Ouvrir le menu principal

Muisca (langue)

langue

Muisca
muysc cubun
Pays Colombie
Région Andes
Originaire de Colombie
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 chb
ISO 639-3 chb
Étendue langue individuelle
Type langue éteinte
IETF chb
WALS msc
Glottolog chib1270

Le muisca (ou mosca, ou simplement chibcha) est une langue amérindienne, de la famille des langues chibchanes parlée dans les hautes terres de la Colombie, par le peuple des Chibchas, à l'époque de la colonisation espagnole.

La langue, en muisca, était désignée par le terme de muysc cubun, [mʷɨsk kuβun], langue des Indiens[1].

Histoire de la langueModifier

La langue, qui est éteinte depuis le XVIIIe siècle, était parlée en Colombie dans la région de Bogota[1].

En 1538, quand les Espagnols atteignent les hautes terres de Cundinamarca et de Boyacá, ils trouvent une région densément peuplée avec une grande diversité linguistique, bien qu'il s'agisse de langues chibchanes. Le choix se fait sur le muisca, pour servir de langue de christianisation mais aussi d'administration, qui devient une lengua general, une langue générale. Malgré la création d'une chaire de muisca à Santa Fé de Bogotá en 1582, cette décision connaît une opposition certaine parmi les colons. Le muisca finira par disparaître au profit de l'espagnol[1].

DocumentationModifier

 
Localisation de la culture muisca, autour de Bogotá

La langue a été décrite dans de nombreux ouvrages par des Espagnols. Malheureusement, seules trois de ces sources ont survécu. L'une d'elles, datée de 1619, est l'œuvre d'un dominicain, Bernardo de Lugo. Une autre source anonyme, conservée à la Bibliothèque nationale de Colombie, est le document le plus riche des trois[2].

ClassificationModifier

Le muisca est une langue chibchane. Une langue disparue et voisine, le duit est documentée, mais de façon beaucoup moins satisfaisante. Les deux langues n'étaient sans doute pas intercompréhensibles. Le document duit connu laisse apparaître une correspondance entre /-r-/ en duit et /-z-/, /-s-/ et /-š-/ en muisca. En duit, éclair est pcuare, auquel fait écho, en muisca, pquahaza, c'est-à-dire [pkʷahatsa][3].

PhonologieModifier

Malgré la difficulté que représente la graphie choisie pour transcrire la langue, notamment chez Bernardo de Lugo, il est possible de reconstituer les phonèmes du muisca[4].

VoyellesModifier

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɨ [ɨ] u [u]
Moyenne e [e] o [o]
Ouverte a [a]

ConsonnesModifier

    Bilabiale Dentale Palatale Vélaire Lab.-vél. Glottale
Occlusives t [t] k [k] pkw [p͡kʷ] /
kw []
Fricatives Sourde s [s] (š) [ʃ] h [h]
Sonore β [β] /
ɸ [ɸ]
ɣ [ɣ]
Afriquées c [t͡s] č [t͡ʃ] /
ty []
Nasales m [m] n [n]
Liquides r [r]
Semi-voyelles w [w] y [j]

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Adelaar, 2004, p. 81.
  2. Adelaar, 2004, p. 83.
  3. Adelaar, 2004, p. 82.
  4. Adelaar, 2004, p. 88.

SourcesModifier

  • (en) Adelaar, Willem F. H. ; et Muysken, Pieter C. ; The Languages of the Andes, Cambridge Language Surveys, Cambridge, Cambridge University Press, 2004 (Édition revue, 2007) (ISBN 978-0-521-36831-5)

Voir aussiModifier