Martin Fröst

musicien suédois

Martin Fröst (né le 14 décembre 1970 à Sundsvall) est un clarinettiste suédois qui se produit internationalement en tant que soliste. Il est également actif aussi bien comme chef d'orchestre que comme porteur de projets musicaux dans lesquels il apparaît comme clarinettiste, chef d'orchestre, parolier et conférencier, parfois aussi en tant qu'acteur et danseur. Il est considéré comme une comédie musicale à lui tout seul et un passeur musical entre des territoires bercés d'ambiances sonores nouvelles et imprévues, osant des expériences inédites sur scéne[1],[2],[3].

FormationModifier

Martin Fröst a commencé le violon à l'âge de six ans et a commencé à apprendre la clarinette à l'âge de neuf ans. Après avoir été diplômé de l'école élémentaire, à l'âge de 15 ans, il a déménagé à Stockholm pour étudier la clarinette avec Sölve Kingstedt à l'École royale supérieure de musique de Stockholm. Plus tard, il a poursuivi sa formation à la Hochschule für Musik, Theater und Medien Hannover avec Hans Deinzer (de), avec qui Sabine Meyer avait également étudié 10 ans plus tôt[4],[5].

CarrièreModifier

En tant que clarinettisteModifier

En tant que clarinettiste, Martin Fröst s'est produit avec de nombreux orchestres renommés en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Chine. De la saison 2006/07 à 2008/09, il a été artiste dans la série «Junge Wilde» (Jeunes sauvages) au Konzerthaus Dortmund[5].

Fröst dit à propos de son répertoire: « J'ai en fait joué presque tout ce qui est juste et bon pour la clarinette »[2]. Cela inclut également les œuvres de compositeurs contemporains qui les ont écrits spécialement pour lui, par exemple Krzysztof Penderecki, Kalevi Aho, Rolf Martinsson, Victoria Borisova-Ollas, Karin Rehnqvist, Sven-David Sandström et Bent Sørensen. Son jeune frère Göran écrit également pour lui, notamment de la musique klezmer. Avec le concerto pour clarinette "Peacock Tales" de Anders Hillborg et avec des éléments de pantomime et de danse, Fröst (portant un masque dentelé) innove en 2013 en créant un nouveau territoire artistique[6],[7],[8].

PrixModifier

Sa carrière a été récompensée avec les prix suivants:

EnregistrementsModifier

Il a enregistré de nombreuses œuvres. Ses enregistrements sont présentés en détail sur son site sous la rubrique "discographie", notamment les concertos pour clarinette de Mozart (sur une clarinette de basset), de Crusell, de Weber, de Nielsen, de Hindemith, de Copland et d' Aho ainsi que des oeuvres pour clarinette et piano, y compris les sonates op.120 de Brahms, avec le pianiste Roland Pöntinen.

Sur son album «Roots», enregistré en 2016, l'artiste explore la musique depuis des Chants Grégoriens et des pièces de Hildegard von Bingen et de Telemann en partie en tant que soliste, en partie avec accompagnement d'orchestre, de chœur et de chefs d'orchestre jusqu'à différents styles musicaux comme la musique tzigane, Klezmer et la musique folk de différents pays, le tango ( Piazzolla) et la musique classique (Danse hongroise No.14 de Brahms, «Cinq pièces dans le style populaire» de Schumann, «Danses folkloriques roumaines» de Bartók) aux créations de Hans Ek (en), de Göran Fröst et d'Anders Hillborg[13].

Sur son dernier CD (avril 2020), il joue sur une clarinette fabriquée en buis, spécialement préparée pour lui, avec l'Ensemble Concerto Köln, des pièces d'opéras et d'oratorios d'Antonio Vivaldi, appartenant à une époque où il n'existait pas encore de clarinette[14].

Fröst Vivaldi joue sur cette clarinette "Vintage" en buis en Si 
... et sur cette clarinette de basset "Prestige" en La, d'environ 23 cm de plus en longueur, Mozart's Concerto KV 622

En tant que chef d'orchestreModifier

Depuis la saison 2019/20, Fröst est chef d'orchestre de l'Orchestre de chambre suédois pour une période de trois ans au départ[15]. Auparavant, il avait dirigé divers orchestres bien connus en tant que chef invité. De plus, il a été directeur artistique de divers festivals de musique à plusieurs reprises[16]. La manière de diriger de Fröst est plutôt non conventionnelle.

