Ole Jacob Broch

mathématicien, physicien, économiste et homme politique norvégien
Ole Jacob Broch
Statsraad Dr O J Broch - 1891.jpg
Ole Jacob Broch par Eugène Pirou, 1883
Fonctions
Ministre de la Marine et des Affaires postales
février -
August Christian Manthey (en)
August Christian Manthey (en)
Membre du cabinet ministériel
-
Ministre de la Marine et des Affaires postales
-
Wolfgang Wenzel Haffner (en)
John Collett Falsen (en)
Parlementaire norvégien
Législature du Storting 1868–1870 (d)
Kristiania, Hønefoss og Kongsvinger (d)
-
Parlementaire norvégien
Législature du Storting 1865–1867 (d)
Kristiania, Hønefoss og Kongsvinger (d)
-
Parlementaire norvégien
Législature du Storting 1862–1864 (d)
Kristiania, Hønefoss og Kongsvinger (d)
-
Membre suppléant du Storting
Législature du Storting 1859–1861 (d)
Kristiania, Hønefoss og Kongsvinger (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
SèvresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Père
Johan Jørgen Broch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Jens Peter Broch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Johan Jørgen Broch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Ole Jacob Broch (1818-1889) est un mathématicien, physicien, économiste et politicien norvégien.

BiographieModifier

Broch est né à Fredrikstad, de l'union du commissaire de guerre Johan Jørgen Broch (1791-1860) et de Jensine Laurentze Bentzen (1790-1877)[1]. Il fait très tôt preuve de grandes capacités en mathématiques et après des études à Christiania (aujourd'hui Oslo), il part à l'étranger. Durant ses études à Paris, Berlin et Königsberg, il développe un intérêt pour l'optique et les statistiques[1].

Après son retour en Norvège, il s'active avec son ami et collègue Hartvig Nissen (en) à fonder en 1843 l'école Hartvig Nissen, qui met l'accent sur les sciences naturelles et les langues vivantes[2]. En 1847, il termine son doctorat et retourne à un poste à l'université qu'il a refusé pour travailler avec Nissen[1]. Il enseigne également à l'école militaire de Norvège et en 1847, il fonde la compagnie d'assurances Gjensidige (sous le nom Christiania almindelige, gjensidige Forsørgelsesanstalt)[2] qui proposait la première assurance-vie en Scandinavie[1].

Broch entre en politique d'abord au niveau local à Christiania ; de 1862 à 1869, il représente la ville au Storting[1]. En 1869, il est nommé ministre de la Marine. Il retourne brièvement à ce poste en 1872[3]. Il démissionne en raison de divergences avec ses collègues sur l'accès des ministres du gouvernement au Parlement[4]. Après cela, son intérêt se tourne vers les tâches internationales. En 1879, il devient membre, et en 1883 directeur du Bureau international des poids et mesures à Sèvres, en France[1]. Ce travail absorbe une grande partie du reste de la vie de Broch, mais en 1884, il est appelé en Norvège pour tenter de former un gouvernement. La crise constitutionnelle qui cause la chute du premier ministre Christian Homann Schweigaard (en) aboutit au besoin d'un nouveau premier ministre. Broch échoue dans cette tentative et retourne en France, où il meurt quelques années plus tard[1].

Broch reçoit différents honneurs pour son œuvre scientifique et politique. Il est notamment fait grand officier de la Légion d'honneur.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ole Jacob Broch » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e f et g (no) Gunnar Christie Wasberg, « Ole Jacob Broch », sur Norsk biografisk leksikon, Kunnskapsforlaget (consulté le )
  2. a et b (no) Ingrid J. Brissach, « Den allsidige matematiker », Adresseavisen,‎ (lire en ligne)
  3. (no) « Frederik Stang's Government », Government.no (consulté le ){
  4. (no) « Ole Jacob Broch », sur Store norske leksikon, Kunnskapsforlaget (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier