Élections législatives santoméennes de 2014

Élections législatives santoméennes de 2014
Corps électoral et résultats
Inscrits 92 790
Votants 69 510
74,9 %  −14,1
Votes exprimés 67 075
Votes blancs et nuls 2 435
Patrice Trovoada in 2012 - face.jpg Action démocratique indépendante – Patrice Trovoada
Voix 35 267
52,58 %
 +9,5
Sièges obtenus 33  +7
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate – Osvaldo Vaz
Voix 16 573
24,71 %
 −8,1
Sièges obtenus 16  −5
Gabriel Arcanjo Ferreira da Costa 2014.jpg Parti de convergence démocratique - Groupe de réflexion – Gabriel Costa
Voix 7 342
10,95 %
 −3
Sièges obtenus 5  −2
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Union des démocrates pour la citoyenneté et le développement
Voix 1 252
1,87 %
 +0,6
Sièges obtenus 1  +1
Composition de l'assemblée élue
Diagramme
Coat of arms of São Tomé and Príncipe.svg
Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe
Sortant Élu
Gabriel Costa
MLSTP-PSD
Patrice Trovoada
ADI
Législature élue
Xe

Les élections législatives santoméennes de 2014 se déroulent le à Sao Tomé-et-Principe.

Le résultat est une victoire de l'Action démocratique indépendante (ADI), dirigée par Patrice Trovoada, obtenant 33 sièges sur 55 à l'Assemblée nationale. Le taux de participation est de 74,9 %.

Des élections se déroulent simultanément dans les six municipalités de Sao Tomé, toutes remportées par l'ADI, ainsi que dans la région autonome de Principe[1],[2],[3].

ContexteModifier

Les élections législatives de 2010 se soldent par une victoire de l'Action démocratique indépendante, sans majorité claire toutefois. Le dirigeant du parti Patrice Trovoada forme, en conséquence, un gouvernement minoritaire.

En décembre 2012, le Président de la République Manuel Pinto da Costa (indépendant, ancien membre du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate, MLSTP-PSD) le démet de ses fonctions à la suite d'un vote de défiance de l'Assemblée nationale. Il nomme ensuite Gabriel Costa en tant que nouveau premier ministre, ce dernier étant soutenu par tous les partis représentés à l'Assemblée, à l'exception de l'ADI.

Peu de temps après son limogeage, Patrice Trovoada part en exil volontaire au Portugal, affirmant faire l'objet de persécutions politiques[4].

Campagne électoraleModifier

 
Affiches électorales à Sâo Tomé.

Le dirigeant de l'ADI, Patrice Trovoada, rentre au pays avant le jour du scrutin mais après deux années d'exil au Portugal. Il appelle les électeurs à soutenir son parti pour assurer la stabilité du pays. Le MLSTP-PSD déclare que l'achat de voix n'a pas sa place dans une démocratie et demande à l'ensemble des partis de respecter le processus électoral. Le Parti de convergence démocratique - Groupe de réflexion, quant à lui, promet de construire un pays « juste » en créant des emplois et en éradiquant la pauvreté[4].

RésultatsModifier

La mission d'observation des élections de l'Union africaine et la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ont été chargées de surveiller le scrutin. Dans son rapport, la CPLP indique que les élections ont été « transparentes, libres et équitables, et se sont déroulées de manière ordonnée ». Elle mentionne certains incidents mais estime qu'il est peu probable que ceux-ci aient pu avoir une incidence sur les résultats finaux[4].

Résultats des élections législatives santoméennes de 2014[4],[5]
Parti Voix % Sièges +/-
Action démocratique indépendante 35 267 52,58 33   7
Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate 16 573 24,71 16   5
Parti de convergence démocratique - Groupe de réflexion 7 342 10,95 5   2
Mouvement pour les forces de changement démocratique - Parti libéral 2 217 3,30 0   1
Plateforme nationale pour le développement de Sao Tomé-et-Principe 2 207 3,29 0  
Parti de la stabilité et du progrès social 1 655 2,47 0 Nv.
Union des démocrates pour la citoyenneté et le développement 1 252 1,87 1   1
Union nationale pour la démocratie et le progrès (en) 163 0,24 0  
Parti des travailleurs santoméens (en) 138 0,20 0 Nv.
Coalition démocratique de l'opposition 98 0,15 0  
Front chrétien-démocrate (en) 95 0,14 0  
Mouvement socialiste 68 0,10 0  
Suffrages exprimés 67 075 96,50
Votes blancs et invalides 2 435 3,50
Total 69 510 100 55  
Abstentions 23 280 25,09
Inscrits / participation 92 790 74,91

ConséquencesModifier

José da Graça Diogo (ADI) est élu président de l'Assemblée nationale le [4].

Notes et référencesModifier

  1. « La première carte électorale de Juliana », sur Programme des Nations Unies pour le développement à Sao Tomé-et-Principe (consulté le 24 août 2018).
  2. Edson Costa, « Sao Tomé-et-Principe », sur Année francophone internationale, 2016-2017 (consulté le 24 août 2018).
  3. (en) Gerhard Seibert, « São Tomé e Príncipe moves towards authoritarian rule », sur Presidential Power, (consulté le 24 août 2018).
  4. a b c d et e (en) « Parliamentary elections Assembleia Nacional, 2014 », sur Inter-Parliamentary Union (consulté le 29 décembre 2017).
  5. (pt) « Resultados das Eleições legislativas de 12 de Outubro de 2014 », sur Comissao Eleitoral Nacional (consulté le 29 décembre 2017).