Meg Lemonnier

chanteuse et actrice
Meg LEMONNIER
Nom de naissance Marguerite Gabrielle Clarté
Naissance
Londres, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni britannique
Décès (à 83 ans)
Clichy, Hauts-de-Seine, France
Profession Actrice

Meg Lemonnier, nom de scène de Marguerite Gabrielle Clarté, est une actrice britannique née à Londres le et morte à Clichy le .

Elle a été une vedette du cinéma français dans l'entre-deux-guerres.

BiographieModifier

La future Meg Lemonnier naît Marguerite Clarté[1] à Londres le .

Ayant suivi ses parents qui se sont installés en France, elle fait ses débuts au théâtre en 1928 pour passer presque immédiatement à l'opérette, en 1929, puis au cinéma l'année suivante. L'Impresario Emile Audiffred prend en charge sa carrière à partir de 1928.

Dans Arsène Lupin banquier, opérette d'Yves Mirande, Albert Willemetz et Marcel Lattès créée à Paris en 1930, elle chante en chœur avec Koval et Gabin.

Aux débuts du cinéma parlant, elle interprète des rôles d'ingénues plus ou moins délurées, en jouant de son accent anglais. Elle est notamment la partenaire régulière d'Henry Garat, qu'elle accompagne dans ses succès (versions filmées de Il est charmant de Louis Mercanton en 1932 et de Un soir de réveillon de Karl Anton en 1933, avec aussi Arletty et Dranem).

Elle participe aux coproductions berlinoises : dans Georges et Georgette de Reinhold Schünzel et Roger Le Bon, en 1933, elle tient, aux côtés de Julien Carette, le rôle principal de la version française du film allemand Viktor und Viktoria dont Blake Edwards réalisera un remake à succès près d'un demi-siècle plus tard : Victor Victoria (1982), avec Julie Andrews dans le rôle principal ; dans Princesse Czardas de Georg Jacoby et André Beucler en 1934, elle est à nouveau dans une adaptation filmique d'opérette.

En plus du personnage de faux travesti de Georgette, elle montre de l'humour et de l'entrain dans notamment L'Habit vert de Roger Richebé en 1937, Ma sœur de lait de Jean Boyer et Belle Étoile de Jacques de Baroncelli en 1938. Puis ses rôles s'espacent (Adhémar ou le jouet de la fatalité de Fernandel / Guitry et La Vérité sur Bébé Donge d'Henri Decoin en 1951, Maxime d'Henri Verneuil en 1958).

Parmi ses partenaires notables, on peut signaler Gabin, Raimu (La Chaste Suzanne), Albert Préjean (Pour le maillot jaune de Jean Stelli), Fernandel, Arletty. On peut la voir et l'entendre chanter Être une poule dans Un soir de réveillon.

Elle tourne également dans la série de télévision américaine (mais tournée en France) Sherlock Holmes, avec Ronald Horward, le fils de Leslie Howard, dans le rôle-titre (en 1954 et 1955). Ses rôles se raréfient cependant après-guerre et elle finit par renoncer au cinéma après une dernière apparition à l'écran en 1958.

Elle meurt le à Clichy, et est inhumée au cimetière Rabelais II, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

Vie privéeModifier

Elle se marie en 1935 à Cogolin avec l'administrateur de L'Auto Maurice Goddet[2].

FilmographieModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Meg Lemonnier née Marguerite Clarté », Larousse.
  2. « L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme / directeur Henri Desgrange », sur Gallica, (consulté le )

Liens externesModifier