Ouvrir le menu principal
Logo ÖBB nightjet

Nightjet est une catégorie de trains de nuit pour passagers gérés par les Chemins de fer fédéraux autrichiens (ÖBB). Introduit en décembre 2016 et appliqué le 11 décembre 2016, ce service a remplacé certains services CityNightLine après l'annonce par la Deutsche Bahn de l'arrêt de leur exploitation[1],[2]

Le Nightjet fonctionne en Autriche, en l'Allemagne, en Italie et en Suisse. Des coopérations existent avec d'autres pays (Croatie, Hongrie, Pologne, Slovaquie) et fonctionnent sous l'étiquette Nightjet Partner.

Les services de trainModifier

 
Voiture-couchettes Nightjet à Wien Hauptbahnhof
Numéro de Train Opérateur Via
FR 246/247 ÖBB Vienne, Linz - Innsbruck - Feldkirch - Bregenz
FR 414/40465 ÖBB Villach - Bad Gastein - Innsbruck - Feldkirch
FR 466/467 ÖBB Vienne, Linz, Salzbourg - Innsbruck - Zurich
FR 464/465 ÖBB Graz - Leoben - Innsbruck - Feldkirch - Zurich
FR 414/40465 (Nightjet Partner) ZagrebLjubljana – Villach – Feldkirch – Zurich
FR 471/470 ÖBB Hambourg - Berlin - Francfort - Fribourg - Bâle - Zurich
FR 490/491 ÖBB Vienne, Linz - Nüremberg - Hanovre - Hambourg
FR 40490/40421 ÖBB Vienne, Linz - Nuremberg - Francfort - Cologne - Düsseldorf
FR 420/421 ÖBB Innsbruck - Munich - Francfort - Cologne - Düsseldorf
FR 40420/40491 ÖBB Innsbruck - Munich - Nuremberg - Hanovre - Hambourg
FR 40406/40477 MÁV (Nightjet Partner) Vienne – Dresde – Berlin
FR 462/463 MÁV (Nightjet Partner) Budapest – Vienne – Linz – Salzbourg Munich
FR 40233/40294 ÖBB Vienne - Villach - Bologne - Florence - Rome
FR 233/235 ÖBB Vienne - Villach - Vérone - Milan
FR 237/236 ÖBB Vienne, Linz - Salzburg - Villach - Udine - Venise
FR 1237/1234 ÖBB Vienne - Villach - Bologne - Florence - Pise - Livourne
FR 295/294 ÖBB Munich - Salzbourg - Villach - Bologne - Florence - Rome
FR 40295/40235 ÖBB Munich - Salzbourg - Villach - Vérone - Milan
FR 40463/40236 ÖBB Munich - Salzbourg - Villach - Udine - Venise
FR 50463/498 HŽ (Nightjet Partner) Munich – Ljubljana – Zagreb
FR 60463/480 HŽ (Nightjet Partner) Munich – OpatijaRijeka
FR 406/407 PKP (Nightjet Partner) Vienne – OstravaKatowiceVarsovie
FR 50406/50402 PKP (Nightjet Partner) Vienne – Ostrava – Cracovie
FR 60406/60444 ŽSSK (Nightjet Partner) Vienne – PopradKošice
FR 50467/50466 CD (Nightjet Partner) Zürich – Feldkirch – Linz - České Budějovice - Prague

Plusieurs niveaux de confort sont proposés : compartiments places assises, 4 ou 6 couchettes et lits qui peuvent être réservés pour une utilisation privative (famille, groupe d'amis, personne seule). Les prix minimum s’échelonnent de 29 € en place assise et 139 € en compartiment individuel pour Zürich-Hambourg petit déjeuner compris. Des services de trains auto-moto-nuit (places-assises, couchettes ou compartiments-lits sont proposés sur plusieurs relations au départ de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Suisse, de l'Italie et de la Croatie.

Perspectives d'avenirModifier

Au cours de la première année d'exploitation, Nightjet a transporté 1 700 000 voyageurs. Son chiffre d'affaires représente un cinquième du chiffre d’affaires grandes lignes d’ÖBB et l'activité est bénéficiaire. ÖBB, qui veut la développer, va passer commande de 13 nouveaux trains de nuit et transformer des voitures de places assises en couchettes pour un budget de 140 millions d’euros[3]. En octobre 2019, ÖBB annonce la création d'une relation entre Vienne et Bruxelles en janvier 2020[4]. Un projet d'extension des lignes est annoncé pour 2021, avec la relance d'une liaison entre l'Autriche et la France[réf. nécessaire] ainsi que des relations vers Trieste et Amsterdam[4].

RéférencesModifier

  1. (en-GB) Keith Fender, « DB to withdraw all remaining sleeper trains », International Railway Journal,‎ (lire en ligne)
  2. "What's new this month". European Rail Timetable (Winter 2016/2017 edition), p. 3. UK: European Rail Timetable Ltd.
  3. Stefan Schirmer, « Relance des trains de nuit : quelle est la stratégie de l'Autriche ? », Die Zeit,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Un train de nuit circulera entre Bruxelles et Vienne dès janvier », sur RTBF Info, (consulté le 6 octobre 2019)

Liens externesModifier