Austin Cambridge

L' Austin Cambridge (vendue comme A40, A50, A55, et A60) est une gamme d'automobiles produite par l'Austin Motor Company, en plusieurs générations, entre et 1969 en tant que voitures et 1971, en tant que véhicule commercial léger. Elle a remplacé l'A40 Somerset et était entièrement nouvelle, moderne, de construction monocoque. Il y eut deux styles de carrosserie. L'A40, l'A50, et les premières A55 de forme traditionnelle arrondie précédèrent l'A55 Mark IIs et l'A60s stylisées par Pininfarina.

Austin Cambridge
Marque Austin Motor Company
Années de production 1954–1971
Classe Petite Familiale (1954 - 1958)
Grande Familiale (1959 - 1969)
Usine(s) d’assemblage Cowley
Moteur et transmission
Moteur(s) BMC Série-B
Position du moteur Moteur à l'avant et roues arrière motrices
Transmission propulsion arrière
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Break 4 portes
Berline 4 portes
Camionnette 2 portes
Coupé utilitaire (pickup) 2 portes[1]
Châssis monocoque
Chronologie des modèles
Voir Austin 10 pour la Cambridge de 1937 à 1947.
Voir Austin A40 pour les autres modèles A40.

Notez que le dénominatif A40 fut ré-utilisé sur une plus petite voiture (l'Austin A40 Farina) entre 1958 et 1967, et que le nom Cambridge avait déjà été utilisé pour désigner l'un des styles de carrosserie d'avant-guerre de la gamme 10 hp.

Initialement, l'Austin Cambridge fut présentée en berline 4 places et quatre portes. Elle avait une carrosserie de conception moderne à ailes intégrées et une calandre pleine largeur. La suspension indépendante avant était mue par des ressorts hélicoïdaux et des triangles, mais un essieu à barre anti-roulis fut retenu à l'arrière.

Une camionnette dérivée fut introduite en , et un coupé utilitaire lancé en resta disponible jusqu'en 1974, soit 3 ans après la disparition des voitures sur lesquelles elles reposaient.

A40 CambridgeModifier

A40
 
Austin A40 Cambridge

Années de production 1954–1956
Moteur et transmission
Moteur(s) Moteur BMC Série-B
Cylindrée 1 200 cm3
Puissance maximale 42[2] ch
Poids et performances
Poids à vide 1 067 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 121 mm
Largeur 1 562 mm
Empattement 2 521 [2] mm

Un moteur culbuté Série-B de 1.2 litre basé sur celui utilisé par la précédente Austin Somerset (bien que ne partageant pas de pièces) anime la nouvelle Austin Cambridge, délivrant une puissance de sortie maximale de 42 ch (31 kW). La puissance était transmise aux roues par le biais d'un boîte de vitesses à quatre rapports contrôlée par un levier monté sur la colonne de direction.

L'A40 Cambridge fut prévue pour être disponible en berlines 2 et 4 portes, cependant la carrosserie deux portes n'atteignit pas le stade de production[3].

Seulement 30.666 A40 Cambridge furent produites[4]. Après que l'A40 Cambridge fut abandonnée au début de l'année 1957, la dénomination A40 fut ré-utilisée sur la plus petite A40 Farina, bien que la voiture (dont la version "countryman" fut l'un des premiers exemples d'un hayon), n'était ni un remplacement, ni même liée à l'A40 Cambridge d'aucune autre façon.

 
Austin A40 Cambridge de 1956
 
Austin A40 Cambridge, vue de l'arrière


A50 CambridgeModifier

A50
 

Années de production 1954–1957
Usine(s) d’assemblage Royaume-Uni
Australie[5]
Japon[6]
Moteur et transmission
Moteur(s) BMC Série-B
Cylindrée 1 489 cm3
Puissance maximale 50[2] ch
Poids et performances
Poids à vide 1 067 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline 4 portes
break 5 portes (Japon)[7]
coupé utility 2 portes (Australie)[1]
Dimensions
Longueur 4 121[8] mm
Largeur 1 562[8] mm
Hauteur 1 562[8] mm
Empattement 2 521[8] mm

Également présentée en , et avec une carrosserie identique à celle de l'A40 Cambridge[9], fut l'A50 Cambridge qui utilisa un nouveau moteur de 1,5 litre (1489 cm³) de la Série B muni d'un seul carburateur Zenith qui délivrait 50 ch (37 kW). Il se vendit mieux et resta en production jusqu'en 1957 avec 114.867 A50 produites[4].

