Morris Cowley

Morris Cowley est un nom qui fut donné à diverses voitures produites par Morris entre 1915 et 1958.

Morris Cowley Bullnose (1915)Modifier

Morris Cowley
Continental Cowley
 
Camionnette (toit retiré)
de novembre 1916

Marque W R M Motors Limited
Années de production 1915 à 1920
Production approx. 1 450[1] exemplaire(s)
Classe voiture moyenne
Usine(s) d’assemblage Cowley, Oxford
Moteur et transmission
Moteur(s) Continental Red Seal Type U
Cylindrée 1 495 cm3
Transmission embrayage deux disques à sec
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) deux places, quatre places
coupé, cabriolet[1] et camionnette
Dimensions
Empattement 2 591 mm
Voies 1 219 mm
Chronologie des modèles

La Continental Cowley, présentée à la presse en , avait un plus grand moteur (1 495 cm3 contre 1 018 cm3), et était une version plus longue, plus large et mieux équipée de la première Morris Oxford avec le même radiateur arrondi appelé "Bullnose" (nez de taureau), qui pouvait recevoir une carrosserie lui permettant de transporter quatre passagers. Pour réduire le prix, de nombreux composants furent achetés auprès de fournisseurs aux États-Unis. Le moteur quatre cylindres de 1 495 cm3 à soupapes latérales était fabriqué par Continental Motor Manufacturing Company de la ville de Détroit, et l'embrayage et la boîte à trois vitesses par Detroit Équipement & Machine Co. Le pont arrière, l'essieu avant et la direction venaient aussi des États-Unis. La fourniture de ces composants a été rendue difficile par la Première Guerre Mondiale. La suspension utilisait des ressorts à lames semi-elliptiques à l'avant et trois quart elliptiques à l'arrière[1].

La position centrale du frein à main et la boule du levier de changement de vitesse central révélaient l'origine américaine de la boîte de vitesses. Ils facilitaient l'entrée par la porte du conducteur et évitait le froid de l'acier contre la jambe du pilote. Le réservoir d'essence était dans l'habitacle et son orifice de remplissage était au-dessus du levier de vitesse, au centre de la planche de bord.

Les essieux arrière américains furent les premiers à pas hélicoïdaux sur une voiture britannique produite en quantité.

L'éclairage électrique était standard. C'était la première voiture Morris à être vendue avec cet équipement. Il y avait cinq lampes Lucas de 6 volts alimentées par une dynamo à courroie fixée au moteur par sa culasse. Le coût de ces quelques composants électriques valait 59 % du coût de l'importation du moteur. La camionnette de livraison n'était pas fournie avec l'éclairage électrique.

Plus chère que l'OxfordModifier

Il n'y a pas d'austérité pour les Cowley, bien que les premières étaient légèrement moins chères que les Oxford. Les sièges étaient couverts de cuir véritable boutonné en forme de diamant et maintenu par des finitions en acajou, et une porte pour le conducteur. Les garde-boues sont noirs et la carrosserie est d'un brun chocolat. La Cowley n'est pas devenue une Oxford simplifiée avant 1919.

La loi McKennaModifier

Bien que d'abord présentée à la presse en , la nouvelle voiture n'a pas été disponible avant la fin de l'été de cette année, juste au moment où le gouvernement imposa soudainement la loi McKenna, une taxe de luxe de 33 % sur les importations, mais la demande pour les Cowley semblait ignorer la hausse des prix.

Cowley

à moteur
Continental

1915 1916 1917 1918 1919 1920
voitures produites 161 684 125 198 281 1

source[1]

La dernière Continental Cowley a été assemblée en 1920 afin de finir le stock de moteurs. Trois mille moteurs avaient été expédiés à Morris, mais plus de la moitié furent perdus par l'action de l'ennemi lors de la traversée de l'Atlantique, laissant environ 1 500 ensembles de pièces de châssis invendus. De plus récentes recherches suggèrent qu'il ait pu n'y avoir qu'un seul envoi d'environ 150 moteurs perdu par action de l'ennemi, et que les commandes suivantes furent annulées.

Conçue pour la production de masseModifier

Les excellentes conception automobile et techniques de production américaines firent de la première Cowley un grand succès. Les voitures étaient bien conçues pour la production en quantité lorsque Morris l'entama dans les années 1920 et leur ingénierie de haute qualité créa une réputation de fiabilité et de résistance aux usages les plus abusifs.

Moteurs Bullnose et Flatnose américains et anglaisModifier

Continental
Red Seal
Type U
1495 / 1557

Constructeur
Continental Motor Manufacturing Company[1]
Muskegon et Detroit USA
Années de production
1915
Caractéristiques techniques
Cylindrée
nominale 1 495 cm3[1]
réelle 1 557
Disposition
quatre en ligne
vilebrequin trois paliers sur roulements
Alésage
nominale : 69 mm[1]
réelle 69,8
Course
nominale : 100 mm[1]
réelle 101,6
Refroidissement
eau
Combustible
essence
Performances
Puissance max.
non communiquée - puissance fiscale : 11,9 ch
Hotchkiss
ensuite
Morris

Constructeur
Hotchkiss & Cie. Gosford Street Coventry jusqu'en mai 1923, travaille ensuite pour Morris EnginesLimited[1]
Années de production
1919 à 1926
Caractéristiques techniques
Cylindrée
1548[1]
Disposition
quatre en ligne
vilebrequin trois paliers sur roulements
Alésage
69,5[1]
Course
102[1]
Refroidissement
eau, thermosyphon
assisté d'un ventilateur
Combustible
essence
Performances
Puissance max.
non communiquée - puissance fiscale : 11,9 ch
Morris
1802

Constructeur
Années de production
1923 à 1926
Caractéristiques techniques
Cylindrée
1 802[1]
Disposition
quatre en ligne avec carter supérieur[1]
Alésage
75[1]
Course
102[1]
Refroidissement
eau, thermosyphon
assisté d'un ventilateur
Combustible
essence
Performances
Puissance max.
non communiquée - puissance fiscale : 13,9 ch[1]

Morris Cowley Bullnose (1919)Modifier

Morris Cowley
 
deux-places du 30 juin 1926

Marque Morris
Années de production 1919–1926
Production y compris le modèle Oxford : 150 000[2] exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) quatre cylindres en ligne à soupapes latérales
Cylindrée 1 548 cm3 et 1 802 cm3
Dimensions
Empattement 2 590 mm[3]
2 740 mm à partir de 1 925[3] mm
Chronologie des modèles

La Cowley de 1919 avait un moteur fabriqué par la branche Britannique du français Hotchkiss, qui était essentiellement une copie du Continental du début, qui n'était plus fabriqué. C'était le modèle de base de l'autre voiture de la gamme Morris de l'époque, l'Oxford, qui utilisa le même 1,5 L de 26 ch jusqu'en 1923, proposant aussi une sellerie de cuir et un éclairage électrique sur la version de luxe.

Morris acquit les intérêts Britanniques de Hotchkiss en 1923 et les renomma Morris engines branch.

Morris Cowley Flatnose (1926-1931)Modifier

Morris Cowley
 
deux-places du 2 mai 1927

Années de production 1926–1931
Production 201 692[4] exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne à soupapes latérales
Cylindrée 1 548 cm3
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) randonneuse 2 & 4 places, coupé, berline 4 portes, berline découvrable (1930).
Dimensions
Longueur 3 810[3] mm
Largeur 1 486[3] mm
Empattement 2 560[3] mm
Chronologie des modèles

Le radiateur Bullnose fut remplacé par un plus classique radiateur plat sur les nouvelles voitures annoncées le [5], ainsi que des portes de chaque côté et une liste d'accessoires plus fournie en standard. Toutes les carrosseries en acier deviennent disponibles. Les moteurs sont restés les mêmes, mais la Cowley, contrairement à l'Oxford, a conservé de freinage uniquement sur les roues arrière en standard, mais d'un système de frein avant est disponible pour un coût supplémentaire. Le châssis est nouveau et la suspension a évolué avec des ressorts à lames semi-elliptiques aux quatre roues et des amortisseurs Smiths à frottement de type ciseaux. Les freins sont commandés par tiges et ressorts entraînant des cames à l'intérieur du tambour. Il est intéressant de noter que les tambours de frein arrière comprennent deux ensembles de patins, dont l'un est relié directement à la commande de frein à main[2].

Le châssis a été modifié en 1931 pour être mis en conformité avec la Morris Major. Les roues à rayons deviennent une option pouvant remplacer les roues artillerie déjà installées[4].

Morris Cowley (1931)Modifier

Morris Cowley
 
modèle de 1933-34 Berline quatre portes six fenêtres latérales de 11,9 ch
du 16 mai 1934

Marque Morris
Années de production 1932–1935
Production 39 074[4] exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne, soupapes latérales
Cylindrée 11,9 = 1 548 cm3 ou
14/32 = 1 802 cm3
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s)
  • Berline 4 portes
    toit fixe ou coulissant
  • deux-places
  • Coupé 2 portes Special
  • Berline de voyage — 5e porte arrière
  • châssis roulant (pour carrossier)
Dimensions
Longueur 3 937[3] mm
Largeur 1 537[3] mm
Empattement 2 667[3] mm
Chronologie des modèles

Une Cowley considérablement changée fut annoncée le . Comme le reste de la gamme Morris, la carrosserie des six modèles Cowley fut redessinée pour donner un aspect plus agréable, avec un bord d'attaque "sans remous" à la mode au toit des voitures fermées. Les réservoirs d'essence sont maintenant situés à l'arrière du châssis, il y a une finition chrome à toutes les pièces lumineuses et des roues de type Magna (roues à rayon à fixation centrale) en standard. Le nouveau châssis donnait une carrosserie plus basse. Les ressorts avaient été rallongés et étaient plus résistants. De plus gros tambours de frein sont installés et les freins sont maintenant des Lockheed actionnés hydrauliquement. Il y avait un nouveau radiateur pour correspondre aux grandes roues à rayons. Les bielles sont maintenant en Duralumin. Une carrosserie coupé sport a été ajoutée à la gamme. Le moteur 11,9 ou 14/32 pouvait être commandé au même prix[6]. Il n'y avait plus de randonneuse quatre places.

RéviséeModifier

Une version révisée ("transformée", disait la publicité) à carrosserie abaissée et un nouveau moteur de 11,9 ch avec un nouveau radiateur en pente et toujours le même moteur de 1 548 cm3 fut annoncé le , avec une boîte de vitesses synchronisée Twin-Top, un châssis cruciforme plus court et plus solide, la sellerie cuir, un extenseur de tirant sur le levier de vitesses, des fentes de pédale et un interrupteur principal de batterie (en cas d'incendie). Les voitures fermées reçurent un pare-soleil[7]. L'équipement supplémentaire comprenait un pare-chocs avant et arrière, et une grille à bagages avec un filet à colis.

 
Le nouveau radiateur pour le nouveau moteur

Morris 12Modifier

À partir de la fin 1934, cette voiture fut badgée Morris Douze Quatre.

Morris Cowley SixModifier

Morris Cowley Six
 
Morris Cowley Six,
berline six-fenêtres de 1934

Marque Morris
Années de production 1934–1935
15,470 made[4].
Moteur et transmission
Cylindrée 1 938 cm3
Puissance maximale 36 ch à 3 400 tr/min[8] ch
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes, coupé 2 portes.
Dimensions
Largeur 1 664 mm
Empattement 2 692 mm
Chronologie des modèles

Annoncée le la Cowley Six de 1934 remplaça la Morris Major en gardant le même moteur six cylindres à soupapes latérales de 1 938 cm3, mais avec un nouveau châssis inférieur. Ainsi que toutes les autres voitures Morris, la Cowley a maintenant une boîte à quatre vitesses synchronisée, des phares plongeants, des amortisseurs hydrauliques, la sellerie cuir, des freins hydrauliques, le réservoir à essence à l'arrière, des indicateurs de direction, du verre de sécurité, un commutateur la batterie et l'allumage automatique. Il y avait une plus petite Morris Dix Six correspondante de 12 ch et 1 378 cm3[8].

Prix:
  • Berline : 215 £ à toit fixe, ou 220 £ à toit coulissant
  • Spécial coupé 265 £
 
Insigne

La Cowley Six devint la Quinze-Six en 1935.

Morris Cowley MCV (1950-1956)Modifier

Morris Cowley MCV
 

Marque Morris/BMC
Années de production 1950 - 1956
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) camionnette 2 portes
pick-up 2 portes
châssis-cabine 2 portes
Chronologie des modèles

Le nom Cowley n'est jamais apparu sur les véhicules commerciaux, mais devint une nomenclature associée en 1950, lorsque toute une gamme de véhicules commerciaux basés sur la Morris Oxford MO fut introduite. La Cowley MCV était disponible en versions van, pick-up et châssis-cabine. La camionnette 510 kg MCV était un remplacement de la camionnette Morris Y-series et avait une capacité de 3 400 litres, ou 3 900 litres sans le siège passager.

 
1953 Morris Cowley MCV pick-up, présentée en Australie où elle s'appelle Morris Cowley Utility

½-ton series IIIModifier

Morris ½-ton series III
 
Camionnette ½-ton series III de 1959

Marque British Motor Corporation
Années de production 1956–1962
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) camionnette 2 portes[9]
Pick-up 2 portes
Châssis-cabine 2 portes
Chronologie des modèles

La Morris d'une demi-tonne série III fut un véhicule commercial, une variante de la Morris Oxford série III[10]. Elle fut introduits en 1956, en remplacement de la Morris Cowley MCV et était disponible en van, pick-up et châssis-cabine. La série III fut remplacée par une version Morris de la camionnette Austin A55 en 1962.

Les utilitaires n'ont jamais eu le capot de la série III ni ses cache-phares. De nouveau le Cowley nom n'est jamais apparu sur les véhicules et il est très probable que pas plus de gauche, de l'usine après 1960. Une robe de van basée sur ce véhicule apparaît dans la Peter Sellars film Mauvais Bras de la Loi.[réf. nécessaire]

Morris Cowley 1954Modifier

Morris Cowley
Marque Morris/BMC
Années de production 1954–1959
Classe voiture moyenne
Poids et performances
Poids à vide 1 067 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 293[11] mm
Largeur 1 651[11] mm
Hauteur 1 600[11] mm
Empattement 2 464[11] mm
Chronologie des modèles

En 1954, la Morris Cowley reçoit un quatre cylindres de voiture familiale routière produite de 1954 à 1959. Il s'agit essentiellement d'une version budget de la Morris Oxford série III avec moins de chrome, pas de chauffage, un pare-brise avant fixe et un tableau de bord simplifié.

Morris Cowley 1200Modifier

Morris Cowley 1200
 

Années de production 1954–1956[3]
Production 17 413 exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) Moteur BMC Série-B
4 cylindres en ligne à arbre à cames en tête
Cylindrée 1 200 cm3

Cette nouvelle Morris Cowley lancée le [12] est un complément plus simple à plus petit moteur de la série Morris Oxford II lancée deux mois plus tôt[13]. Le moteur de 1 200 cm3 B-Série était de nouvelle conception et également utilisé dans l'Austin A40 et la Nash Metropolitan. Sa puissance de sortie est de 42 ch à 4 500 tr/min.

La carrosserie monocoque était celle de la Morris Oxford série II à quatre portes, la Cowley partageant également sa suspension avant à torsion et son essieu arrière rigide, mais avec des tambours de frein de 203 mm sur les premiers modèles. Certains chromes extérieurs de l'Oxford sont supprimés afin de simplifier l'apparence et certains sont remplacés par de l'acier inoxydable. Le tapis intérieur est en plastique recouvert de feutre. Des déflecteurs sont montés à l'avant de la Cowley et les vitres descendent de la manière habituelle. La direction était du type à crémaillère classique[14]. La voiture avait une vitesse maximale de plus de 113 km/h.

Le magazine britannique Motor a testé une berline Cowley en 1955, enregistrant une vitesse de pointe de 116 km/h et une accélération de 0 à 97 km/h en 31,5 secondes, pour une consommation de carburant 8,2 litres aux cent kilomètres. La voiture de l'essai coûtait 702 £, taxes comprises[11].

Morris Cowley 1500Modifier

Morris Cowley 1500
Années de production 1956–1958
Production 4 623 exemplaire(s)
Moteur et transmission
Moteur(s) Moteur BMC Série-B
4 cylindres en ligne à arbre à cames en tête
Cylindrée 1 500 cm3

Le , il fut annoncé que le moteur 1 200 cm3 avait été remplacé par celui plus grand, de 1,5 L (1 489 cm3) de l'Oxford et le style extérieur modifiée dans le sens de la Morris Oxford Série III[15].

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r L P Jarman and R I Barraclough, The Bullnose and Flatnose Morris, David & Charles, Newton Abbott, UK 1976
  2. a et b (en) N. Baldwin, A-Z of cars of the 1920's, UK, Bay View Books, (ISBN 1-870979-53-2)
  3. a b c d e f g h et i (en) Culshaw et Horrobin, Complete Catalogue of British Cars, Londres, Macmillan, (ISBN 0-333-16689-2)
  4. a b c et d (en) M. Sedgwick et Gillies, A-Z of cars of the 1930's, UK, Bay View Books, (ISBN 1-870979-38-9)
  5. Display advertising.
  6. Cars Of 1932.
  7. The Olympia Show.
  8. a et b Cars Of 1934.
  9. Morris ½-ton Series III Van & Pick-Up brochure cover, www.motorgraphs.com Retrieved on 23 April 2012
  10. Commercials : Car derived vans/pick-ups, www.aronline.co.uk Retrieved on 23 April 2012
  11. a b c d et e (en) « The Morris Cowley », The Motor,‎
  12. News in Brief.
  13. The Motor, 21 July 1954
  14. (en) « When the worm turns...or the pinion rotates... », Practical Motorist, vol. (nbr 84),‎ , p. 1278–1279
  15. Higher Speed Of Nuffield Cars.