Ich kam von unterschiedlichen Seiten zum Dirigieren, also habe ich viel ausprobiert. Ich habe versucht zu dirigieren und dann zu spielen, ich habe versucht nur zu spielen und überließ das Orchester sich selbst und ich habe sogar etwas getan, das ich ,Conductography’ nenne. Ich gebe Werke mit einer bestimmten Choreographie in Auftrag und das Orchester reagiert auf meine Bewegungen – und das hat ebenfalls funktioniert. Natürlich braucht man sehr gute Ohren und Führungsqualitäten und man muss wissen, wie man Musik formen kann, wie man Klänge formen kann.

— Martin Frost[17]

« J'ai appris à diriger sous différents angles, alors j'ai beaucoup essayé. J'ai essayé de diriger et ensuite j'ai essayé de jouer, j'ai juste essayé de jouer et j'ai laissé l'orchestre à lui-même, et j'ai même fait quelque chose que j'appelle la conductographie. Je dirige des œuvres avec une certaine chorégraphie et l'orchestre réagit à mes mouvements - et cela a également fonctionné . Bien sûr, vous avez besoin d'une très bonne écoute et de compétences en direction, et vous devez savoir comment façonner la musique, comment façonner les sons." »

.

Projets musicauxModifier

Depuis 2013, Fröst met en scène un nouveau projet musical tous les deux à trois ans qui outrepasse toutes les conventions, dans lequel il apparaît comme clarinettiste, chef d'orchestre, parolier, maître de cérémonie (Fröst), acteur et parfois aussi en tant que danseur et avec lequel il travaille en collaboration avec le Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, et avec des compositeurs, des chorégraphes et des éclairagistes. Les projets présentés jusqu'à présent sont dénommés: Dollhouse, Genesis, Retropia et Exodus.

Dollhouse (2013)Modifier

Dollhouse est une fusion de compositions de Göran Fröst, Paul Dukas, Bent Sörensen, Manuel de Falla et Anders Hillborg, de chorégraphie et de jeux de lumière. Il s'agit de la première collaboration de Fröst avec le concepteur d'éclairage et chorégraphe Linus Fellbom (sv). Première représentation en octobre 2013, durée environ 1h35, (voir Liens externes: documentation, détails de toutes les pièces et vidéo peuvent être vus sur le site konserthuset.se).

Dollhouse is very much about liberation, both in its physical and symbolical form, about the invisible threads that hold us to the earth, tie us together and can wear away. It is a concert with movement as its centre, a metaphor in the footsteps of Petrushka and Pinocchio.

— Fröst[18]

« Dollhouse, c'est vraiment la libération, tant dans sa forme physique que symbolique, sur les fils invisibles qui nous maintiennent à la terre, nous unissent et nous emportent. C'est un concert avec le mouvement pour centre, une métaphore sur les traces de Petrushka et Pinocchio »

.

Genesis (2015)Modifier

Genesis est un programme d'œuvres réparties sur un millénaire d'histoire de la musique, depuis la musique grecque du IIe siècle (Mesomedes) jusqu'aux compositions de Hildegard von Bingen, Telemann, Piazzolla, Messiaen, Lutoslawski et Hillborg, pour n'en nommer que quelques-uns. Entre les deux, la musique populaire de Bartok et les danses klezmer de Goran Fröst. La musique ancienne et moderne ainsi la musique populaire du monde entier sont combinées.

It’s all connected, and the music also reflects people

— , déclare Fröst[19]

« Tout est lié et la musique reflète également les gens »

.

Durée de la représentation environ 1h42, (voir Liens externes: documentation, détails de toutes les pièces et vidéo peuvent être vus sur le site konserthuset.se).

Retropia (2018)Modifier

Retropia, contraction de Retro et Utopia, en regardant en arrière, mais aussi en concevant de futures formes de musique. Pour le passé, il est joué dans ce projet l'ouverture du Mariage de Figaro de Mozart, suivie de la Quatrième Symphonie de Beethoven. Le présent dans l'oeuvre est représenté par: Exode: Départ pour clarinette solo (création) de la compositrice d'origine russe Victoria Borisova-Ollas, qui vit en Suède, Angelus novus pour orchestre de chambre du compositeur suédois Jacob Mühlrad (en) et Nomadia pour clarinette et orchestre de chambre de Göran et Martin Fröst, tandis que l'avenir est évoqué dans Emerge pour clarinette, orchestre et gestrument[20],[21] de Jesper Nordin (en). Des capteurs de mouvement sur la clarinette garantissent que chaque mouvement de Fröst est converti en musique.

