Ouvrir le menu principal
Marquisat du Montferrat

v. 967 – 1573

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Partie bleue, à l'ouest, de la carte.
Informations générales
Statut Marquisat du Royaume d'Italie au sein du Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Capitale Casale Monferrato

Entités précédentes :

  • Comté d'Aqui

Entités suivantes :

Le marquisat du Montferrat (it. : Marchesato del Monferrato) est une ancienne marche italienne du Piémont. D'abord comté, elle devient en 967 un marquisat, puis un duché (it. : ducato del Monferrato) à partir de 1574. C’est un fief impérial.

Sommaire

GéographieModifier

Le marquisat de Montferrat est un territoire situé dans le Bas Piémont. Il est traversé par le . Il est au voisinage au Nord et à l'Ouest du Piémont, sous domination savoyarde, au sud de la république de Gênes et à l'Est du duché de Milan.

Le Montferrat possède donc un rôle stratégique, notamment en contrôlant l'axe entre les villes de Turin et de Milan.

HistoireModifier

La région du Montferrat est à l'origine d'un comté. Ce dernier est érigé en 967 en marquisat en faveur du comte Alérame par l'empereur Otton Ier[1]. Alérame avait en effet soutenu l'empereur contre à Bérenger d'Ivrée.

En 1305, à Théodore Paléologue, fils de l'empereur Andronic et d'Yolande de Montferrat hérite du marquisat[1]. À partir de cette période, la ville de Casale Monferrato en devient la capitale.

Lors du mariage de Yolande de Montferrat au comte Aymon de Savoie en 1330, à Casale Monferrato, le contrat stipule qu'à « l'extinction de la ligne masculine des Paléologue, les descendants mâles d'Yolande acquerraient la souveraineté du marquisat »[2]. La condition se réalisera au XVIe siècle au cours du règne du duc Charles III, mais fut contestée par les Gonzague-Montoue[2], prémices à la « guerre de Succession de Mantoue ».

En 1556, Frédéric, premier duc de Mantoue, obtient le marquisat et l'érige en duché en 1574.

PrincesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Charles Buet, Les Ducs de Savoie aux XVe et XVIe siècles, Tours, Alfred Mame et Fils, , 360 p., p. 342.
  2. a et b Eugène Burnier, Histoire du Sénat de Savoie et des autres compagnies judiciaires de la même province, Paris, A. Durand, 1864-1865, 712 p. (lire en ligne), p. 520.