Michel Preud'homme

footballeur et entraîneur belge

Michel Preud'homme
Image illustrative de l’article Michel Preud'homme
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Belgique Standard de Liège
(vice président)
Biographie
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance (61 ans)
Lieu Ougrée (Belgique)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1977 - 1999
Poste Gardien de but
Entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1977-1986Drapeau : Belgique Standard de Liège239 0(0)
1986-1994Drapeau : Belgique KV Malines264 0(0)
1994-1999Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne147 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1979-1994Drapeau : Belgique Belgique058 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2001-2002Drapeau : Belgique Standard de Liège 24v 21n 12d
2002-2006Drapeau : Belgique Standard de Liège (directeur technique)
2006-2008Drapeau : Belgique Standard de Liège 51v 17n 13d
2008-2010Drapeau : Belgique KAA La Gantoise 46v 20n 23d
2010-2011Drapeau : Pays-Bas FC Twente 31v 12n 10d
2011-2013Drapeau : Arabie saoudite Al-Shabab Riyad 43v 15n 10d
2013-2017Drapeau : Belgique Club Bruges 116v 33n 53d
2018-2020Drapeau : Belgique Standard de Liège 41v 20n 28d
2020-Drapeau : BelgiqueStandard de Liège (vice président)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Michel Preud'homme est un joueur et entraîneur de football belge né le à Ougrée, près de Liège. Il est actuellement vice-président au Standard de Liège.

Il a effectué toute sa carrière professionnelle en tant que gardien de but. Il a notamment joué au Standard de Liège, avec lequel il remporte deux titres de champion de Belgique, au FC Malines, avec qui il a gagné la coupe de Belgique en 1987 et la Coupe des coupes en 1988, et au Benfica Lisbonne. Il a joué 104 matchs européens, le premier contre le Slavia Prague, le avec le Standard de Liège.

Lors de la coupe du monde de football de 1994, se disputant aux États-Unis, il décrocha le Prix Lev Yachine récompensant le meilleur gardien de but du monde, classement dans lequel il figura pendant 8 années consécutives dans le top 10. Il prit sa retraite en tant que joueur en 1999 mais ne quitta jamais vraiment le monde du football.

Il a occupé le poste d'entraîneur au Standard de Liège, après avoir été le directeur sportif du même club. À la suite de cette nomination comme entraîneur du Standard de Liège le , il avait également démissionné de ses postes à la Fédération belge où il était vice-président et à la Ligue professionnelle belge de football, où son nom avait été cité comme futur président.

En 1984, il est suspendu six mois par l'Union belge de football, à la suite du scandale de corruption lié au match Standard-Waterschei de 1982. En , la justice liégeoise le poursuit pour complicité de faux et usage de faux dans le cadre du transfert du joueur croate Miljenko Mumlek au Standard de Liège en 2003, à une époque où Preud'homme était directeur technique et gérait les transferts du club.

Carrière de gardien de butModifier

Michel Preud'homme fait toutes ses classes au Standard de Liège. Au départ de la saison 1977-1978, il est le 3e gardien du club derrière Christian Piot et Jean-Paul Crucifix. Christian Piot étant blessé, Jean-Paul Crucifix garde les buts du Standard de Liège lors de la rencontre Standard de Liège-FC Boom du . Jean-Paul Crucifix se blesse, il est remplacé par Michel Preud'homme, dont c'est la 1e apparition en division 1 en Belgique. Il a alors 18 ans, habite Strivay (commune de Neupré) et va rentrer en septembre en sixième comme étudiant à l'Athénée royal de Seraing[1]. Lors du match suivant à Anderlecht, il est titulaire. Il ne quittera quasiment plus les buts liégeois jusqu'à la saison 1983-1984. Il remporte 2 titres de Champion de Belgique, 1 Coupe de Belgique et dispute la finale de la Coupe des Coupes perdue contre le FC Barcelone. Blessé, il devra renoncer à la Coupe du monde 1982 .

Touché par l'affaire Standard-Waterschei, il est suspendu six mois de toutes compétitions. Lors de la saison 1985-1986, il gardera les buts du Standard de Liège en alternance avec Gilbert Bodart. Lassé de cette situation, il part au FC Malines.

Au FC Malines, dès la première saison, il va remporter la Coupe de Belgique 1986-1987. La saison suivante, il sera un des artisans de la victoire des Malinois en Coupe des Coupes. Dans la foulée, il remporte la Supercoupe 1988 face au PSV Eindhoven. Michel Preud'homme enlève son 3e titre de Champion de Belgique en 1988-1989.

Titulaire en équipe nationale belge, il dispute la Coupe du monde 1990 en Italie, où la Belgique atteint les 1/8e de finale. Quatre ans plus tard, aux États-Unis, Michel Preud'homme va démontrer tout son talent, surtout lors de la rencontre de poule face aux Pays-Bas, permettant à la Belgique de préserver son but d'avance et de se qualifier pour le tour suivant. Il sera d'ailleurs élu meilleur gardien du monde.

Après la Coupe du monde 1994, il est transféré au Benfica (Portugal) où il va, à nouveau, démontrer tout son talent. Il y enlève la Coupe du Portugal en 1996. Il arrête sa carrière à 40 ans en 1999.

Carrière d’entraîneurModifier

Le , il aide le club liégeois à décrocher le titre de champion de Belgique 2007/2008. Un titre qui était attendu depuis 25 ans par toute une ville. Michel Preud'homme rentre alors dans l'histoire du club comme étant le premier à remporter le titre avec le Standard de Liège tant comme joueur que comme entraîneur.