La version de luxe avait un chauffage, des garnitures cuir, un tapis en remplacement de la norme de caoutchouc, les accoudoirs de portes, un klaxon double-ton, un pare-soleil côté passager, et un supplément de chrome[8].

Les progrès techniques dans l'A50 Cambridge incluaient une option overdrive Borg-Warner pour les trois vitesses supérieures. Une transmission semi-automatique (sous la marque "manumatic" fonctionnant sans pédale d'embrayage) fut également proposée, mais elle était impopulaire auprès des acheteurs.

Un certain nombre de modifications ont été introduites en , y compris les plus petites roues de 13 (330 mm) et un taux de compression accru à (8.3:1).

Une version de luxe testée par The motor en 1955 avait une vitesse de pointe de 118 km/h et put accélérer de 0 à 97 km/h en 28,8 secondes. Une consommation de carburant de 10,1 L/100 km fut enregistrée. La voiture de l'essai coûtait 720 £, taxes comprises[8].

Une radio et une horloge étaient proposées en option.

Comme son prédécesseur l'A40 Somerset, l'A50 Cambridge fut construite sous licence par Nissan au Japon; le montage se termina en 1959. Au total, 20 855 véhicules ont été produits sous licence Austin par Nissan au Japon[10].

 
Austin A50 Cambridge, vue de côté
 
Austin A50 Coupé Utilitaire (Australie)

A55 CambridgeModifier

A55
 

Appelé aussi Austin Cambrian (Amérique du Nord)[11]
Années de production 1957–1958
Moteur et transmission
Moteur(s) BMC Série-B
Cylindrée 1 488 cm3
Puissance maximale 51 [2] ch
Poids et performances
Poids à vide 1 067 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline 4 portes
camionnette 2 portes
coupe utility 2 portes (Australie)
Dimensions
Longueur 4 242[12] mm
Largeur 1 562[12] mm
Hauteur 1 524[12] mm
Empattement 2 521[12] mm

En , l'A55 Cambridge fut introduite pour remplacer l'A50. Elle utilisa le même moteur 1.5 litre Série B que son prédécesseur, mais avec un taux de compression plus élevé et 51 ch (38 kW) à 4 250 tr/min sont maintenant disponibles[12].

La Cambridge fut un peu relookée et disposait d'un coffre plus grand et d'une fenêtre arrière beaucoup plus large. La voiture fut également abaissée par le montage de roues de 13" (330 mm), plus petites que celles de l'A50, mais dans l'ensemble les rapports de boîte sont restés les mêmes en changeant le rapport de pont arrière. La peinture deux tons est en option.

154 000 exemplaires avaient été produits au remplacement par le nouveau modèle A55 Cambridge conçu par Pininfarina pour 1959[4].

Des versions camionnette et pick-up furent dérivées sur la base de l'A55 pré-"Farina" en 1957, et restèrent en production jusqu'en 1973[13]. À partir de 1962, elles furent équipées du moteur de 1 622 cm3 et renommées A60, munies d'une large calandre jamais vue sur la voiture Cambridge et fut également vendue sous le nom Morris ¹⁄₂ tonne[13]. Dans les dernières années, la camionnette et le pick-up furent vendus sous la marque « Morris », à la suite de la décision de retirer l'insigne Austin des véhicules commerciaux de la British Leyland.

Une A55 de luxe avec transmission manumatic fut testée par le magazine The Motor en 1957 et avait une vitesse de pointe de 124,1 km/h et put accélérer de 0 à 97 km/h en 27.0 secondes. Une consommation de carburant de 8,9 L/100 km fut enregistrée. La voiture de l'essai coûtait 870 £, taxes de 291 £ comprises[12].

A55 Cambridge Mark IIModifier

A55 Mark II
 
Berline Austin A55 Cambridge Mark II

Appelé aussi Austin Cambrian (Amérique du Nord)[11]
Morris Oxford
Riley 4 (en)
MG Magnette III
Wolseley 15/60
Siam di Tella (en)
Shamrock Aster
Années de production 1959–1961
Moteur et transmission
Moteur(s) BMC Série-B
Cylindrée 1 488 cm3
Puissance maximale 55 [2] ch
Poids et performances
Poids à vide 1 118 kg
Dimensions
Longueur 4 534[14] mm
Largeur 1 613[14] mm
Hauteur 1 518[14] mm
Empattement 2 521[2] mm
Voies  AV/AR 1 231 mm  / 1 270 mm

L'A55 Cambridge Mark II, connue comme le premier modèle "Farina" en raison de son design Pininfarina, fut produite entre 1959 et 1961. C'était une version renommée de la Morris Oxford conservant le moteur d'1,5 litre de la Série B, maintenant avec carburateur SU, et délivrant 55 ch (41 kW) à 4 350 tr/min.

À L'intérieur on avait des sièges individuels rapprochés garnis de cuir à l'avant, permettant à un passager central de s'installer. Le changement de vitesse est sur la colonne de direction ou monté sur le plancher et le levier de frein à main entre le siège du conducteur et la porte. D'autres améliorations mises en évidence à l'époque furent un coffre à bagages agrandi, avec couvercle à contrepoids, et l'augmentation de la largeur aux coudes sur les sièges avant et arrière[15]. Un chauffage pouvait être fourni en option.

Un break "Countryman" apparut dans les années 1960. Les breaks Austin Cambridge furent appelés "Countryman" tandis que les breaks Morris Oxford furent appelés "travellers". Les breaks A55 Mark II et A60 étaient identiques à partir de l'arrière du pare-brise; les modèles tardifs ne reçurent jamais les ailes et feux arrière modifiés des berlines A60.

La conception de la voiture était classique avec des suspensions avant à roues indépendantes à ressorts hélicoïdaux et un essieu rigide à l'arrière avec des ressorts à lames semi elliptiques. Le freinage se faisait par un système Girling de tambours de 9 pouces (229 mm).

149 994 furent construites en tout.

Une MkII A55 testée par le magazine The Motor en 1959 avait une vitesse de pointe de à 121,5 km/h et put accélérer de 0 à 97 km/h en 24,5 secondes. Une consommation de carburant de 9,1 L/100 km fut enregistrée. La voiture de l'essai coûtait 878 £, taxes de 293 £ comprises[14].

Une camionnette dérivée fut introduite en , et un coupé utilitaire lancé en resta disponible jusqu'en 1974, soit 3 ans après la disparition des voitures sur lesquelles elles reposaient.

La production australienneModifier

 
Break Australien Austin A60

L'A55 Mk II entra en production en Australie en 1959 avec une version de moteur Série "B" quatre cylindres de 1 622 cm3 comme les Austin A60[16]. L'utilisation Australienne du moteur plus gros et du nom A60 a ainsi précédé l'usage Britannique de deux ans[16]. L'A60 fut remplacée en 1962 par une version révisée du modèle propulsée par un moteur six-cylindres de 2 433 cm3 qui fut commercialisé comme Austin Freeway (en) et a été produit par BMC Australie (en) jusqu'en 1965[16].

A60 CambridgeModifier

A60
 

Appelé aussi Morris Oxford series VI
Années de production 1961–1969
Usine(s) d’assemblage Longbridge,
  Birmingham
Moteur et transmission
Moteur(s) BMC Série-B essence, diesel
Cylindrée essence : 1 622 cm³
diesel : 1 500 cm3
Puissance maximale essence : 61 ch[2]
diesel: 40 [2] ch
Boîte de vitesses manuelle à quatre rapports
automatique à trois rapports en option
Poids et performances
Poids à vide 1 118 kg
Dimensions
Longueur 4 432 mm
Largeur 1 613 mm
Hauteur 1 486 mm
Empattement 2 548[2] mm

Une version diesel fut introduite en 1961 pour l'exportation et devint disponible au Royaume-Uni à partir de 1962. Les premiers modèles manuels eurent le changement de vitesse sur la colonne de direction. La boîte automatique Borg Warner à trois vitesses Type 35 est en option, la première voiture Britannique à être équipée de ce type[17], avec le sélecteur sur la colonne de direction.

Les progrès techniques dans l'A50 Cambridge incluaient une option overdrive Borg-Warner pour les trois vitesses supérieures. Une transmission semi-automatique (sous la marque "manumatic" fonctionnant sans pédale d'embrayage) fut également proposée, mais elle était impopulaire auprès des acheteurs.

Les berlines Austin A60 assemblées en Irlande par Brittain Smith of Portobello, Dublin 2 étaient identifiables par l'utilisation des feux arrière des Morris Oxford série VI. Les dernières furent produites dans les années 1970, et certaines n'ont été enregistrées qu'en 1971. L'A60 Cambridge a effectivement été remplacée par l'Austin Maxi à hayon en , alors que l'Oxford a continué jusqu'au début 1971, quand elle fut remplacée par la Morris Marina.

La voiture fut populaire comme taxi au Royaume-Uni mais sa popularité fut encore plus impressionnante comme taxi à Hong Kong. En 1967 les versions Taxi de l'Austin A60 ont représenté près de 17 % des ventes de voitures, aidant BMC à atteindre un impressionnant total de 28 % de part de marché à Hong-Kong cette année-là[18].

Comme son prédécesseur l'A40 Somerset, l'A50 Cambridge fut construite sous licence par Nissan au Japon; le montage se termina en 1959. Au total, 20.855 véhicules ont été produits sous licence Austin par Nissan au Japon[10].

La Cambridge fut un peu relookée et disposait d'un coffre plus grand et d'une fenêtre arrière beaucoup plus large. La voiture fut également abaissée par le montage de roues de 13" (330 mm), plus petites que celles de l'A50, mais dans l'ensemble les rapports de boîte sont restés les mêmes en changeant le rapport de pont arrière. La peinture deux tons est en option.

154 000 exemplaires avaient été produits au remplacement par le nouveau modèle A55 Cambridge conçu par Pininfarina pour 1959[4].

Des versions camionnette et pick-up furent dérivées sur la base de l'A55 pré-"Farina" en 1957, et restèrent en production jusqu'en 1973[13]. À partir de 1962, elles furent équipées du moteur de 1 622 cm3 et renommées A60, munies d'une large calandre jamais vue sur la voiture Cambridge et fut également vendue sous le nom Morris ¹⁄₂ tonne[13]. Dans les dernières années, la camionnette et le pick-up furent vendus sous la marque « Morris », à la suite de la décision de retirer l'insigne Austin des véhicules commerciaux de la British Leyland.

RéférencesModifier

  1. a et b Austin A50 Coupe Utility 1957, storm.oldcarmanualproject.com
  2. a b c d e f g h et i (en) Culshaw et Horrobin, Complete Catalogue of British Cars, Londres, Macmillan, (ISBN 978-0-333-16689-5)
  3. Austin A40 Cambridge, www.motorbase.com Retrieved on 21 October 2013
  4. a b c et d Sedgwick, Michael (1993).
  5. Pedr Davis, The Macquarie Dictionary of Motoring, 1986, page 24
  6. Austin A40 and A50, earlydatsun.com Retrieved on 25 November 2012
  7. Nissan Builds Austin Cars under Licence, Austin Memories Retrieved on 25 November 2012
  8. a b c d e et f "The Austin A50 Cambridge de luxe".
  9. Olyslager, Piet (1963).
  10. a et b Madeley, Christopher (July 2005), "Kaishinsha, DAT, Nissan and the British Motor Vehicle Industry" (PDF), International and Japanese Studies Symposium: The Automobile in Japan, London, Royaume-Uni: London School of Economics and Political Science, p. 31, No. IS/05/494
  11. a et b Austin Cambrian (1957 to 1961), www.co-oc.org « Copie archivée » (version du 26 janvier 2012 sur l'Internet Archive) Retrieved on 26 November 2012
  12. a b c d e et f "The Austin A55 de luxe".
  13. a b c et d Austin & Morris Half Ton Van & Pick Up Retrieved on 4 August 2011
  14. a b c et d "The Austin A55 Cambridge Mk II".
  15. "New Austin Cambridge".
  16. a b et c Austin Freeway Retrieved from www.co-oc.org on 26 February 2010
  17. "The Austin A60".
  18. "News and views: Export highlights".

Liens externesModifier

  • Austin Memories—Histoire de Austin et Longbridge
  • Austin Cambridge / Westminster Club de Voiture (ACWCC) – Classic car club pour tous les propriétaires et les amateurs de cette gamme de voitures BMC. Dédié aux A40, A55 et A60, Westminster, Morris Oxford, MG Magnette, et autres Riley & Wolseley dérivées.
  • Cambridge-Oxford Club des Propriétaires (COOC) – un club mondial des propriétaires, qui s'occupe de ces voitures et leurs sœurs dérivées Westminster à six cylindres. Le club vise à garder les voitures sur la route, donne des conseils, organise la mise à disposition de pièces de rechange et dispose d'un forum social pour profiter des voitures.