Nadhmi Auchi

financier irakien et britannique
Nadhmi Auchi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
BagdadVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Condamné pour
Distinctions

Nadhmi Auchi ou Nadhmi Shakir Auchi est un financier irakien et britannique né le à Bagdad, en Irak. Il vit en Irak jusqu'en 1979, puis au Luxembourg jusqu'en 1981. Installé à Londres en 1981, Nadhmi Auchi est naturalisé citoyen britannique la même année. Il compte parmi les sept premières fortunes du Royaume-Uni, avec Roman Abramovitch. Il a pour bras droit l'homme d'affaires irakien Nasir Abid. En 2011, sa fortune nette est estimée à 1,8 milliard $. Elle le place ainsi à la 692e place des hommes les plus riches du monde.

ParcoursModifier

  • Nadhmi Auchi est jugé en compagnie de Saddam Hussein pour son implication dans une tentative d'assassiner Abdel Karim Kassem, premier ministre de l'Irak dans les années 1950. Après un attentat manqué à la mitraillette, la fuite à cheval en Syrie de Saddam Hussein est un des éléments de la mythologie du dictateur. Dans les années 1980, un film d'État irakien The Long Days raconte cet épisode. La voiture criblée de balles est exposée dans un palais de Saddam Hussein.
  • Cependant, il a toujours nié tout lien avec le dictateur et s'est toujours dépeint comme un réfugié politique, arguant que deux de ses frères ont été tués par le régime baasiste irakien. Cependant, il apparaît assez clair que Nadhmi Auchi s'est considérablement enrichi par son accès privilégié au cercle des dirigeants irakiens.
  • Nadhmi Auchi est un intermédiaire qui fait fortune dans les ventes d'armes à destination du Moyen-Orient et les contrats pétroliers. Il est l'un des canaux obligés pour les ventes d'armes à l'Irak de la guerre Iran-Irak. Des contrats d'armement auraient transité par Tradinco, la société d'Étienne Leandri, proche de Charles Pasqua.
  • Nadhmi Auchi passe pour membre ou correspondant des services secrets britanniques[1].

IrakModifier

  • En 1987, Saddam Hussein ordonne la construction d'un pipe-line géant entre l'Irak et l'Arabie saoudite pour sécuriser l'exportation du pétrole irakien après la destruction du port pétrolier d'Umm Qasr pendant la guerre Iran-Irak. Une coentreprise franco-italienne utilise le duo Nadhmi Auchi-Pierfrancesco Pacini Battaglia pour "sécuriser" le contrat. Selon Battaglia, la commission de Auchi pour ce contrat atteint onze millions de livres sterling versés dans des paradis bancaires comme Guernesey et le Liechtenstein au bénéfice d'une autre société panaméenne de Auchi, Barsy Services. Des commissions occultes ont été ainsi acheminées jusqu'à des dignitaires irakiens du parti Baas.
  • Le banquier italien Pierfrancesco Pacini Battaglia a également déclaré aux enquêteurs italiens de l'opération 'mains propres' que M. Auchi était l'un des intermédiaires les plus importants vers les pays du Moyen-Orient.
  • En , Nadhmi Auchi aurait figuré sur la liste des personnalités pressenties pour jouer un rôle politique important en Irak.

LuxembourgModifier

ItalieModifier

  • Le , deux contrats furent conclus pour la vente de plusieurs frégates italiennes des chantiers Cantieri Navali Riuniti à l'Irak. Une commission d'enquête parlementaire italienne mit au jour des commissions occultes versées par une société panaméenne de Nadhmi Auchi, Dowal Corporation. Le magazine britannique The Observer a retrouvé une lettre de Auchi aux chantiers Cantieri Navali Riuniti demandant le paiement de 17 millions de dollars US dans un compte bancaire luxembourgeois.
  • Quatre ans après, il entre en relation avec le banquier italien Pierfrancesco Pacini Battaglia, qui est au cœur des principales affaires politico-financières mises au jour pendant l'opération Mains propres.
  • Comme intermédiaire, il est chargé de la distribution de commissions occultes pour des dignitaires irakiens en marge de contrats pétroliers obtenus par des sociétés italiennes.

FranceModifier

Intermédiaire dans les gros contrats d'exportation vers le Moyen-Orient et le golfe Persique, Nadhmi Auchi s'est trouvé au centre de plusieurs affaires politico-financières françaises.

ElfModifier

  • Dans le domaine pétrolier, il participa à l'installation de pipe-lines, en association avec les groupes Elf et Total.

ParibasModifier

GMFModifier

  • Auchi a participé au sauvetage de la GMF compromise dans des affaires à l'île de Saint-Martin.

Royaume-UniModifier

  • Au Royaume-Uni comme au Luxembourg, Auchi a recruté de nombreux hommes politiques européens pour siéger dans les directions et les conseils d'Administration de ses sociétés. : Lord David Steel, Lord Norman Lamont et Keith Vaz.
  • Auchi a de nombreux liens avec Tony Blair et le parti travailliste (Labour Party). En , plusieurs parlementaires britanniques ont demandé à Tony Blair d'éclaircir ses relations avec le milliardaire.

Sociétés et participationsModifier

ParticipationsModifier

Intégrité publiqueModifier

SourcesModifier

  • Tycoon Nadhmi Auchi in quiz over ties to Labour - The Observer - 6/4/2003
  • Affaire Elf, affaire d'État par Loïk Le Floch-Prigent (Le Cherche Midi éditeur, )
  • Sabine de la Laurencie : « On m'a demandé d'aller au Luxembourg chercher de l'argent » - Le Figaro - 19/4/2001
  • M. Le Floch-Prigent évoque dans un livre un financement occulte du RPR par Elf - Le Monde - 5/10/2001.

Voir aussiModifier

RéférenceModifier