Ouvrir le menu principal

Nicolas Basselier

préfet
Nicolas Basselier
Nicolas Basselier Nbbis.jpg
Fonctions
Préfet de la Charente-Maritime
depuis le
Fabrice Rigoulet-Roze (d)
Préfet de l'Aisne
-
Raymond Le Deun (d)
Ziad Khoury (d)
Préfet de Loir-et-Cher
-
Gilles Lagarde (d)
Directeur général
Association des maires de France
-
Rollon Mouchel-Blaisot (d)
Préfet de la Corrèze
-
François-Xavier Ceccaldi (d)
Sous-préfet
Aix-en-Provence
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinctions

Nicolas Basselier, né le à Paris (XIIIe arrondissement)[1], est un haut fonctionnaire français. Il est nommé préfet de la Charente-Maritime le , après avoir exercé comme préfet de la Corrèze, du Loir-et-Cher et de l'Aisne.

BiographieModifier

FormationModifier

Nicolas Basselier est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'École nationale d'administration (promotion Léonard de Vinci).

Carrière de sous-préfetModifier

Nicolas Basselier début sa carrière en tant qu'administrateur civil de 2e classe au ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation[2]. Le , il est nommé sous-préfet de 2e classe et exerce comme directeur du cabinet du commissaire de la République de l'Yonne (1985-1987) puis du préfet de la région de Haute-Normandie et du département de la Seine-Maritime (1987-1989)[2]. En 1989, il est nommé secrétaire générale de la préfecture de l'Orne, et, en 1991, chef du bureau des affaires immobilières de l'administration territoriale à la direction de la Programmation des affaires financières et immobilières du ministère de l'Intérieur (DPAFI)[2].

En 1993, il est promu sous-préfet de 1re classe et intègre la Préfecture de police de Paris en tant que chef du cabinet du préfet[3]. Pendant cette affectation ont lieu plusieurs évènements dramatiques (attentat du RER B à Saint-Michel en 1995, décès de Lady Diana en 1997) ainsi que des grands rassemblements populaires impliquant un dispositif de sécurité important, à l'instar des Journées mondiales de la jeunesse en 1997 ou de la victoire de l'équipe de France à la coupe du monde de football de 1998[4]. Il est promu sous-préfet hors classe le [5], et nommé directeur de cabinet adjoint du préfet de police de Paris le [6].

En 1999, il est nommé sous-préfet d'Aix-en-Provence[7].

Carrière en tant que préfetModifier

Nicolas Basselier est nommé préfet de la Corrèze en [8], et titularisé préfet l'année suivante[9]. Il quitte ses fonctions en [10] et, en tant que préfet hors cadre, est nommé adjoint au secrétaire général pour l'administration du ministère de la Défense du [11] au [12].

Le , il devient directeur général des services de l'Association des maires de France[2]. Il retourne ensuite dans le corps préfectoral, en tant que préfet du Loir-et-Cher de 2010[13] à 2012[14].

De nouveau préfet hors cadre à compter du , il devient membre du conseil supérieur de l'administration territoriale de l’État[15], puis, en 2014, président du conseil d’administration de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions[16] et président du conseil d’administration de l’Agence nationale des titres sécurisés[17]. En 2015 il est nommé membre du Conseil supérieur de l'appui territorial et de l'évaluation[18].

Il est ensuite préfet de l'Aisne de 2016 à 2019[19]. Le , il est nommé préfet de la Charente-Maritime[20],[21].

DécorationsModifier

RéférencesModifier

  1. « Loir-et-Cher », site officiel du ministère de l'Intérieur, de l'Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration, mis à jour le 15 novembre 2010.
  2. a b c et d Notice biographique de M. Nicolas Basselier, préfet de l'Aisne.
  3. Décret du 22 juillet 1993 portant nomination (administration préfectorale)
  4. Portrait. Nicolas Basselier, dans Les Échos, 2 septembre 2008.
  5. Décret du 6 décembre 1995 portant élévation de classe (administration préfectorale)
  6. Décrets du 13 mai 1996 portant nomination (administration préfectorale)
  7. Décrets du 27 septembre 1999 portant nomination (administration préfectorale)
  8. Décret du 29 avril 2004 portant nomination d'un préfet
  9. Décret du 9 décembre 2005 portant titularisation d'un préfet et radiation du corps des administrateurs civils
  10. Décret du 9 décembre 2005 portant cessation de fonctions d'un préfet
  11. Décret du 22 décembre 2005 portant nomination d'un directeur à l'administration centrale du ministère de la défense
  12. Décret du 17 juillet 2008 portant cessation de fonctions d'un directeur à l'administration centrale du ministère de la défense
  13. Décret du 30 septembre 2010 portant nomination du préfet de Loir-et-Cher
  14. Décret du 9 février 2012 portant nomination d'un préfet hors cadre
  15. Décret du 9 février 2012 portant nomination d’un préfet hors cadre.
  16. Décret du 6 juin 2014 portant nomination du président du conseil d’administration de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions.
  17. Décret du 20 août 2014 portant nomination du président du conseil d’administration de l’Agence nationale des titres sécurisés.
  18. Décret du 24 septembre 2015 portant nomination d'un membre du Conseil supérieur de l'appui territorial et de l'évaluation
  19. Décret du 21 avril 2016 portant nomination du préfet de l'Aisne..
  20. Décret du 7 novembre 2019 portant nomination du préfet de la Charente-Maritime
  21. « Nicolas Basselier a été nommé préfet de la Charente-Maritime »
  22. Décret du 22 avril 2011 portant promotion et nomination
  23. Décret du 2 mai 2017 portant promotion et nomination
  24. Décret du 15 novembre 1999 portant promotion et nomination

Liens externesModifier