Ouvrir le menu principal

Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture

Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture
Logo de l'organisation
logo
Situation
Création 3 mai 1982
Type Agence spécialisée de l'OCI
Siège Rabat, Royaume du MAROC
Organisation
Directeur général Dr Abdulaziz Othman Altwaijri

Site web http://www.isesco.org.ma
Ancien logo.

L'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ou ISESCO pour Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization) est un organisme établi en mai 1979 par l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI, actuelle Organisation de la coopération islamique). Son siège est basé à Rabat, au Maroc. Avec 54 États membres, l'ISESCO est l'une des plus grandes organisations islamiques internationales.

Son directeur est le Dr Salim M. AlMalik , par ailleurs Secrétaire général de la Fédération mondiale des universités islamiques (FUIW).

Depuis 2006, elle décerne le titre de capitale de la culture islamique à plusieurs villes du monde musulman.

Les langues de travail de l'ISESCO sont : l'Arabe, l'Anglais et le Français.

Sommaire

DescriptionModifier

Selon l'OCI, les objectifs de l'ISESCO sont de « renforcer et de promouvoir la coopération entre les États membres dans les domaines de l'éducation, de la culture scientifique et de la communication ; de consolider la compréhension entre les peuples à l'intérieur et à l'extérieur des États membres ; de contribuer à la paix et la sécurité mondiales par divers moyens ; de faire connaître la véritable image de l'Islam et la culture islamique ; de favoriser le dialogue entre civilisations, cultures et religions ; de favoriser les interactions culturelles et de favoriser la diversité culturelle dans les États membres, en préservant les spécificités culturelles et les valeurs intellectuelles »[1].

L'ISESCO désigne chaque année trois capitales culturelles islamiques. Amina Al-Hajri a expliqué qu'une capitale culturelle islamique doit avant tout « être d'une authenticité historique documentée, avoir une contribution exceptionnelle à la connaissance et à l'apprentissage qui la distingue dans le pays et la région, un apport important à la culture islamique et à la culture humaine en général ». Les trois villes qui portent le titre en 2017 sont Mashhad en Iran pour l'Asie, Amman en Jordanie pour la région arabe et Kampala en Ouganda pour l'Afrique[2],[3].

En 1983, l’ISESCO et l’Organisation de la coopération islamique s'accordent sur la mise au point d'une stratégie de renforcement des communautés musulmanes installées en Occident. Le document est intitulé « Stratégie de l’action islamique culturelle à l’extérieur du monde islamique ». Le document est adopté au Sommet de Doha au Qatar en 2000 par les pays membres de l’ISESCO[4]. En 2018, Jean-Frédéric Poisson, publie un ouvrage pour commenter ce texte qui est, selon lui, « un véritable document de conquête »[5],[6],[7].

Les états membres de l’ISESCO et date d’adhésionModifier

Drapeau Nom Date d'adhésion
  Azerbaïdjan République d’Azerbaïdjan 1991
  Jordanie Royaume Hachémite de Jordanie 1982
  Afghanistan République islamique d’Afghanistan 2003
  Émirats arabes unis État des Émirats Arabes Unis 1983
  Indonésie République d’Indonésie 1986
  Ouzbékistan République d’Ouzbékistan 2017
  Ouganda République d’Ouganda 2012
  Iran République islamique d’Iran 1992
  Pakistan République islamique du Pakistan 1982
  Bahreïn Royaume de Bahreïn 1982
  Brunei Brunei Darussalam 1985
  Bangladesh République populaire du Bangladesh 1982
  Bénin République du Bénin 1988
  Burkina Faso Burkina Faso 1982
  Tadjikistan République du Tadjikistan 1993
  Turquie République de Turquie 2017
  Tchad République du Tchad 1982
  Togo République Togolaise 2002
  Tunisie République Tunisienne 1982
  Algérie République Algérienne Démocratique et Populaire 2000
  Djibouti République de Djibouti 1982
  Arabie saoudite Royaume d’Arabie Saoudite 1982
  Soudan République du Soudan 1982
  Suriname République du Suriname 1996
  Syrie République Arabe Syrienne 1982
  Sierra Leone République de Sierra Leone 1984
  Sénégal République du Sénégal 1982
  Somalie République Fédérale de Somalie 1982
  Irak République d’Irak 1982
  Oman Sultanat d’Oman 1982
  Gabon République Gabonaise 1982
  Gambie République de Gambie 1982
  Guyana République du Guyana 2014
  Guinée République de Guinée 1982
  Guinée-Bissau République de Guinée-Bissau 1984
  Palestine État de Palestine 1982
  Kazakhstan République du Kazakhstan 1996
  Qatar État du Qatar 1982
  Comores Union des Comores 1982
  Kirghizistan République du Kirghiz 1996
  Cameroun République du Cameroun 2001
  Côte d'Ivoire République de Côte d’Ivoire 2001
  Koweït État du Koweït 1982
  Liban République Libanaise 2002
  Libye État de Libye 1984
  Maldives République des Maldives 1982
  Mali République du Mali 1982
  Malaisie Malaisie 1982
  Égypte République Arabe d’Égypte 1984
  Maroc Royaume du Maroc 1982
  Mauritanie République islamique de Mauritanie 1982
  Niger République du Niger 1982
  Nigeria République Fédérale du Nigeria 2001
  Yémen République du Yémen 1983

Les états observateursModifier

RéférencesModifier

  1. « OIC & its Organs and Institutions », sur www.isesco.org.ma (consulté le 7 janvier 2019)
  2. (en-US) « ISESCO Deputy Director General participates in launch ceremony of Mashahd’s celebration as Asian Region’s Islamic Culture Capital for 2017 | Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization – ISESCO – » (consulté le 7 janvier 2019)
  3. « PressTV-Mashhad named cultural capital of Muslim world », sur www.presstv.com (consulté le 7 janvier 2019)
  4. ISESCO, Stratégie de l’action islamique culturelle à l’extérieur du monde islamique, , 109 p. (lire en ligne)
  5. La Rédaction, « JF Poisson : "Les principes de l’islam sont incompatibles avec notre civilisation" », sur Sud Radio (consulté le 7 janvier 2019)
  6. Jean-Frédéric Poisson, L'Islam à la conquête de l'Occident: La stratégie dévoilée, Editions du Rocher, (ISBN 9782268101378, lire en ligne)
  7. Charlotte d'Ornellas, « Poisson : “L’expansion de l’islam en Occident relève d’un plan stratégique” », sur Valeurs actuelles (consulté le 7 janvier 2019)

Liens externesModifier