Consonne palatale

Une consonne palatale est, en phonétique articulatoire, une consonne dorsale dont le lieu d'articulation est situé sur la partie supérieure du palais dite palais dur (par opposition au palais mou ou voile du palais) ; l'organe articulateur est le dos de la langue.

Position de la langue pour l'articulation d'une consonne palatale

Palatales de l'APIModifier

L'alphabet phonétique international recense les palatales suivantes, données avec quelques exemples :

En françaisModifier

Le français compte deux consonnes palatales phonémiques :

  • la semi-voyelle [j], diversement écrite il(l) (ex. travail, feuille, taillis), y devant ou entre voyelles (ex. yourte, payer, cyan), i devant voyelle (ex. tiers, confiance, fiction), plus rarement ï entre voyelles (ex. aïeul, aïoli) ;
  • la nasale [ɲ], généralement écrite gn comme dans gnôle, gagner, montagne.

Par ailleurs, les occlusives palatales [c] et [ɟ] y existent phonétiquement comme allophones des occlusives vélaires /k/ et /g/ devant les voyelles antérieures et /j/[1].

En outre, le français comportait jadis la consonne latérale palatale [ʎ], notée par la graphie il(l), mais elle est devenue /j/ en français contemporain. Cette modification phonétique s'est achevée au XIXe siècle[2]. Une évolution comparable est aujourd'hui en cours en espagnol, dont maints locuteurs prononcent /ʎ/(écrit ll) comme /ʝ/ (écrit y ou i devant voyelle) : ce phonème porte le nom de yeísmo.

PalatalisationModifier

Une consonne possédant un point d'articulation différent peut être palatalisée, c'est-à-dire qu'au cours de son émission le dos de la langue se courbe pour approcher du palais dur. Dans le domaine des langues slaves, et parfois en français, une consonne palatalisée est dite mouillée.

La palatalisation d'une consonne est notée par le symbole en exposant [ʲ] ; par exemple, пять « cinq » en russe se prononce [pʲætʲ] avec un [p] et un [t] palatalisés.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Janine Berns, « Velar variation in French », Linguistics in the Netherlands, vol. 30, no 1,‎ , p. 13–27 (ISSN 0929-7332, e-ISSN 1569–9919[à vérifier : ISSN invalide], DOI 10.1075/avt.30.02ber).
  2. Henriette Walter, « L'évolution phonétique du français depuis le XVIIIe siècle », dans Sprachwandel und Sprachgeschichte: Festschrift für Helmut Lüdtke zum 65. Geburtstag, Tübingen, Gunter Narr Verlag, (ISBN 3-8233-4117-0), p. 211-220.

Articles connexesModifier