Marielle Goitschel

skieuse alpine française

Marielle Goitschel, née le à Sainte-Maxime, Var, est une skieuse alpine française, originaire du Club des Sport de Val-d'Isère. Elle s'est constitué en six ans (de 1962 à 1968) le plus beau palmarès de l'histoire du ski alpin féminin français avec notamment deux médailles d'or olympiques et sept titres de championne du monde.

Marielle Goitschel
Image illustrative de l’article Marielle Goitschel
Marielle Goitschel le 6 février 2008.
Contexte général
Sport Ski alpin
Biographie
Nom dans la langue maternelle Marielle Goitschel
Nationalité sportive France
Nationalité France
Naissance (78 ans)
Lieu de naissance Sainte-Maxime
Taille 169 cm
Poids de forme 64 kg
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2 1 -
Championnats du monde 7 4 -
Coupe du monde (globes) 3 1 -
Coupe du monde (épreuves) 7 6 3
Championnats de France 5

Biographie

modifier

Jeunesse

modifier

Marielle Goitschel naît à Sainte-Maxime de Marie-Hélène Demange, native d’Épinal dans les Vosges, et de Robert Goitschel, coiffeur, natif de Genève quoique français, qui exerça, (entre autres à Epinal, rue Rualmenil et à Nice) le métier de coiffeur-parfumeur, footballeur avant l'avènement du professionnalisme (il joua au FAC Nice ainsi qu'à l'OM entre 1931 et 1933) .

De cette union (mariage, célébré à Nice en 1934), sont en tout nés deux garçons : Claude, né à Épinal en 1928 et Jacques né à Nancy en 1930 et trois filles : Christine née en 1944 et Marielle née en 1945, toutes deux à Sainte-Maxime et Patricia en 1947 qui fut elle aussi championne de ski (Championne de France junior de slalom en 1964). Le neveu de Christine, Philippe Goitschel, est quant à lui un champion de ski de vitesse.

Carrière sportive

modifier

Marielle Goitschel entre en équipe de France en 1960 à seulement 14 ans.

Deux ans plus tard, lors des championnats du monde de 1962 à Chamonix, elle devient championne du monde du combiné (à 16 ans et demi, record de précocité) et gagne une médaille d'argent en slalom.

Son duo constitué avec sa sœur aînée Christine marque le ski alpin français et les Jeux olympiques de 1964 à Innsbruck avec un doublé Christine et Marielle Goitschel en slalom, puis un autre doublé Marielle et Christine Goitschel en slalom géant.

À Portillo lors des championnats du monde de 1966, Marielle Goitschel remporte deux médailles d'or (géant et combiné) et une médaille d'argent en slalom. Elle reçoit également la médaille d'or en descente trois décennies plus tard, quand Erik Schinegger (qui avait décroché la première place) annonce son intersexuation[1].

 
Marielle Goitschel en 1968.

Aux Jeux olympiques de 1968 à Grenoble, elle gagne le titre olympique en slalom.

Elle décide, après ces Jeux olympiques, à seulement 23 ans, d'arrêter sa carrière, couronnée de deux titres olympiques et de sept titres de championne du monde.

Championne du monde du combiné en 1962, 1964 et 1966 et vainqueur du Kandahar en 1964, 1965 et 1967, Marielle Goitschel fut la grande skieuse des années 1960, mais, étonnamment, elle ne remporta ni la Coupe du monde de ski (créée en 1967) ni le K de diamant.

Incursion au cinéma

modifier

En 1969, elle joue dans Poussez pas grand-père dans les cactus, aux côtés de Francis Blanche[2].

Vie privée

modifier

En 2006, elle participe au jeu de télé réalité Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! aux côtés de Richard Virenque, Loana, Indra, Filip Nikolic, Agnès Soral ou encore Sonia Dubois.

Engagement politique

modifier

Gaulliste revendiquée, Marielle Goitschel déclare en 1964 avoir gagné pour le président Charles de Gaulle. Celui-ci dira par la suite que sa sportive préférée, « c'est Marielle ».

Elle soutient Michel Debré à l'élection présidentielle de 1981[3].