Le , il annonce qu'il quitte le Standard de Liège, en précisant qu'il signera dans le club de La Gantoise. Il quitte le Standard, club auquel il a apporté son premier titre national depuis 25 ans, considérant que son travail est accompli et n'étant pas intéressé par le contrat d'une seule année que lui proposait le club liégeois (comme de coutume au Standard).

Le , le site internet de La Gantoise annonce son départ pour le FC Twente, champion en titre en eredivisie[2]. Il y remplace Steve McClaren, parti pour le VfL Wolfsburg en Bundesliga. Preud'homme retrouve Bryan Ruiz qu'il a dirigé à Gand, et déclare avoir fait le choix d'une carrière internationale en optant pour Twente : « J’ai dû faire mon choix entre une carrière nationale avec La Gantoise qui me proposait un nouveau contrat de cinq saisons et une carrière internationale. C’est maintenant un honneur pour un Belge de pouvoir entraîner le club champion des Pays-Bas. Cette formation va jouer la Ligue des Champions. Il y a une structure excellente et l’aspect humain fait également partie des qualités du club[3]. »

Peu de temps après son arrivée, le , Preud'homme remporte son premier trophée aux Pays-Bas en battant l'Ajax Amsterdam en supercoupe des Pays-Bas[4]. En ouvrant le score dès la 8e minute à l'Amsterdam ArenA, Luuk de Jong offre la supercoupe à Twente.

En , il quitte Twente pour aller entraîner le club saoudien Al Shabab Riyad, où il signe un contrat de trois ans pour 6 millions d'euros nets d'impôt[5].

Le , après un nul 2-2 à Riyad en quarts de finale de la Ligue des Champions d'Asie face aux Japonais de Kashiwa Reysol synonyme d'élimination (aller 1-1 au Japon), il est limogé par son club[6].

Dans la foulée, le , il trouve un accord avec les dirigeants du Club Bruges KV pour remplacer Juan Carlos Garrido démis de ses fonctions la veille. Lors saison 2014-2015, il remporte la coupe de Belgique et est vice-champion de Belgique. La saison 2015-2016 lui rapporte un titre de champion de Belgique après avoir atteint la finale de la coupe de Belgique. À l'issue du championnat 2016-2017 et une deuxième place, il quitte ses fonctions d'entraîneur du Club Bruges KV et prend une année sabbatique.

À l'issue de celle-ci, en , il est officiellement nommé entraîneur du Standard de Liège. Il signe un contrat de 4 ans et fait son retour en bord de Meuse dans le club de son cœur. Il occupe un rôle de « manager à l'anglaise » avec un rôle très important dans le club puisqu'il dispose des pleins pouvoirs sportifs et du poste de vice-président[7].

Lors de sa première saison, le club finira à une honorable 3 ème place derrière le FC Bruges et KRC Genk, le champion. Lors de sa 2 ème saison, le standard est 5 ème lors de l'interruption du championnat à la 29 ème journée a cause de la pandémie de coronavirus, le club n'étant qu'a 6 points (3 avec la division des points par 2) de la 2 ème place occupée par La Gantoise.

Pendant le confinement lié au Covid-19, il renonce à son poste d’entraîneur tout en occupant des fonctions qui s'apparentent à celle de directeur sportif, le 5 juin 2020 il refuse de préciser son poste exact sur le media officiel du club[8]. On ignore tout des motivations du retrait de Michel Preud'Homme mais pour contextualiser, le même jour 5 juin 2020, la NBA annonçait que les entraîneurs « âgés » (sans préciser de seuil) seraient interdits de contact avec les joueurs jusqu'à ce qu'un vaccin soit trouvé.

Distinctions personnellesModifier

PalmarèsModifier

JoueurModifier

  Standard de Liège
  FC Malines
  Benfica Lisbonne

EntraîneurModifier

  Standard de Liège
  KAA La Gantoise
  FC Twente
  Al Shabab Riyad
  Club Bruges KV

RecordModifier

Jusqu'en 2014, Michel Preud'homme était le footballeur belge ayant disputé le plus de rencontres en division 1 tous pays confondus (650 matches) : 239 pour le Standard de Liège, 264 pour le FC Malinois et 147 pour Benfica (Portugal).

En 2014[Quand ?], Timmy Simons bat ce record et finira sa carrière en 2018 avec 1019 matchs officiels (y compris amateur et sélection nationale), dont 807 avec des clubs évoluant dans la division la plus haute (championnat et coupes confondus).

Notes et référencesModifier

  1. http://www.dhnet.be/archive/michel-aurait-pu-devenir-veterinaire-51b7e4eee4b0de6db995ad6f
  2. Preud'Homme quitte Gand pour Twente F. Genette avec Belga sur rtbf.be, consulté le 24 mai 2010.
  3. « C’est un choix pour une carrière internationale » footgoal.net, consulté le 26 mai 2010.
  4. Super Coupe des Pays-Bas - Premier trophée pour Michel Preud'homme avec Twente DCMBelga, sportbf.be, le 31 juillet 2010, page consultée le 1 août 2010.
  5. Preud’homme : « J’assume » Le Soir, 14 juin 2011.
  6. Michel Preud'homme n'entraîne plus Al Shabab, éliminé en Ligue des Champions asiatique, dhnet.be
  7. « Avec Preud'homme, le Standard veut travailler sur le long terme », RTBF Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mai 2018)
  8. [1]

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :