Ouvrir le menu principal

Natasha Trethewey

poétesse américaine

BiographieModifier

Trethewey naît à Gulfport, dans le Mississippi, le 26 avril 1966. Ses parents sont Eric Trethewey et Gwendolyn Ann Turnbough, qui étaient mariés illégalement au moment de sa naissance, un an avant la Cour suprême américaine invalide les lois anti-métissage par la décision dite Loving c. Virginia. Son certificat de naissance note la race de sa mère comme «de couleur», et mentionne une origine canadienne pour son père[1].

Les parents de Trethewey divorcent, alors qu’elle est encore jeune. Turnbough est assassinée en 1985 par son deuxième mari, avec qui elle avait récemment divorcé. Natasha Trethewey a 19 ans cette année-là[2]. Son ouvrage Native Guard est dédié à sa mère. Rappelant sa réaction à la mort de sa mère, elle dit, « Je me tournais vers la poésie pour faire sens à ce qui était arrivé » [1]. Le père de Natasha Trethewey était aussi un poète; et était professeur d'anglais à l'université Hollins[3].

Natasha Trethewey étudie successivement l’anglais et la création littéraire à l'Université de Géorgie, l'Université Hollins, et l'Université du Massachusetts Amherst en 1995[4]. Elle devient enseignante, tout en se consacrant à l’écriture. En 2007, elle reçoit le Prix Pulitzer de la poésie. En mai 2010, elle est invitée à prononcer le discours d'ouverture à l'université Hollins et reçoit un doctorat honorifique [3].

Le 7 juin 2012, James Billington, bibliothécaire du Congrès, la nomme 19e poète lauréat des États-Unis. Il déclare, après avoir entendu sa poésie au Festival national du livre, qu'il a été "immédiatement frappé par la qualité formelle de sa poésie, utilisant une richesse et une variété de structures [..] elle entremêle son histoire avec le récit historique d'une manière qui vous emmène profondément dans la tragédie humaine de celui-ci. "[5]. Contrairement à la plupart des poètes lauréats, Natasha Trethewey est au milieu de sa carrière[1]. Le 14 mai 2014, Trethewey donne une conférence concluant son deuxième mandat en tant que poète lauréat des États-Unis[6]. Elle est également professeur d'anglais et d'écriture créative à l'Université Emory[7][réf. non conforme].

Son œuvreModifier

Structurellement, son travail allie le vers libre, avec des formes traditionnelles plus structurés comme le sonnet et la villanelle.

Sur le plan thématique, son travail examine « la mémoire et l'héritage racial de l'Amérique »[1]. Son premier recueil, Domestic Work, évoque la place de l'individu dans la communauté, et les dénis de l'histoire[8]. Le deuxième, Bellocq's Ophelia , publié en 2002, est consacré à l'histoire fictive d'une prostituée métisse qui a été photographiée par Ernest J. Bellocq au début du XXe siècle à La Nouvelle-Orléans[8].

La guerre de Sécession, au XIXe siècle, entre les États abolitionnistes et cinq États esclavagistes, fait de fréquentes apparitions dans son travail. L’ouvrage Native Guard raconte ainsi l'histoire d’un régiment d’hommes noirs de l'armée de l'Union, composé principalement d'anciens esclaves qui se sont enrôlés. Natasha Trethewey est née le jour de la fête du mémorial des confédérés, 100 ans après la fin de la fin de la guerre de Sécession . L’auteur explique qu'elle ne pouvait pas avoir «échappé à l'apprentissage de la guerre civile et ce qu'elle représentait », et que ce conflit l'avait fasciné depuis l’enfance[1].

PublicationsModifier

PoésieModifier

Comme directeur de publicationModifier

Principaux prix et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e McGrath 2012, The New York Times.
  2. Solomon 2007, The New York Times.
  3. a et b Marrano 2010, The Roanoke Star.
  4. a et b TBG 2007, The Boston Globe, p. A10.
  5. Haq 2012, The Christian Science Monitor.
  6. Charles 2014, The Washington Post.
  7. Site de l'Université Emory
  8. a b et c Preher 2013, p. 4375.
  9. Robinson 2008, Olsson's Books Records.
  10. NPR 2012, National Public Radio.
  11. Site de Mississippi Arts Commission

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

WebographieModifier