Ouvrir le menu principal

Venda (langue)

langue
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venda (homonymie).

Venda
Tshivenḓa (ve)
Pays Afrique du Sud, Zimbabwe
Région Afrique du Sud : Limpopo
Zimbabwe : Matabeleland méridional, Midlands
Originaire de Limpopo, Midlands, Matabeleland méridional et Masvingo
Nombre de locuteurs Afrique du Sud : 2 910 000[1]
Zimbabwe : 91 400 (2012)[1]
Total : 3 001 400[1]
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud (1996)
Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe (2013)
Régi par Comité linguistique pan-sud-africain
Codes de langue
ISO 639-1 ve
ISO 639-2 ven
ISO 639-3 ven
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF ve
Linguasphere 99-AUT-b
WALS ven
Glottolog vend1245

Le venda (autonyme : tshivenḓa) est une langue bantoue parlée par les populations vendas en Afrique du Sud et au Zimbabwe.

NomModifier

Cette langue est également appelée chivenda ou luvenda en Afrique du Sud et cevenda, chivenda, luvenḓa ou tshivenḓa au Zimbabwe[1].

UtilisationModifier

La langue est parlée par 2 910 000 personnes en Afrique du Sud, principalement dans la province du Limpopo et par 91 400 personnes au Zimbabwe en 2012, dans les districts de Beitbridge, Bulilimamangwe et Gwanda de la province du Matabeleland méridional, ainsi que dans le district de Mberengwa de la province des Midlands[1].

Reconnaissance légaleModifier

Le venda est reconnu comme langue nationale officielle dans l'article 6, paragraphe 1 de la Constitution de l'Afrique du Sud de 1996 et également comme langue provinciale officielle dans la province du Limpopo dans la section 4 paragraphe 1 de la loi sur l'usage des langues officielles no 12[1].

C'est également une langue officielle au Zimbabwe, reconnue dans le chapitre 6, paragrphe 1 de la Constitution de 2013[2].

DialectesModifier

Il existes les dialectes suivants en Afrique du Sud : phani, tavha-tsindi, ilafuri (venda de l'Ouest), manda (venda central), guvhu, mbedzi (venda de l'Est), lembetu et ronga (venda du Sud-Est). Seuls les deux premiers semblent être parlés au Zimbabwe[1],[3].

ÉcritureModifier

Le venda est écrit avec un alphabet latin étendu[1]. Il possède plusieurs lettres avec diacritiques et des digrammes et trigrammes sont aussi utilisés pour transcrire certains phonèmes.

Les premiers ouvrages écrit en venda sont publiés par les missionnaires luthériens allemands au début du XXe siècle. Theodor Schwellnus a écrit le premier livre en venda, Ndede ya luambo lwa Tshivenḓa, publié en 1913. Schwellnus et son frère Paul Erdmann Schwellnus ont étudié le venda et travaillé avec Carl Meinhof. Leur orthographe, dérivée du système Meinhof-Lepsius, a servie de base aux ouvrages venda qui l’ont suivi. Paul Erdmann Schwellnus publie la Bible en venda en 1938 ainsi que plusieurs ouvrages dont un syllabaire venda[4].

L’alphabet est standardisé en 1962 lorsque le département de l’Éducation bantoue publie une terminologie et liste orthographique[5]. Celles-ci sont révisées et publiées en 1980 par le département de l’Éducation et de la Formation[6].

Le Comité linguistique pan-sud-africain publie le Spelling and orthography rules en 2005 et Milayo ya Kupeleṱele Na Kuṅwalele kwa Tshivenḓa en 2008, tout deux définissant l’orthographe actuelle[7].

Le h est utilisé pour composer les digrammes des consonnes aspirées : kh, ph, th et ṱh ; et pour composer les digrammes des consonnes bilabiales : fh, vh.

Les lettres c, j et q ne sont utilisées que dans des mots d’emprunt[7].

Alphabet venda
majuscules A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
minuscules a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en + af + ve) Department of Bantu Education, Venda: Terminologie en spelreëls no. 2 / Terminology and Spelling No. 2, Pretoria, The Government Printer,
  • (en + af + ve) Department of Education and Training, Venda: Terminologie en spelreëls no. 3 / Terminology and Orthography No. 3, Pretoria, The Government Printer / Staatsdrukker,
  • (en) Munzhedzi James Mafela, « L.T. Marole: A Forgotten Pioneer in Tshivenḓa Lexicography », Lexikos, série AFRILEX-reeks/series, no 18,‎ , p. 366‒373 (lire en ligne)
  • (de) Carl Meinhof, Das Ṭṣ̌iVe̲n̯d̯a' linguistische Studie, Leipzig, G. Kreysing, (lire en ligne)
  • (en) N. M. Musehane, A unified standard orthography for Tshivenda: South Africa and Zimbabwe, Cape Town, Centre for Advanced Studies of African Society (CASAS), , 16 p. (ISBN 978-1-920294-42-7)
  • (en) Mbulaheni Musehane et Maṱhabi Mashudu, « Orthographic errors in written Tshivenḓa on funeral programmes of Vhembe District Municipality funeral undertakers », South African Journal of African Languages, vol. 36, no 2,‎ , p. 225–230 (DOI 10.1080/02572117.2016.1252025)
  • (en) Pan South African Language Board, Spelling and orthography rules, Pan South African Language Board,
  • (ve) Pan South African Language Board, Milayo ya Kupeleṱele Na Kuṅwalele kwa Tshivenḓa, Pan South African Language Board,
  • (en) Shumani Leonard Tshikota, An evaluation of Tshivenda orthography with special reference to Pan South African Language Board spelling rules (thèse de PhD), University of Limpopo, (lire en ligne)
  • (en + ve) Nicolaas Jacobus Van Warmelo, Venda Dictionary: Tshivenda-English, J.L. van Schaik, (ISBN 0627016251 et 9780627016257)

Liens externesModifier