In Emerge me and Martin have been trying to find the future of music, blend technology through my technology gestrument - gesture-instrument - where you can play on a virtual orchestra while playing on his clarinet and conducting the live orchestra and to find new ways of expression.

—  déclare Nordin[22]

« Dans Emerge, Martin et moi avons essayé de trouver l'avenir de la musique en introduisant de la technologie avec mon instrument de musique numérique appelé gestrument - instrument de geste (i.e. mouvement du corps ou de la main), sur lequel vous pouvez jouer avec un orchestre virtuel tout en jouant de votre clarinette et en dirigeant en direct l'orchestre, et de trouver de nouveaux moyens d'expression. »

.

Das letzte Stück sieht ein Gestrument vor, es nennt sich ,Space in the Air’ und beinhaltet Musik-DNA. Wenn ich die Luft berühre, wird es zu Klang, erzeugt durch eine Infrarotkamera. Ich kann in der Luft mit meinen Fingern spielen, wozu ich einen Choreographen für die Bewegungen brauche. Und auch das ist eine Art der Zukunft der Musik. Zu Beginn des Stückes sage ich ,Where does the music go?’ (,Wohin entschwindet die Musik’) Kann ich sie fühlen? Geht sie in die Zukunft? Kann ich sie berühren? Und dann führe ich buchstäblich meine Hand in die Luft zwischen mir und dem Publikum und plötzlich entsteht ein Klang. Es ist also ein Gespräch zwischen mir, dem Gestrument, dem Raum und dem Orchester hinter mir. Es ist eigentlich ziemlich aufregend.

— Fröst[17]

« Le dernier morceau emploie un instrument gestrument, il s'appelle «Space in the Air» et contient l'ADN de la musique. Lorsque je touche l'air, il se transforme en un son, créé par une caméra infrarouge. Je peux jouer en l'air avec mes doigts, ce qui nécessite un chorégraphe pour les mouvements. Et c'est aussi une sorte de futur pour la musique. Au début de la pièce, je dis: «Où va la musique?» Est-ce que je peux la sentir? Est-ce qu'elle va vers l'avenir? Puis-je la toucher? Et puis je mets littéralement ma main en l'air entre moi et le public et soudain un son est créé. C'est donc une conversation entre moi, l'instrument gestuel, la salle et l'orchestre derrière moi. C'est en fait assez excitant. »

.

La première a eu lieu le 18 mai 2018 à Stockholm (voir Liens externes: documentation, détails de toutes les pièces et vidéo sur le site konserthuset, 1h45 avec l'ajout de la danse Klezmer n°2 pour clarinette et orchestre à cordes de Göran Fröst).

Exodus (2021)Modifier

I Exodus vill jag utforska teman som rotlöshet, hemlängtan och hur musik utvecklas i exil och flykt. Genom alla tider har människos mötts och tillsammans erövrat världen, inte med död utan med musik. Musiken är till sitt väsen nomadisk, och har förgrenat sig genom årtusendena, över kontintenter och mellan kulturer, och den har hela tiden förvandlats och utvecklats under sin färd. Musik förändras och stöps om, men förblir ändå sig själv och inbegriper allt.

— Fröst[23]

« Dans Exodus, j'aimerais étudier des sujets tels que le déracinement, le mal du pays et le développement de la musique en exil et en fuite. Au fil des siècles, les gens ont rencontré et conquis le monde ensemble, non pas avec la mort mais avec la musique. La musique est essentiellement nomade et s'est diversifiée à travers les continents et les cultures au cours des millénaires, changeant et se développant constamment à mesure qu'elle voyage. La musique change et se remodèle, mais reste toujours elle-même et contient tout. »

.

Pour autant que l'on sache, le travail comprend l'ouverture de Nabucco de Verdi, le concerto pour clarinette écrit pour Benny Goodman par Aaron Copland, la suite «Les rêves et les prières de Isaac l'Aveugle» de l'Argentin Osvaldo Golijov et encore Exodus par Victoria Borisova-Ollas[23].

Martin Fröst apparaît comme clarinettiste et chef d'orchestre et de chœur ainsi que comme modérateur avec ses propres textes et ceux du musicien et auteur Magnus Alkarp. Il voit le projet Exodus comme une continuation du projet Genesis[23].

Les premières représentations sont prévues les 3 et 4 juin 2021[24].

Fondation Martin FröstModifier

En 2019, Martin Fröst a créé une fondation en Suède, suivie de lancements à Pékin, Paris, New York et Londres, dont l'objectif est de donner aux enfants et aux jeunes du monde entier la possibilité de recevoir des cours de musique et d'accéder à des instruments de musique. Le sponsor principal est la société Buffet Crampon, qui fait don d'instruments et qui apporte un soutien financier. Tout le monde peut apporter une contribution financière[25].

Vie privéeModifier

Fröst est marié, a plusieurs enfants et vit à Stockholm.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Musica, « Video: Martin Fröst, ein musikalischer Grenzgänger (un passeur musical) », sur aol.de (consulté le 11 février 2021).
  2. a et b (de) Manuel Brug, « Ich habe alles gespielt (J'ai tout joué) », Die Welt, Berlin,‎ 13. februar 2016 (lire en ligne, consulté en 29. januar 2021)
  3. (en) George Lomis, « A Clarinet Virtuoso on a Quest for New Experiences », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2021).
  4. (de) « biographie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur hamburgersymphoniker.de, (consulté le 11 février 2021).
  5. a et b (de) « 50e anniversaire de Martin Fröst », sur klassik-heute.de, (consulté le 11 février 2021).
  6. (en) « Peacock Tales - Concerto pour clarinette », sur fabermusic.com, (consulté le 11 février 2021).
  7. (en) [vidéo] BorlettiBuitoniTrust, Martin Fröst performs Hillborg Clarinet Concerto "Peacock Tales" sur YouTube, (consulté le ).
  8. (en) [vidéo] Medici.tv, Martin Fröst plays Peacock Tales... with a mask on! sur YouTube, (consulté le ).
  9. a et b (de) « Martin Fröst, biographie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur dso-berlin.de (consulté le 11 février 2021).
  10. (en) « Website de Martin Fröst », sur martinfrost.se, (consulté le 11 février 2021).
  11. (en) « biographie de Martin Fröst »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur highresaudio.com, (consulté le 11 février 2021).
  12. (de) « Gagnant ECHO KLASSIK prix 2016 », sur echoklassik-archiv.de, (consulté le 11 février 2021).
  13. (de) « Sony Classical Roots », sur sonyclassical.de, (consulté le 11 février 2021).
  14. (de) « Album Vivaldi de Martin Fröst », sur sonyclassical.de, (consulté le 11 février 2021).
  15. (sv) « Fröst blir ny Chef d'orchestre pour Svenska Kammarorkestern (Fröst devient le nouveau chef d'orchestre de l'Orchestre de chambre suédois) », sur orebrokonserthus.com, (consulté le 11 février 2021).
  16. « Buffet Crampon, Martin Fröst », sur buffet-crampon.com, (consulté le 11 février 2021).
  17. a et b (de) Elisabeth Schwartz, « Interview mai 2018: „Es ist der schmale Grat zwischen Stille und Klang": Martin Fröst über die Seele der Klarinette ("C'est la ligne fine entre le silence et le son": Martin Fröst sur l'âme de la clarinette) », sur bachtrack.com, (consulté le 11 février 2021).
  18. (en) « Dollhouse », sur martinfrost.se, (consulté le 11 février 2021).
  19. (en) « Genesis », sur konserthuset.se, (consulté le 11 février 2021).
  20. Gestrument – the revolutionary gesture instrument
  21. Gestrument, interactive music tool
  22. (en) « Breaking musical boundaries: Martin Fröst's daring journey (Briser les frontières musicales: le voyage audacieux de Martin Fröst) », sur euronews.com, (consulté le 11 février 2021).
  23. a b et c (sv) « Exodus med Martin Fröst », sur konserthuset.se, (consulté le 11 février 2021).
  24. (en) « Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, Exodus », sur konserthuset.se, (consulté le 11 février 2021).
  25. (en) « Website, Foundation », sur martinfrostfoundation.com, (consulté le 11 février 2021).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :