Ouvrir le menu principal

Surfrider Foundation Europe

association française de sauvegarde de l'océan
Surfrider Foundation Europe
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Protection et mise en valeur des lacs, des rivières, de l’océan, des vagues et du littoral
Zone d’influence Drapeau de l'Europe Europe
Fondation
Fondation 1990
Identité
Siège Biarritz (Nouvelle-Aquitaine)
Structure Organisation Non-Gouvernementale
Président Gilles Asenjo
Vice-président Jacques Beall
Directeur général Florent Marcoux
Trésorier Jean-Louis Rodriguez
Affiliation internationale Surfrider Foundation
Méthode Expertise scientifique
Education et sensibilisation
Plaidoyers politiques
Volontaires 13 000
Slogan Protecting the ocean since 1990
Site web www.surfrider.eu

Surfrider Foundation Europe est une organisation non gouvernementale internationale (ONGI) environnementale à but non-lucratif créée en 1990 ayant pour but « la protection et la mise en valeur de l'océan, du littoral, des vagues, des lacs, des rivières et de toutes les populations qui en jouissent »[1].

Surfrider Foundation Europe fait partie du consortium international Surfrider Foundation regroupant également les organisations Surfrider Foundation Argentine, Surfrider Foundation Australie, Surfrider Foundation États-Unis, Surfrider Foundation Japon, Surfrider Foundation Maroc et Surfrider Foundation Vancouver (Canada).

HistoriqueModifier

Surfrider Foundation Europe a été créée à Biarritz (France) en 1990 par un groupe de surfeurs désireux de préserver leur terrain de jeux, dont le plus emblématique d'entre eux Tom Curren, triple champion du monde de surf et désormais ambassadeur de l'association. Lors de sa création, Surfrider Foundation Europe reprend les objectifs poursuivis par l'organisation mère Surfrider Foundation, fondée en 1984 aux États-Unis. Association née du terrain (en), Surfrider Foundation Europe a conservé la mobilisation citoyenne comme principal levier d'action.

ObjectifsModifier

Les objectifs principaux que se donne pour mission de poursuivre Surfrider Foundation Europe sont :

  • lutter contre toutes les pollutions et dégradations des océans, des plages et des vagues ;
  • réduire drastiquement les déchets plastique ;
  • informer le public sur la qualité des eaux, les législations et les risques encourus en cas de pollution ;
  • faire prendre conscience de l'ampleur de la pollution et faire comprendre dès aujourd'hui les enjeux de la protection de l'océan ;
  • sortir des énergies fossiles, lutter contre le réchauffement climatique et faire face à ses conséquences.

OrganisationModifier

Le siège de Surfrider Foundation Europe se situe en France, dans sa ville d'origine Biarritz. L'association dispose de 5 bureaux territoriaux de mise en œuvre des projets (Marseille, Bordeaux, Saint Sébastien, Barcelone, Hambourg) et 2 bureaux de pilotage des actions de plaidoyers politiques (Paris et Bruxelles).

Surfrider Foundation Europe compte 46 antennes bénévoles réparties dans 11 pays européens (Allemagne, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, France, Irlande, Italie et Suisse) où environ 2 000 bénévoles[réf. nécessaire] se mobilisent au nom de l'association.

Pour son fonctionnement, l'association emploie 39 personnes salariées[réf. souhaitée].

Secteurs d'interventionModifier

Transports et infrastructures maritimesModifier

Le transport maritime est pour l'heure le mode de transport le moins polluant. Cependant, l'ampleur des dégâts causés par un dégazage, une marée noire ou une pollution chimique prouvent qu'il est loin d'être inoffensif. Surfrider vise à prévenir et dissuader afin que navigation ne rime plus avec pollution. Les axes sont :

  • combler les insuffisances juridiques,
  • prévenir les risques,
  • informer le grand public.

Qualité de l'eau et santéModifier

La qualité des eaux littorales étant de plus en plus mise à mal, Surfrider met en place des programmes d'action adaptés. Les axes sont :

  • suivre la qualité bactériologique de l'eau des zones d'activités nautiques,
  • informer le grand public sur la qualité des zones suivies,
  • mettre en évidence les problèmes de contamination et agir pour l'améliorer,
  • créer un échange d'informations privilégié et durable.

Plus de 30 bénévoles, appelés « watermen resteurs », participent aux prélèvements réalisés par Surfrider. Les prélèvements s'effectuent de façon hebdomadaire ou bimensuelle, selon la période de l'année. Ils sont ensuite analysés dans les laboratoires de l'association.

 
Présence de déchets sur un lieu visité par le programme Riverine Input

C'est à partir de ces prélèvements et de recherches effectuées sur les côtes françaises et espagnoles en 2015 que la Surfrider Foundation Europe a pu rendre public en avril 2016 un rapport sur la pollution plastique des océans[2].

Par ailleurs, de 1997 à 2005, la Surfrider Foundation Europe établissait tous les ans une liste des plages les plus polluées, par le biais de l'attribution de « pavillons noirs »[3]. Ces plages étaient pour la plupart victimes de gros problèmes de pollution. L'association a décidé d'arrêter la publication de cette liste suite à l'annonce de la mise en place d'une Directive concernant la gestion de la qualité des eaux de baignade, publiée en 2006.

Déchets aquatiquesModifier

Chaque seconde, 206 kg de déchets plastiques sont déversés dans les océans du monde entier. Tous sont d'origine humaine. Depuis plus de 20 ans, Surfrider Foundation Europe se mobilise, aux niveaux local, national et européen, afin de lutter contre ce fléau.

  • Influer sur les législations nationales et européennes
  • Sensibiliser et éduquer les citoyens
  • Agir avec les Initiatives Océanes
  • Quantifier et identifier les déchets grâce au projet Riverine Input

Les nettoyages des plages ont lieu tous les ans, dans le cadre de ce que la fondation nomme les Initiatives Océanes. En 2016, une grande opération nationale s'est tenue du 17 au 20 mars[4].

Artificialisation du littoralModifier

Les évolutions démographiques, le développement du tourisme et des loisirs expliquent en grande partie l'artificialisation excessive qui désormais menace l'environnement littoral européen.

  • Favoriser les prises de conscience citoyenne et réglementaire sur le changement climatique
  • Développer le programme « gardiens de la côte » qui permet à chacun de s'engager activement dans la lutte contre les dégradations et l'artificialisation du littoral

Patrimoine et vaguesModifier

 
Surfrider agit pour la protection des vagues

Ce programme vise un double objectif : la préservation du patrimoine littoral naturel d'une part, et la reconnaissance des vagues comme ressource patrimoniale unique d'autre part.

Les objectifs visés par Surfrider :

  • Le classement des vagues au patrimoine mondial, historique et culturel de l'UNESCO,
  • La création de zones « réserves de surf », ou « world surfing reserves »,
  • Les Surfonomics tentent de donner une valeur financière aux vagues.

Campagnes notablesModifier

Initiatives océanesModifier

 
Océan Initiative 2011, participation d'écoliers bretons à un nettoyage de plage.

La fondation Surfrider travaille tout au long de l'année pour sensibiliser et éduquer le grand public et les scolaires via différentes actions. Des nettoyages de plage, dans le cadre de l'action « Initiatives océanes », sont organisés chaque année durant le premier week-end de printemps depuis 1996. En 2016, 886 collectes ont été réalisées, avec l'aide de 35 440 participants. Au total, la fondation annonce avoir réalisé 8 934 nettoyages depuis 1996[5].

WebdocumentairesModifier

Dans le cadre de la COP21, la Surfrider Foundation Europe a mis en ligne une série de Web-documentaires animés sur le climat, intitulée Climax[6].

La caravane fluvialeModifier

Du mois de mai au mois de , la fondation Surfrider a lancé une campagne sensibilisation en Gironde. L'idée est de retracer le chemin des déchets du fleuve à l'océan avec l'aide d'un bateau[7].

Gardiens de la CôteModifier

Le réseau est constitué de de 1 000 bénévoles « gardiens de la côte » de veille écologique.

Des antennes et relais sont situées dans toute l'Europe pour la constitution des dossiers.

Développer l'expertiseModifier

  • La dispense de formation (agréée « Organisme de Formation ») soit sur site, soit à distance en streaming
  • Le développement d'outils pédagogiques pour tous les âges en sept langues (DVD Ocean Report, jeu de l'oie, livrets Schtroumpfrider...)

Notes et référencesModifier

  1. « PDF », sur developpement-durable.gouv.fr (consulté en juin 2016).
  2. « Pollution marine: les ravages des déchets en plastique de l'homme », sur rfi.fr, (consulté en juin 2016).
  3. « Organiser un nettoyage de plages, de lacs et de rivières avec les Initiatives Océanes », sur consom-acteur.com (consulté en juillet 2016).
  4. « Grand week-end de nettoyage des plages avec la Surfrider Foundation, partout en France », sur reporterre.net, (consulté en juin 2016).
  5. « Site officiel d'Initiatives océanes », sur initiativesoceanes.or g (consulté le 16 juin 2016).
  6. « Et vous le changement climatique, ça vous fait quoi ? », sur lequipe.fr, (consulté en juin 2016).
  7. « En route vers l’océan avec Surfrider Foundation - Sud Ouest », (consulté le 16 juin 2016).

Liens externesModifier