Ouvrir le menu principal

Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique

(Redirigé depuis ONERC)

L'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC) est un organisme français créé en 2001 dans le but d'aider à prendre en compte les problèmes liés à une aggravation du réchauffement climatique, et notamment s'adapter à ses éventuelles conséquences climatiques, sanitaires et économiques.

HistoireModifier

L'ONERC a été créé par la loi du [1], et par son décret d'application du [2].

Ces dispositions ont été codifiées dans le Code de l'environnement aux articles L. 229-2 à L. 229-4[3] et D. 229-1 à D. 229-4[4].

CompositionModifier

La composition de l'ONERC est la suivante :

Missions de l'ObservatoireModifier

L'ONERC doit :

  • collecter et de diffuser les informations, études, recherches, travaux prospectifs sur les risques liés aux changements climatiques (et en particulier sur les phénomènes climatiques extrêmes) ;
  • produire des recommandations pour la prévention et l'adaptation afin de limiter et mieux gérer les risques liés à ces changements ;
  • coordonner ces actions d'adaptation en France, et préparer un cadre stratégique global dans le cadre du Plan climat.

Les orientations de L'action de l'Observatoire sont fixées par une commission spécialisée du Conseil national de la transition écologique[8].

Actions et publicationsModifier

2003 :

  • Conséquences du réchauffement climatique sur les risques liés aux événements météorologiques extrêmes, actes du colloque du 22 au 23 juin 2003, Onerc, Paris, octobre 2003.

2004 :

  • Êtes-vous prêt ? Guide pour l'adaptation à l'attention des collectivités locales, Onerc, Paris, mars 2004.
  • Collectivités locales et changement climatique : quelles stratégies d'adaptation ?, actes du colloque tenu au Sénat, le 30 septembre 2004 (Exposés scientifiques et techniques, retours d'expérience de collectivités déjà impliquées), Onerc, Paris, mai 2005.
  • Première esquisse de stratégie d'adaptation, présentée au Conseil d'orientation, le 19 novembre 2004, pour remarques et avis.

2005 :

  • Un climat à la dérive : comment s'adapter ?, rapport de l'Onerc au Premier ministre et au Parlement, La Documentation française, Paris, 2005
  • Changement climatique : la nature menacée en France ? En savoir plus et agir, coédition RAC-France, FNE, WWF, LPO, Greenpeace, Onerc, Paris, juin 2005.
  • Notes techniques : Recensement des études concernant les effets du climat et du changement climatique sur les espaces côtiers dans les DOM-TOM, note technique n° 1, ONERC, Paris, mars 2005.
  • Notes techniques : Impacts du changement climatique sur le patrimoine du Conservatoire du littoral : scénarios d'érosion et de submersion à l'horizon 2100, note technique n° 2, Conservatoire du littoral, Onerc, Paris, septembre 2005.

2006 :

  • Réchauffement climatique : quelles conséquences pour la France ?, Onerc, Paris, mai 2006.
  • « Littoral en danger », comment les régions maritimes d'Europe s'adapteront-elles au climat à venir ?, Actes du séminaire des 3 et 4 février 2006, Onerc/CRPM, Paris, août 2006.
  • Changements climatiques et risques sanitaires en France : surveillance et systèmes d'alerte, rapport de l'Onerc au Premier ministre et au Parlement, La Documentation française, Paris, .
  • Changement climatique : la Caraïbe en danger !, Actes du colloque des 11, 12 et 13 décembre 2006.
  • Notes techniques : Impacts du changement climatique sur les activités vinicoles, note technique n° 3, Onerc, Paris, janvier 2006.
  • Études concernant les effets du climat et du changement climatique sur les espaces de montagne en France métropolitaine (Vosges, Jura, Alpes, Massif central et Pyrénées), note technique n° 4, Onerc, Paris, mars 2006.

2007

  • Stratégie nationale d'adaptation ; Rapport d'étape, « intermédiaire entre le diagnostic tiré par les scientifiques et la mise en œuvre d'un plan d'action. », La Documentation française, Paris 2007 (ISBN 978-2-11-006618-3) (notice BnF no FRBNF41088541)

2008 :

  • L'ONERC et la Direction Générale de l'Énergie et du Climat copilotent un groupe interministériel sur l'évaluation des impacts du changement climatique, du coût des dommages et des mesures d'adaptation, en accompagnement du Plan Climat. La méthodologie d'évaluation a été fixée et un premier état de la connaissance des vulnérabilités au changement climatique a été dressé pour 7 secteurs-clé :
    • santé (facteurs climatiques et éco-épidémiologiques de morbidité et mortalité notamment liés aux canicules et interactions température / pollution de l'air, avec intégalités des acteurs et territoire en termes de capacité d'adaptation spontanée face aux changements potentiels tels que journées et nuits chaudes plus fréquentes, journées et nuits froides en diminution, canicules et sécheresse, fortes précipitations/inondations, tempêtes et cyclones en Outre Mer, niveau marin, etc.)
    • énergie ; le rapport évalue les enjeux et la vulnérabilité des secteurs de l'électricité (d'après travaux d'EDF, p 147), du gaz (d'après GDF, p.148) et des autres énergies (p 148), en cherchant à hiérarchiser les impacts hiérarchisation des impacts sur la production d'énergie, mais aussi sur la demande, la distribution et le transport d'énergie pour proposer de possibles mesures d'adaptation des infrastructures et contrats.
    • urbanisme/cadre bâti/infrastructures de transport ; Le rapport évalue les facteurs de sensibilité de ces secteurs et le problème du dimensionnement nécessaire des infrastructures face aux risques.
    • tourisme; La sensibilité des branches d'activités et des territoires face au changement climatique est évaluée pour dessiner des perspectives d'adaptation notamment face au déficit de neige pour les sports d'hiver, les pénuries d'eau, la montée du niveau marin, l'érosion littorale, les risques sanitaires et naturels, les modifications des écosystèmes, de la biodiversité, des paysages, les excès et accidents climatiques, dont en Outre-mer, avec de possibles effets de seuil ou synergiques. en posant la question de la réactivité touristique et de la redistribution potentielle des flux touristiques à différentes échelles de territoire et temps ;
    • risques naturels et assurances ; quelle couverture assurantielle des risques naturels en France dans le futur ? En particulier face aux inondations et aux risques côtiers (submersion marine + érosion côtière), mais aussi de retrait-gonflement des argiles et d'exposition accrue aux aléas de type (cyclones, tempêtes, sécheresse...) ;
    • agriculture/forêt/ressource en eau ; le rapport évoque l'adaptation aux évolutions graduelles et brutales (événements extrêmes), avec de possibles effets de seuil, en proposant un « Plan Adaptation évolutif »).
    • territoires. Le Massif Alpin a servi d'étude de cas pour affiner la réflexion sur les indicateurs, la cartographie et les méthodes d'extrapolation

Une évaluation des interactions sectorielles complète ces chapitres.

  • 2009 : l'Onerc accompagne le lancement de plans climat régionaux.

Notes et référencesModifier

Sur Légifrance :

  1. Loi no 2001-153 du 19 février 2001 tendant à conférer à la lutte contre l'effet de serre et à la prévention des risques liés au réchauffement climatique la qualité de priorité nationale et portant création d'un Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer, JORF no 43 du 20 février 2001, p. 2783–2784, texte no 2, NOR ATEX0004061L.
  2. Décret no 2002-328 du 8 mars 2002 portant création de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer, JORF no 58 du 9 mars 2002, p. 4398–4399, texte no 35, NOR ATEP0200024D ; rectificatif, JORF no 70 du 23 mars 2002, p. 5188, texte no 36, NOR ATEP0200024Z.
  3. Articles L. 229-2 à L. 229-4 du Code de l'environnement.
  4. Articles D. 229-1 à D. 229-4 du Code de l'environnement.
  5. Arrêté du 22 avril 2002 portant nomination du directeur de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer, JORF no 97 du 25 avril 2002, p. 7414, texte no 5, NOR ATEP0210113A.
  6. Arrêté du 3 mai 2002 portant nomination du président de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer, JORF no 105 du 5 mai 2002, p. 8969, texte no 422, NOR ATEP0210175A.
  7. Arrêté du 12 mars 2003 portant nomination au conseil d'orientation de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer, JORF no 61 du 13 mars 2003, p. 4364–4365, texte no 53, NOR PRMX0306423A.
  8. « Décret n° 2017-211 du 20 février 2017 modifiant diverses dispositions du code de l'environnement relatives au fonctionnement de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique », sur legifrance.gouv.fr,

Voir aussiModifier