).
  7. (pt) Maximino Carlos, « São Tomé e Príncipe: Fim do prazo para entrega de candidaturas », sur Radio France internationale, (consulté le 16 septembre 2018).
  8. (pt) Maximino Carlos, « MLSTP-PSD, formalizou candidatura às legislativas no Tribunal constitucional », sur Radio France internationale, (consulté le 16 septembre 2018).
  9. « São Tomé-et-Principe : à couteaux tirés, trois mois avant les législatives », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  10. « IPU PARLINE database: SAO TOME-ET-PRINCIPE (Assembleia nacional), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 11 octobre 2018).
  11. (pt) Agência Lusa, « Eleitores em São Tomé escolhem entre ir “mais além” com Trovoada ou dar o poder à oposição », sur Observador (pt), (consulté le 6 octobre 2018).
  12. « Sao Tome et Principe : forte participation aux législatives », sur Actualités du droit, (consulté le 9 octobre 2018).
  13. (pt) « Resultado Geral da Eleição Legislativa de 7 de Outubro de 2018 », sur Comissão Eleitoral Nacional de São Tomé e Príncipe, (consulté le 8 octobre 2018).