Installée en Corse, elle est élue le lors d'une élection municipale partielle à Grosseto-Prugna sur la liste de la majorité municipale.

Marielle Goitschel soutient le candidat LR François Fillon pour l'élection présidentielle de 2017[4]. En 2022, elle est candidate soutenue par Jean Lassalle et son parti Résistons lors des élections législatives dans la circonscription de Biarritz-Hendaye ; elle obtient 3,19% des voix au premier tour, finissant en neuvième position[5] ; le 1er juin 2023, le Conseil constitutionnel la déclare inéligible pour une durée de trois ans pour n'avoir pas déposé son compte de campagne[6].

Jeux olympiques

modifier
Épreuve / Édition Descente Slalom géant Slalom
JO 1964
  Innsbruck
10e   Or   Argent
JO 1968
  Grenoble
8e 7e   Or

Championnats du monde

modifier
Épreuve / Édition Descente Slalom géant Slalom Combiné
Mondiaux 1962
  Chamonix
7e 4e   Argent   Or
JO 1964
  Innsbruck
10e   Or   Argent   Or
Mondiaux 1966
  Portillo
  Or   Or   Argent   Or
JO 1968
  Grenoble
8e 7e   Or   Argent
 
Marielle Goitschel (or) et Annie Famose (bronze) sur le podium du slalom aux Jeux olympiques d'hiver de 1968 à Grenoble.
  • Meilleur résultat au classement général : 2e en 1967
    • Vainqueur de la coupe du monde de descente en 1967
    • Vainqueur de la coupe du monde de slalom en 1967 et 1968
    • 7 victoires : 2 descentes et 5 slaloms
    • 16 podiums

Saison par saison

modifier

Championnats de France

modifier

Elle a été 7 fois Championne de France dont :

Récompenses

modifier
  • Champion des Champions français de L'Équipe en 1964
  • Elle est la seule sportive avec Florence Arthaud à avoir obtenu à deux reprises le Prix Monique Berlioux de l'Académie des sports[7] (en 1962 et 1968), récompensant la meilleure performance féminine sportive de l'année écoulée.
  • Elle est le seul sportif -avec Jean-Pierre Rives- double lauréat du Prix Henri Deutsch de la Meurthe de l'Académie des sports, en 1964 (avec sa sœur), et 1966, récompensant un fait sportif pouvant entraîner un progrès matériel, scientifique ou moral pour l’humanité.

Décorations

modifier

Hommage

modifier

Ses skis de slalom sont exposés au musée dauphinois lors de l'exposition célébrant le cinquantième anniversaire des Jeux olympiques de 1968[9].

Bibliographie

modifier
  • Biographie détaillée de Marielle Goitschel dans Lorraine, étoiles du sport de Bertrand Munier, Éditions Serpenoise, 2008 (ISBN 978-2-87692-745-2)
  • Mémoire en images : Épinal de Bertrand Munier, dont Marielle Goitschel a écrit la préface, Éditions Alan Sutton

Références

modifier
  1. (en) « Man Who Won '66 Women's Downhill Gives Up Medal », sur Los Angeles Times Articles (consulté le )
  2. Office français d'information cinématographique, « Marielle Goitschel au cinéma », sur ina.fr, (consulté le )
  3. « M. Debré s'entoure d'un "Comité politique permanent" », Le Monde,‎ (lire en ligne  )
  4. Aurélie Herbemont, « SON – La chanson d’encouragement à Fillon de l’ex-championne olympique de ski Marielle Goitschel », lelab.europe1.fr, 12 avril 2017.
  5. Ludivine Charniguet, « Marielle Goitschel s’invite dans la sixième circonscription », sur Mediabask, (consulté le ).
  6. Décision n° 2023-5983 AN du 1er juin 2023. JORF n°0129 du 6 juin 2023, texte n° 41.
  7. [1] Prix féminin de l'Académie des Sports
  8. Décret du 11 juillet 2008 publié au JO du 13.
  9. « Magazine ISÈREMAG », sur telegrenoble.net, (consulté le ) (8:40 / 21:39)

Voir aussi

modifier

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier